1 1 1 1 1 Rating 5.00 (1 Vote)

Une de nos lectrices, Françoise, a attiré mon attention sur ce billet particulièrement grave, aussi en voici la traduction. Pour info, après recherches, il semblerait que le fameux « CPS », cité plusieurs fois dans l'article, soit le « Child Protective Service », soit le service de protection des enfants américains, qui est aussi connu sous le nom de services sociaux…

Bref,

Les faits relatés ici sont particulièrement insupportables, mais encore faut-il être informé de telles pratiques pour pouvoir les dénoncer…

F.

Black Baby 29 03 2013

(NaturalNews) Je me sens obligé de vous avertir à l'avance, qu'à moins que vous ne soyez un mauvais démon qui apprécie la douleur des autres, vous allez passer un moment désagréable en lisant cet article. Ce à quoi vous êtes sur le point d’être confronté ici est extrêmement dérangeant, racisme, meurtres terriblement mauvais. Procédez à vos risques et périls.

Voici l'histoire : Il est temps de commencer à employer les bébés américains comme cobayes pour examiner un vaccin contre les armes biologiques à l'anthrax, conclut le « panneau d'éthique présidentiel » (oui, le mot « éthique » n'est pas un typo). Vraisemblablement, ce seront des bébés noirs, comme le montre l'histoire des expériences médicales du gouvernement des États-Unis sur les citoyens américains, cela semble toujours finir par viser des noirs (voir ci-dessous).

Le but de ces expériences médicales sur des bébés de noirs des États-Unis est, naturellement, d'obtenir l'approbation de la FDA pour « un vaccin pédiatrique contre l'anthrax ». Ne vous occupez jamais du fait que le risque d'exposition à l'anthrax est pratiquement de zéro. Est-ce que quelqu'un est mort de l'anthrax de nos jours ? Les enfants rentrent-ils à la maison après l'école en ayant contracté un « anthrax contagieux » de leurs amis ? Non.

L'anthrax est une non-question en Amérique. Aucun enfant n'a besoin d'un vaccin contre l'anthrax. C'est une des grandes poussées de ce gouvernement corrompu, travaillant de connivence avec l'industrie des vaccins criminelle, pour employer des bébés humains comme cobayes, de sorte que l'industrie des vaccins puisse vendre des dizaines de millions de doses de ce vaccin au gouvernement, sous couvert de « sécurité nationale ».

Tandis que les scientifiques médicaux de Big Pharma sont, sans aucun doute, en train de saliver au-dessus de la perspective d'obtenir les accords présidentiels pour l'usage de bébés humains, en tant que cobayes vivants, tout le monde n’est pas heureux au sujet de cette décision. « [Les gens]… disent que les enfants seraient des cobayes dans une étude qui ne les aiderait jamais et pourrait leur nuire », rapporte Reuters.

Reuters continue à rapporter :

Vera Sharav, le fondateur de l'Alliance pour la protection humaine dans les recherches, a prévu qu'une telle étude causerait : « Un mal moral pour les États Unis comme nation, et de la souffrance pour les enfants. » Ils devraient avoir dit : « Nous ne devrions pas. »

En lisant ceci, vous pourriez même vous demander pourquoi ils veulent employer des bébés humains pour ces expériences au lieu des primates habituels (singes de laboratoire). Il y a une réponse très inquiétante à cette question…

Racisme médical : « Les bébés noirs pauvres sont meilleur marché que les singes. »

Si la sous-rubrique ci-dessus ne vous rend pas fou, vous n'êtes pas humain. Dès 2006, nous avons publié une chronologie des expériences médicales aux États-Unis. La plupart des expériences ont été financées par le gouvernement des États-Unis, et effectuées sur des personnes pauvres, des minorités, des prisonniers et des soldats. Peu après la publication de cet article, je me suis retrouvé à défendre l'article dans un forum Internet public, et dire quelque chose comme : « Pourquoi ne peuvent-ils pas employer des singes au lieu des humains ? » Je ne suis pas en faveur de la recherche animale non plus, mais je suis bien plus opposé aux expériences médicales sur des personnes.

La réponse que j'ai obtenue sur le forum était : « Les bébés noirs pauvres sont meilleur marché que des singes. » La déclaration m'a choqué, mais après que j'aie absorbé le choc de la lecture, il s'avère que du point de vue de ces chercheurs médicaux criminels, qui entreprennent des expériences sur des humains, il est indéniablement meilleur marché pour eux d’acquérir des bébés humains que des singes de laboratoire. Les singes de laboratoire coûte des dizaines de milliers de dollars chacun, et sont chers à garder et à alimenter, mais un bébé humain peut être pris gratuitement par n'importe quel travailleur du CPS, n'importe quel jour de la semaine. D’innombrables enfants « sont pris » à des familles pauvres chaque jour en Amérique, et souvent pour certains d'entre eux ils « disparaissent » sans laisser de traces. J'ai longtemps suspecté, qu’ils soient employés dans des expériences médicales secrètes. Et une fois que la recherche est faite, ils peuvent se débarrasser des bébés humains simplement en les tuant.

