5 1 1 1 1 1 Rating 5.00 (3 Votes)

Wow, wow, wow on se calme… J’ai demandé a Pierre Ferret de Fukushima Overblog et il m’a fourni quelques éléments que j’ai consultés,

Alors (de ce que j’en ai compris) nous venons de rejoindre les rangs des travailleurs du nucléaire, si…,si…

Puisque désormais l’Europe considère que pour les « situations existantes » (comprenez la notre…)

Les doses de radiations acceptables pour les populations peuvent être de 1 à 20 mSv par an ! Soit une augmentation de... 19 mSv !

Pour nos détracteurs le document de l’Europe est … (faites une recherche sur « msv » pour tomber sur le paragraphe)

Je vous laisse apprécier les documents et liens (dans l’article) dont voici un extrait :

.../...

Note 1

Précisions après consultation du texte officiel

Voici les limites de doses telles qu’indiquées dans le document du parlement européen.

Ceci correspond donc aux expositions auxquelles l’industrie nucléaire est autorisée à nous exposer.

En principe, le public ne doit pas être exposé à plus de 1 mSv/an (maintien de la règle actuelle)
ceci concerne la somme des irradiations par exposition externe et par contamination interne causées par l’activité humaine.

  • En cas d’urgence, nous pouvons être irradiés entre 20 et 100 mSv/an
  • Pour les situations d’ « exposition existante », nous aurons droit à subir une irradiation entre 1 et 20 mSv/an

« Exposition existante » semble être un euphémisme pour désigner une contamination permanente persistant après une situation d’urgence. C’est ce chiffre qui est retenu au Japon pour autoriser le retour des populations dans la région de Fukushima.

Ceci permet aux états et aux industries nucléaires:

  • d’ évacuer beaucoup moins de monde en cas d’accident
  • de faire revenir les évacués bien plus vite, dès que c’est à moins de 20 mSv/an
  • de ne pas indemniser les habitants qui choisiraient d’aller vivre ailleurs.

Aucune mesure spécifique n’est indiquée pour les femmes enceintes et les enfants.

Source : Vivre-apres-fukushima.fr

Tout ce que je peux dire c’est que cela me fait furieusement penser aux prévisions norvégiennes alarmiste que l’ont avait trouvé en mai 2011 dans Zardoz

En attendant, je crois que ce n’est plus la peine de couper votre Wi-Fi…, et je rappelle aimablement que chaque malade du cancer rapporte jusqu'à 1,3 million d’€uro a big pharma….  : (((

Toshiso Kosako
Toshiso Kosako

En 2011, Toshiso Kosako, conseiller du Premier ministre en affaires nucléaires, avait démissionné suite à la décision du gouvernement japonais de relever les taux d’exposition limite à 20 mSv/an. En Europe, qui pleurera et qui démissionnera dans les jours qui viennent ?

La catastrophe de Fukushima n’aura rien changé dans les esprits des décideurs. Au contraire, sous la pression du très puissant lobby nucléaire, elle aura engendré le renforcement des thèses négationnistes concernant les effets des faibles de doses des rayons ionisants.

 

Radioactifs aujourd’hui

Actuellement, l’Europe autorise la commercialisation des produits contaminés au césium jusqu’à 600 Bq/kg (contre actuellement 100 Bq/kg au Japon)

 

Radioactifs demain

Le 24 octobre 2013, l’Europe à son tour admet une exposition accidentelle entre 20 et 100 mSv/an et elle autorise la population à vivre en territoire contaminé jusqu’à 20 mSv/an.

L’AIEA toute puissante avait préparé le terrain deux jours plus tôt en autorisant officiellement la vie en zone contaminé à 20 mSv/an au Japon.

Source : Radioprotection : Le lobby du nucléaire prépare l’acceptabilité d’un Fukushima européen avec la complaisance du Parlement européen

 

En savoir plus :

Les normes relatives à la contamination radioactive des denrées alimentaires en Europe et au Japon : un nombre calculé de morts par irradiation

 

Source : Fukushima-blog.com

Informations complémentaires :

Crashdebug.fr : Sous le feu des ondes
Crashdebug.fr : Agenda 21

Zardoz Title Logo  By Streamshow D4f0jue

 

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités internationales Arrow Europe : radioactifs aujourd’hui ET radioactifs demain