1 1 1 1 1 Rating 5.00 (1 Vote)

Comme nous l’avons déjà souligné, le Mali est une vraie boîte de Pandore. Je pense que certains étaient d’accord avec moi pour dire que ce n’était pas le moment de mettre un doigt dans ce bourbier, quand on voit la situation internationale, notamment aux États-Unis ou dans le détroit d’Ormuz. Si l'on prend en compte ce qui se dit déjà sur la possible implication de la France en Syrie, cela me conforte dans mon opinion... Mais quand j’apprends ce matin, qu’apparemment, depuis le temps, les autorités françaises n’ont même pas correctement négocié avec les preneurs d’otages, j’avoue mon incompréhension et ma difficulté à cerner leurs réelles intentions… Ou plutôt je ne les entrevois que trop bien... Y aurait-il des avantages stratégiques, politiques ou autres, à faire main basse sur cette région du monde ? La France rêverait-elle de son glorieux passé ? Voudrait-elle à nouveau faire rayonner la France Afrique en se servant du Mali comme point d’insertion ? Il y a peut-être des données qui m’échappent… (comme je l'ai dit, je ne suis pas spécialiste de la question, un département entier y est consacré à l'Élysée). Mais franchement, s’ils veulent avoir les moyens de leurs ambitions, je crois qu’ils feraient mieux de s’occuper de nous sortir en douceur de l’€uro… Sinon avec la politique actuelle et les traités européens en cours... Avec l’état de délabrement déjà avancé de notre armée, je crois qu’ils feraient bien de redescendre sur terre, et rapidement, au risque de faire face à de graves déconvenues. N’hésitez pas à commenter et donner votre avis, ce blog est aussi le vôtre...

Mali Otage
Combattants d’Ansar Dine, l’un des groupes armés qui a conquis le nord du Mali aux côtés d’Al-Qaida
au Maghreb islamique (Aqmi). (STRINGER / REUTERS)

- Les terroristes islamistes font parler d’eux trois semaines après avoir posté une vidéo des quatre Français enlevés au Niger.

- Ils affirment que Paris n’a pas engagé de négociations sérieuses.

- Ils menacent la vie des otages si la France poursuit sa mobilisation en faveur d’une intervention militaire dans le nord du Mali.

Le message d’Al-Qaida au Maghreb islamique (Aqmi) a été posté mercredi 19 septembre sur le site mauritanien Saharamedias, sur lequel avait été diffusée, le 8 septembre, une vidéo des otages français datée du 29 août. Cette fois, les ravisseurs s’adressent directement aux familles de Daniel Larribe, Marc Feret, Pierre Legrand et Thierry Dole (enlevés en 2010 à Arlit, au Niger).

Après les avoir encouragés à poursuivre la médiatisation de leur cause, les terroristes islamistes déplorent le peu d’empressement des autorités françaises à vouloir négocier avec eux. « C’est le gouvernement français lui-même qui a agi de la sorte, a mis en risque la vie de ses otages et continue à faire de même »,  affirment-ils. Et d’ajouter : « Nous, au contraire, avons toujours œuvré pour engager ces négociations pour trouver une issue juste et acceptable pour libérer ces otages. »  

Aqmi se veut rassurant quant aux conditions de vie de ses otages et assure fournir « des efforts énormes pour préserver la vie des otages, malgré la rareté des médicaments et les conditions difficiles que lui imposent le climat de guerre ainsi que la situation changeante ».  Puis vient la menace. Jugeant que « le nouveau pouvoir cherche, ces derniers temps, à pousser à une action militaire au Mali »,  les terroristes mettent en garde Paris contre « une action de folie qui met en danger la vie même des otages ». 

 

Source : La-Croix.fr

 

Informations complémentaires :

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités internationales Arrow Aqmi appelle la France à négocier la libération des otages