1 1 1 1 1 Rating 5.00 (5 Votes)

Eh bien, on en apprend des choses avec cet audit de la FED. Bravo au sénateur Sanders et à Ron Paul, et ce n'est que le début si j'ai bien compris. Voilà encore un article qui vous permettra de vous faire un schéma mental du système bancaire américain et de ses étais (lol). Oui, je sais, ce n'est pas glorieux, mais il semble indiquer une belle arnaque concernant des prêts titrisés. Les Chinois menaçant de débarquer ont eu gain de cause, mais j'ai un doute sur les Européens. D'ailleurs, je vous ai souligné le passage, où ils avouent qu'ils ont plombé l'€uro. Des personnes, plus férues que moi en économie, y trouveront certainement du grain à moudre, et pourront commenter (on ne va pas se laisser faire quand même !). Bref, bonne lecture...

Amicalement,

L'Amourfou,

Crisis 2008

Le sénateur Ron Paul a présenté la Loi de transparence de la Federal Reserve de 2012 (HR459), à faire chavirer Ben Bernanke, le Président de la Federal Reserve. En août, la chambre des représentants a passé par 327 contre 98 sur un vote qui a dépassé la majorité des 2/3 nécessaire.

Paul, qui pousse pour la « transparence » dans les relations de l'Amérique avec la Fed, a dit que les Américains sont « malades et fatigués de ce qui s'est produit dans le renflouement et où les riches ont sauté en parachute et les pauvres ont perdu leurs emplois et leurs maisons. »

La législation d'audit dirigera le bureau des responsabilités du gouvernement, qui est une agence congressionnelle indépendante, pour superviser un examen complet de la politique monétaire de la Fed, tandis qu’elle conduira un audit de cette dernière, et ses décisions seront retournées au Comité fédéral du marché libre.

(GAO) En juillet, le premier audit de la Federal Reserve de New York (FRBNY) a été édité par le bureau des responsabilité du gouvernement. Selon le sénateur Bernie Sanders : « En raison de cet audit, nous savons maintenant que la Federal Reserve a fourni plus de $16,000 Milliards d’aide financière totale à certaines des plus grandes institutions financières et sociétés aux Etats-Unis et dans le monde entier. « C'est un cas clair de socialisme pour les riches et puissants, vous pouvez être votre propre individualisme pour tous les autres. »

(GAO) Pendant 2007-2010, les Federal Reserve ont fourni une « aide » de plus de 1000 Milliards de dollars dans des « prêts d’urgence » pour stabiliser le système financier.

Une source à la Deutsche Bank a expliqué que le système monétaire et financier en 2008 s'est complètement effondré, et depuis lors les cartels d'opérations bancaires « avaient étayé le système » pour le faire apparaître comme si tout était très bien. En réalité notre marché boursier et notre système monétaire sont faux, signifiant qu'il n'y a rien qui les tiennent en place, excepté l'illusion qu'ils ont stabilisé depuis l'accident de marché boursier d’il y a presque 5 ans.

L'informateur de Deutsche Bank dit que la cause du renflouement des banques était une grande somme d'argent liquide requise rapidement pour rembourser la Chine, qui avait acheté de grandes quantités de valeurs garanties par hypothèque, et qui ont fait faillite quand l'escroquerie globale a été réalisée. Quand la Chine s'est rendue compte qu'elle avaient été dupée dans l’achat de prêts titrisés sans valeur qui ne seraient jamais remboursés, ils ont exigé la propriété réelle à la place. Les Chinois ont été disposés à envoyer leurs « personnes » aux rivages américains pour saisir la propriété comme elle leur était assignée par les contrats de prêts titrisés.

Pour conjurer ceci, les contribuables américains ont été contraints par l'ancien président Bush et l'ancien ministre des Finances des USA Hank Paulson. Pendant cet incident, le sénat des USA, a dit emphatiquement qu'ils ont dû approuver un renflouement $700 milliards ou alors la loi martiale serait mise en application immédiatement. Cet argent a été canalisé par la Federal Reserve et câblé en Chine, aussi bien que d'autres pays qui exigeaient le remboursement pour ces titrisations frauduleuses.

