1 1 1 1 1 Rating 5.00 (2 Votes)

La dernière fois que j’avais posé les yeux sur le Japon c’était le statu quo. Rappelez-vous le scandale international que constitue ce dossier, alors que l’on sait qu’au moindre séisme un danger imminent menace d’extinction l’ensemble de l’hémisphère nord de la planète. Tepco, lui, se donne 2 ou 3 ans (voire un « jour »), pour agir sur la piscine n° 4, et l’ensemble de la communauté internationale ne dit rien… Alors que Tepco et la ville de Tokyo  ont déjà été la cible de rapports accablants indiquant la pleine mesure de leur incapacité à gérer la situation. Dès avril 2011, j’avais indiqué que Fukushima serait une opération de « mort douce » à cause des radiations. Ici, pas d’effet spectaculaire ou de pyrotechnie, juste le silence des médias et des rayonnements. Aussi faut-il s’étonner de voir les virus muter et la nature se rebeller, alors que l’homme a modifié l'environnement ? Nous les experts de l'atome ! Nous avons été assez lâches pour laissez les Japonais à leur triste sort, il ne serait que justice qu’un virus pathogène mutant ne nous extermine tous en retour…

Fukushima Virus Mutant
Macroscopic photograph of viral plaque formation auteur: Y tambe

Nous expliquions sur ce blog nos craintes concernant les mutations des virus par la radioactivité dans un billet du 20 août 2012 titré NOUVEAUX VIRUS A FUKUSHIMA ? Où nous tirions cette conclusion:

La radioactivité pourrait-elle modifier des virus et provoquer des mutations comme celles observées chez les papillons, la question reste posée...

Il ne nous aura pas fallu attendre très longtemps (4 mois) pour avoir la réponse et que nos craintes quant à ces mutations se confirment . En effet notre ami cyber-dissident Mochizuki Cheshire Iori, rédacteur du célèbre Fukushima Diary, nous révèle ce 5 décembre 2012 dans ses colonnes qu'une épidémie provenant d'un norovirus (un virus provoquant la gastro-entérite) mutant, frappe le Japon. Selon l'Institut national sur les maladies infectieuses, un variant de norovirus (GII/4 2012) a été découvert. En octobre 2012, il y a au une infection massive à norovirus dans des centres de santé de la préfecture de Niigata située à l'Ouest de la zone contaminée.

Sur les patients de ces centres, un variant de norovirus (GII/4) a été découvert puis nommé GII/4 2012. Les suivis des ces infections par infections alimentaires ont montré que ce GII/4 2012 a provoqué des infections alimentaires à Osaka et Hokkaido pour la première fois en janvier 2012, et il a été découvert en février à Hokkaido, à Hokkaido et Okinawa en mars, à Osaka et Niigata en avril, à nouveau à Hokkaido en mai.

Ce variant de norovirus était découvert à Osaka en août, à Okinawa en septembre, puis en octobre dernier il y a eu une épidémie à Niigata, Tokyo, Chiba, Hiroshima,Shimane, Ohita et Okinawa. On présentait une diffusion explosive, mais le GII/4 2012 a aussi été découvert à Hong-Kong en août dernier, il semble se répandre internationalement. Le Fukushima Diary a rapporté depuis octobre l'augmentation des infections alimentaires et du nombre de cas d'infection à norovirus. Les infections alimentaires peuvent tuer les femmes par insuffisance cardiaque aiguë, 84 élèves hospitalisés après un repas scolaire à Chiba, "La cause en est inconnue."

Les cas de gastro-entérites à norovirus sont 7 fois plus nombreux que l'an dernier dans Ishikawa. La radio activité peut provoquer des mutations génétiques dans tous les organismes vivants, comme on peut le voir sur la vidéo en V.O japonaise qui suit, et les virus représentent une grande menace pour l'homme. La radioactivité pourrait faire muter des virus de la grippe aviaire présents chez les oiseaux pour les rendre pathogènes pour l'homme !

 

Source(s) : Fukushima Informations / Fukushima Diary / NIID / Sott.fr

Informations complémentaires :

Crashdebug.fr : Voir Fukushima...
Crashdebug.fr : Corium : le point
 
 

 

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités internationales Arrow Radioactivité : les virus mutants frappent le Japon