1 1 1 1 1 Rating 5.00 (1 Vote)

La nouvelle a fait l’effet d’un électrochoc dans mon pauvre cerveau ce matin… Je me suis dit, tiens !… Il reste des gens qui ne sont pas encore totalement lobotomisés…

Hélas ! Au combien hélas ! On sait le verdict qu’a rendu cette cour dans l’affaire du fameux MES

Par ailleurs, vous remarquerez « au passage » que les Français n’ont toujours rien compris au film, c'est assez inquiétant et ça devient même quasiment désespérant…

Omt
La cour de Karlsruhe

La Bundesbank estime que le programme OMT "compromet l'indépendance de la banque centrale" et revient à faire marcher la planche à billets pour financer les états en difficulté. La BCE maintient que le dispositif s'accorde avec son mandat, qui est de garantir la stabilité des prix.

Plus de 35.000 Allemands ont déposé un recours contre le mécanisme, reflet de la fatigue d'une partie des contribuables face à ce qu'ils considèrent comme le financement injustifié par leur pays d'Etats membres trop dépensiers.

Pour la première fois depuis le lancement de l'euro en 1999, un parti prônant le retour au deutsche mark, l'Alternative pour l'Allemagne, se présentera en septembre à des élections fédérales, même s'il n'est crédité que d'environ 3% des voix, sous le seuil requis de 5% pour entrer au parlement.

Peter Gauweiler, membre de la frange eurosceptique des conservateurs, estime que les OMT constituent un financement d'Etat, via la BCE, en violation de la loi et qu'ils n'ont permis d'imposer qu'un "calme trompeur" sur les marchés.

Pour sa part, Jörg Asmussen a mis en garde lundi, dans un entretien au Bild, premier tirage d'Allemagne, contre une censure du mécanisme par la Cour de Karlsruhe qui aurait selon lui des "conséquences sérieuses".

Pour certains experts, la Cour constitutionnelle sera probablement amenée à approuver l'action de la BCE, tout en lui demandant de stipuler clairement qu'elle n'utilise pas la politique monétaire pour financer les budgets d'Etats membres.

"Répondre à cette requête ne constituerait pas un problème, car la BCE n'a pas encore achevé de rédiger la documentation légale", note Andreas Rees, économiste à Unicredit Research.

En avril, son président Mario Draghi avait déclaré que le document était actuellement en cours d'élaboration et qu'il serait dévoilé le moment venu.

Nicolas Delame et Jean-Stéphane Brosse pour le service français

 

Source : Fr.reuters.com

Informations complémentaires :

 

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités internationales Arrow Les juges de Karlsruhe se penchent sur les OMT de la BCE