1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)

Le gouvernement provisoire kirghize dément l'existence de discussions avec Kourmanbek Bakiev, ajoutant qu'il n'hésitera pas à recourir à la force si le président déchu tente de déstabiliser la situation dans le pays.

L'opposition a annoncé mercredi s'être emparée du pouvoir dans la république d'Asie centrale et le président Bakiev, réfugié dans son fief du Sud, a offert de négocier avec les nouvelles autorités en place, mais les discussions n'ont pas commencé, selon un des responsables du gouvernement provisoire.

"Nous ne discutons pas (...). Bakiev doit démissionner et annoncer cette décision au peuple", a déclaré Omourbek Tekebaïev, un ancien dirigeant de l'opposition désormais chargé des affaires constitutionnelles.

Un émissaire de l'OSCE (Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe) avait affirmé samedi que le gouvernement provisoire avait ouvert des négociations dès vendredi soir avec le chef de l'Etat déchu.

Bakiev a déclaré à l'édition russe du magazine Newsweek qu'il était prêt à démissionner mais devait d'abord discuter de son avenir avec l'opposition, qui lui a proposé un sauf-conduit pour quitter le pays.

Interrogé au téléphone par Reuters, Omourbek Tekebaïev a toutefois prévenu dimanche: "S'il essaye de déstabiliser la situation, nous emploierons la force pour le contenir."

La prise du pouvoir par l'opposition a été précédée mercredi d'affrontements sanglants entre ses partisans et les forces de l'ordre fidèles à Bakiev. Le bilan est d'au moins 78 morts.

Le calme est revenu dans le pays mais le gouvernement provisoire dirigé par Roza Otounbaïeva accuse les partisans du président déchu de continuer à alimenter la violence.


Jean-Stéphane Brosse pour le service français sur Le Point

Informations complémentaires :

Le Figaro : Belarus: "coup d'Etat" au Kirghizstan
France-Soir : Kirghizstan - Le président déchu prêt à démissionner
Courrier-International : Le président déchu craint pour sa sécurité

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités internationales Arrow Le gouvernement provisoire kirghize met en garde Bakiev