1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)


Agrandir le plan

La marée noire provoquée par l'effondrement d'une plateforme pétrolière dans le golfe du Mexique commence à souiller les marais de Louisiane. Le gouvernement craint une catastrophe écologique sans précédent.

Les côtes de Louisiane touchées.Les barrages flottants déployés dans le golfe du Mexique n'ont pas suffi. Sous l'action de vents forts, le pétrole qui s'échappe de la plateforme Deepwater Horizon de British Petroleum (BP), depuis le 22 avril, a atteint les marais de la Louisiane. La nappe, actuellement évaluée à 1 500 km2 (la taille de Londres) pourrait s'étendre à l'Alabama, à la Floride et au Mississippi. Les quatre États ont tous décrété l'État d'urgence.

La fuite devrait s'aggraver. Deux nouvelles fuites auraient été découvertes dans la colonne montante endommagée de la plateforme, située à 70 km des côtes, selon le journal The Mobile Press-Register, qui cite un rapport confidentiel de l'observatoire américain des océans. Le volume déversé pourrait être multiplié par dix par rapport aux 800 000 litres de brut qui fuient quotidiennement. Ce qui reviendrait à plus de 6 000 tonnes par jour. Presque l'équivalent d'un Exxon Valdez par semaine ! Ce pétrolier américain, échoué en 1989 au large de l'Alaska, avait déversé 38 500 tonnes de pétrole brut et pollué 800 km de côtes. Les Américains craignent que la catastrophe soit dépassée en ampleur.

La lutte s'organise. Plus de 84 kilomètres de barrages flottants ont été installés pour tenter de contenir la nappe et plus de 3,8 millions de litres de pétrole mélangés à de l'eau ont déjà été retirés. Six mille réservistes de la garde nationale de Louisiane ont été déployés, ainsi que 1 900 fonctionnaires fédéraux. Des équipes ont injecté 370 000 litres de produit chimique pour disperser la nappe. Des ingénieurs travaillent à la construction d'un couvercle sous-marin pour endiguer les fuites. Celle-ci pourrait prendre deux à quatre semaines.

Obama sur place aujourd'hui. Le Président américain est attendu ce matin sur les côtes touchées. Un de ses conseillers a annoncé vendredi que l'administration américaine n'autoriserait pas de nouveaux forages pétroliers en mer tant que les causes de l'explosion de la plateforme n'auront pas été établies. Il a néanmoins confirmé l'importance du forage pétrolier dans la politique énergétique du pays, mais précisé qu'il devait être effectué de façon « responsable ». 

BP « assume ». La compagnie pétrolière britannique BP a déclaré assumer « l'entière responsabilité de la marée noire ». Elle s'est engagée à nettoyer et à payer des dommages et intérêts aux personnes touchées en mesure de « présenter des plaintes légitimes ». Le gouverneur de Louisiane a néanmoins dénoncé hier les moyens insuffisants mis en oeuvre par BP pour lutter contre la marée noire.

Conséquences économiques. L'agence d'évaluation financière Fitch Ratings estime que le nettoyage pourrait coûter 2 à 3 milliards de dollars. La marée noire risque d'affecter fortement les pêcheurs de crevettes, ainsi que les éleveurs d'huîtres et de crabes de la région. Au moins huit plaintes ont été déposées devant des tribunaux des régions concernées.

Menace écologique. Un premier oiseau mazouté, un fou de Bassan, a été capturé vendredi dans la zone polluée pour être soigné. Des dizaines d'espèces animales vivant dans ces réserves naturelles fragiles sont menacées, comme les dauphins, les cachalots, des poissons aussi, tels que les vivaneaux ou les mérous, et des oiseaux migrateurs. « Pour eux, c'est le pire moment : la période de la reproduction et de la nidification », observe l'association écologiste Audubon Society.


Source : Ouest-France


Informations complémentaires :


Le Parisien.fr : L’état d’urgence décrété
Le NouvelObs : Louisiane: la nappe de pétrole a triplé en moins de deux jours
France-Info (Audio) : Marée noire : la nappe a triplé de taille
 

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités internationales Arrow La nappe de pétrole a atteint les côtes américaines