Si vous trouvez ceci difficile à croire, vous ne connaissez pas la vraie histoire du CPS, et des cercles de trafics d'enfants, opérant à travers l'Amérique en ce moment. Voir ce lien chez InfoWars.com pour une entrevue enregistrée avec un ancien travailleur du CPS, qui a fait des révélations sur le trafic d’enfants, et qui a été retrouvé plus tard « suicidé ».

Voici une vidéo de YouTube de la même femme, exposant les crimes du CPS.

Voir également cet article sur la corruption à la CPS et le trafic d’humain.

Tous les travailleurs du CPS ne sont pas des criminels trafiquants d'enfants, naturellement, mais ce genre d'activité se produit dans de nombreuses opérations locales du CPS à travers le pays.

L'industrie des vaccins a toujours abandonné l'éthique en faveur des bénéfices.

L'industrie des vaccins, naturellement, fait tout ceci dans le seul but de gagner de l'argent. Peu importe combien d'enfants doivent être sacrifiés comme cobayes, l'industrie veut son vaccin « pédiatrique » contre l’anthrax, approuvé par la FDA. Dans quel but ? « Pour sauver des vies », réclame-t-elle. Mais pour sauver des vies, elle doit tuer quelques bébés d'abord, et comme nous l’avons vu à travers l'histoire, c'est en phase avec Big Pharma.

Tuskegee ExperimentsVous vous rappelez des expériences sur la syphilis à Tuskegee sur des hommes de couleur ? (voir la photo, de droite). Conduit pendant une durée de 40 ans, l'expérience de Tuskegee est décrite comme suit :

(1932-1972) Le service de la santé publique des États-Unis à Tuskegee, diagnostique 400 noirs pauvres ayant contracté la syphilis, mais ne leur indique jamais leur maladie, ni ne les traite. Au lieu de cela, les chercheurs emploient les hommes en tant que cobayes humains pour suivre les symptômes et la progression de la maladie. Ils meurent tous des suites de la syphilis, et leurs familles ne sont jamais averties qu’ils pourraient avoir été traités (voyez la pleine chronologie des expériences médicales du gouvernement des États-Unis sur des humains).

Tuskegee a montré que le gouvernement des États-Unis exécutera fièrement des expériences médicales sur de pauvres citoyens noirs, si cela signifie plus d'argent pour les riches, et les sociétés pharmaceutiques de l'élite. Vous pouvez également être assuré qu'un « panneau d'éthique » a passé en revue les expériences de Tuskegee en 1931, et lui a donné son accord « Procédez ! »

Avant de commettre des crimes contre des enfants, faites d'abord se prononcer un « panneau d'éthique » là-dessus.

Quand le gouvernement des États-Unis est sur le point de commettre un crime contre l'humanité, il fait d'abord se prononcer un « panneau d'éthique » là-dessus, pour le rendre moral.

Ces panneaux d'éthique, naturellement, sont typiquement remplis avec les initiés de l'industrie médicale, dont les racines philosophiques sont trouvées en Allemagne nazie avec IG Farben et Bayer, la société qui a été impliquée dans des expériences médicales excessivement inhumaines sur des prisonniers juifs. Rappelez-vous, l'ancien co-président de Bayer, Fritz Ter Meer, a été condamné pour crimes de guerre nazis dans les procès de Nuremberg. Quelques autres faits, faisant participer les criminels médicaux nazis, incluent :

• Kurt Blome, qui a admis tuer des juifs avec « des expériences horribles », a été engagé en 1951 par les corps chimiques de l'armée américaine pour travailler à la guerre chimique.

• Karl Wurster, de BASF, a aidé à fabriquer le gaz de Zyklon-B, le pesticide puissant employé pour exécuter des millions de juifs.

• Le tribunal criminel de guerre de Nuremberg a condamné 24 des cadres d'IG Farben pour l'assassinat de masse, l'esclavage et d'autres crimes contre l'humanité. Cependant, en moins de 7 ans, chaque meurtrier a été libéré et a commencé à être consultant pour des sociétés américaines. De 1950 à 1980, Bayer, BASF, et la Hoechst ont atteint leur position la plus élevée, président du conseil d'administration avec des meurtriers de masse.

 

Les sources pour cet article incluent :

25 Amazing And Disturbing Facts Hidden History 150CLIQUEZ ICI POUR LE TÉLÉCHARGEMENT GRATUIT : 25 faits stupéfiants (et dérangeants) sur l'histoire cachée de la médecine

• Apprenez plus au sujet de l'histoire vraie de la médecine moderne dans les révélations de ce rapport.

• PDF gratuit téléchargeable avec accès instantané.

• Connexions nazies cachées avec Big Pharma, crimes de guerre de Bayer, les origines militaire des médicaments de prescription, l'histoire choquante de la médecine psychiatrique et beaucoup plus.

 

Source(s) : Naturalnews.com, Reuters

Traduction Folamour, Reproduction libre à condition de citer la source ainsi que celle de la traduction.

Si cet article vous a plus sachez que Crashdebug.fr a ponctuellement besoin de votre soutien pour évoluer et s’adapter aux besoins du futur...

Informations complémentaires :

 

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités internationales Arrow Le « panneau d'éthique » d’Obama donne son aval pour tester des vaccins contre l'anthrax sur les bébés américains