1 1 1 1 1 Rating 5.00 (1 Vote)

L'assassinat du président américain John Fitzgerald Kennedy en 1963 soulève encore de nombreuses questions. Réexaminées attentivement, les images du film tourné par Abraham Zapruder ce jour-là alimentent la thèse selon laquelle le président américain aurait été abattu par deux tireurs.

Jfk 16 11 2013

Il ne dure que 26 secondes mais est pourtant devenu l'un des documents les plus importants de l'Histoire. Tourné le 22 novembre 1963 à Dallas, le film des derniers instants de vie de John Fitzgerald Kennedy est bien plus qu'un simple témoignage visuel d'un événement clé de l'Histoire contemporaine américaine. Non content d'avoir capté en direct l'assassinat d'un président, Abraham Zapruder, un tailleur américain, a également produit un contenu sur lequel repose entièrement la théorie du complot, développée par ceux qui pensent que JFK n'a pas été abattu par un mais par deux tireurs, placés devant et derrière lui.

Comment expliquer ce mouvement de tête ?

En cause, la diapositive 313 de la pellicule d'Abraham Zapruder. Un document caché au grand public durant douze ans et diffusé pour la première fois en mars 1975 durant l'émission Good Night America (ABC). Cette image correspond au moment où la balle qui a tué le président américain lui traverse le crâne. Cette scène captée par une caméra, certes très moderne pour l'époque, est assez floue mais donne l'impression que la tête de JFK part en arrière au moment où il est atteint par la balle mortelle. Or, Lee Harvey Oswald, principal suspect de cet assassinat, est censé avoir tiré de derrière la voiture de JFK. Ce mouvement de tête qui ne part pas dans le bon sens est donc la base de réflexion sur laquelle s'appuient les conspirationnistes depuis 50 ans.

Plusieurs hypothèses expliquant ce mouvement de tête ont vu le jour. La première d'entre elle parle de l'accélération de la limousine au moment du coup de feu. Un film tourné par Orville Nix, qui se trouvait face à Zapruder, semble pourtant montrer que le véhicule présidentiel était à l'arrêt au moment du tir mortel - celui d'Abraham Zapruder ne permet pas de tirer cette conclusion. Il faudra alors attendre 1976 pour voir naître une seconde théorie. Le Dr Alvarez, physicien, émet l'hypothèse d'un "effet jet" qu'il illustre en tirant à partir de la même distance sur un melon. Le fruit, à l'instar du président, tombe alors vers l'avant. Là encore, l'explication ne convient pas aux conspirationnistes, qui mettent en avant un certain nombre d'éléments négligés par l'expérience - angle de tir, balle tirée en parallèle du sol, etc.

Les conclusions de la commission Warren

Spasme neuromusculaire, rebond du menton sur la poitrine... Cinquante ans de théories plus ou moins réalistes n'ont pas mis un terme à la fascination morbide qu'a toujours provoquée cette affaire. D'autant que les conclusions de la commission Warren, désignée par le président Johnson pour enquêter sur l'assassinat de JFK, laissent place à de nombreux doutes. Selon elle, l'ensemble des blessures causées aux occupants de la limousine avait vraisemblablement été causé par deux balles, un troisième tir ayant manqué la voiture. A l'opposé, le House of Representatives Select Committee on Assassinations (HSCA), mis en place par la Chambre des représentants, a conclu à la présence de deux tireurs.

Deuxième point fortement critiqué : "la théorie de la balle unique" selon laquelle une seule balle aurait causé les blessures non mortelles de JFK et celles du gouverneur John B. Connally, blessé durant cet attentat. Le délai entre ces deux blessures serait, en effet, trop court pour avoir été causé par un même tireur, obligé de recharger entre deux coups. Les détracteurs de cette hypothèse, dont la plausibilité a été confirmée par le HSCA, la surnomment "théorie de la balle magique".

Les Américains croient en la théorie du complot

Contrairement à ce que l'on pourrait croire, une majorité d'Américains est réceptive aux soupçons de conspiration. Selon le dernier sondage de l'institut Gallup, 59% de la population des Etats-Unis est convaincue que l'assassinat de John Fitzgerald Kennedy est le fruit d'un complot et non pas de l'action d'un homme seul. Et, ce, malgré les nombreux ouvrages de journalistes d'investigation tels que Gerald Posner, sélectionné pour le prix Pullitzer d'Histoire en 1994, auteur de Case Closed, un livre défendant la thèse de la commission Warren

Et si l'anniversaire du cinquantième anniversaire de la mort de JFK risque de raviver l'intérêt du public pour l'affaire, Abraham Zapruder en avait, lui, tout de suite, senti le potentiel. Alors que le président vient tout juste de mourir, le tailleur, conscient de la valeur de son enregistrement, parle de sa vidéo à un journaliste du Dallas Morning News. Alors qu'il cède une copie de son film aux services secrets, il négocie également sa vente. La chaîne de télé locale WFAA tente bien de se le procurer mais ne dispose pas du matériel nécessaire pour exploiter la bande. Le rédacteur en chef du magazine Life ne laisse pas passer l'occasion de réaliser un gros coup et achète le film pour 150.000 dollars (744.000 euros actuels, selon Ecrans). L'histoire retiendra qu'Abraham Zapruder avait demandé à Life de ne pas diffuser cette fameuse image 313, trop violente à son goût.

 

Source : Atlantico.fr

Information complémentaire :

Crashdebug.fr : Le Virus "SECRET" HN666reptilius N.O.M., ILLUMINATI et JF Kennedy

 

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités internationales Arrow Tireur isolé ? 50 ans après, le mystère de l’image 313 du film de l'assassinat de John Fitzgerald Kennedy n’est toujours pas résolu...