Pour éviter plus loin la catastrophe financière, aussi bien que plus de menaces de saisies de dettes ou de propriétés par les Chinois, l'euro a été implosé là en plongeant la plupart des pays européens dans une chute libre insurmontable pour laquelle il n’a jamais été prévu qu’ils récupèrent.

Tout l'argent que ces banques ont réclamé, afin d’éviter l'effondrement, a été également envoyé aux Chinois pour s'ajouter aux milliers de milliards de dollars perdus pendant l'éclatement de la bulle immobilière sur le marché global.

L'audit de GAO déclare que ce transfert des fonds à partir du FRBNY vers la Banque de Chine centrale était « une circonstance peu commune et exigeante » qui a justifié l’« autorité de secours » du FRBNY.

Sanders précise que le FRBNY a donné des sommes d'argent massives aux banques étrangères et aux sociétés multinationales. Sanders a indiqué : « On ne devrait permettre à aucune agence du gouvernement des États-Unis le renflouement d’une banque étrangère ou d’une société sans l’approbation directe du congrès et du président. »

Sous couvert de « prêts d’urgence » des employés d'opérations bancaires de dérogations et des contractants privés ont donné des dessous de tables. Jamie Dimon, le Président de JPMorgan Chase & Co, et membre du conseil d'administration du FRBNY, ont reçu en nature $390 milliards environ dans l’« aide » du FRBNY. JPMorgan Chase a été employé en tant qu'établissement de blanchiment d'argent pendant le scandale des valeurs garanties par hypothèque et des dérivés.

Dimon a donné son siège du conseil de la Fed en 2007. Il a occupé sa position dans toute la crise financière qu’il a avec plusieurs autres méga-banques causée par leur comportement irresponsable sur le marché boursier global.

Le sénateur Bernie Sanders, qui avait réclamé une révision de la Fed a dit à Wolf Blitzer sur CNN, « les conflits d'intérêt sont si évidents qu'ils sont risibles. Ici vous avez la Fed, qui est censée réguler Wall Street. Alors vous avez le Président de la plus grande société de Wall Street sur le conseil de qui [It] il est censé le réguler. C'est le renard gardant le poulailler. »

Pendant les « prêts d’urgence » et les privilèges spéciaux donnés à JPMorgan Chase avec la réception des milliers de milliards de dollars « aux taux d'intérêt proches-de-zéro », Morgan Stanley a été assigné à un contrat de $108,4 millions pour aider au renflouement d'AIG.

Maintenant, Morgan Stanley tombe en morceaux, et est aussi classifié comme insolvable, car les actions deviennent sans valeur sur le New York Stock Exchange. Elles liquident les capitaux non fondamentaux pour « réduire l'exposition européenne » aux fonds de pensions et aux sociétés financières en faillite, en raison de leur participation aux valeurs garanties par hypothèque et à la débâcle des dérivés.

(NYSE) Selon Rick Wiles : « J'entends des rumeurs qu'une autre maison financière principale va imploser. En fait, le nom que j'ai est Morgan Stanley… Elle va être mise sur l’autel du sacrifice par l'élite financière. »

Par Susanne Posel

 

Source(s) : Susanne Posel, Blacklistednews

Traduction Folamour, Reproduction libre à condition de citer la source ainsi que celle de la traduction.

N.B. Merci à Golden Awaken pour son aide sur la dernière phrase de la traduction, si comme lui, ou Vincent sur l'article de la Fed et les trillions, vous voyez que vous pouvez me filer un coup de main, n'hésitez surtout pas, tout le monde en profitera... Bravo à vous ; )

 

Informations complémentaires :

 
 
Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités internationales Arrow L'audit de la FED de NY indique la création et la dissimulation par les technocrates d’un accident financier global...