1 1 1 1 1 Rating 5.00 (3 Votes)

Enfin, la France commence à jouer le rôle qu’elle aurait TOUJOURS dû jouer, celui de la diplomatie plutôt que de souffler sur les braises… Quoi qu’il en soit, ne soyez pas dupes, on vous a déjà relayé ce que cache le jeu de duelliste entre Vladimir Poutine et Barack Obama. D’ailleurs, on voit ici qu’il avance l’idée d’un « fédéralisme » soviétique…  Franchement, à l’heure où l’Europe est à l’agonie, ça ne vous rappelle rien ? ; )

Allez... Un pas de plus vers le Nouvel Ordre Mondial !...

Enfin, je vous avouerai que je respire un peu mieux ce soir, car comme tout le monde, je préfère une issue faite de concessions mutuelles, plutôt qu’un affrontement brutal et potentiellement apocalyptique….

Amicalement,

F.


La rencontre du ministre russe des Affaires étrangères Sergei Lavrov et de son homologue américain John
Kerry dimanche à Paris permettra d'évoquer les «paramètres concrets d'un travail commun». | Kevin Lamarque

C'est une rencontre surprise. Le secrétaire d'Etat américain doit rencontrer dimanche soir le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov à . Les deux hommes se sont entretenus au téléphone dès ce samedi.

Ils doivent évoquer une éventuelle solution diplomatique Ukraine. Ce samedi, la Russie a laissé un peu plus encore entrevoir la possibilité d'une sortie de négociée avec les Occidentaux en Ukraine.

Elle passerait par une fédéralisation de l'ex-république soviétique. Moscou a une nouvelle fois exclu tout intervention après la prise de la Crimée.

Le Kremlin a également confirmé l'appel téléphonique de Vladimir Poutine à Barack Obama, annoncé la veille au soir par la Maison Blanche. Le président russe y a appelé son homologue à étudier «les mesures que peut prendre la communauté internationale pour coopérer en vue d'une stabilisation». La rencontre entre les deux chefs de la diplomatie permettra d'évoquer les «paramètres concrets d'un travail commun».

Cette ouverture intervient après des semaines d'escalade suivant la destitution du président Viktor Ianoukovitch par des pro-européens et le rattachement de la Crimée à la Russie, entraînant une confrontation inédite depuis la Guerre froide entre Moscou et les Occidentaux et l'application de sanctions américaines et européennes visant de hauts responsables russes.

Vers une fédéralisation ?

Vendredi encore, Barack Obama s'en était pris de manière très dure à Vladimir Poutine, l'accusant de «rancune au sujet de ce qu'il considère comme la perte de l'Union soviétique» et l'enjoignant de retirer ses troupes massées à la frontière ukrainienne. Kiev craint que la Russie n'en reste pas là et intervienne désormais dans la partie orientale de l'Ukraine, majoritairement russophone et agitée par des manifestations séparatistes ces dernières semaines.
 
Mais, comme le président russe l'avait expliqué vendredi au secrétaire général des Nations unies, Sergueï Lavrov a fermement démenti ce samedi tout projet en ce sens et laissé entrevoir «une initiative commune» proposée aux Ukrainiens.

Quels seraient le contours d'un règlement international? Sergueï Lavrov a donné une piste en évoquant une «fédéralisation» de l'ex-république soviétique, «exigence des régions du Sud et de l'Est» à majorité russophone.

L'idée d'une «décentralisation» a déjà été évoquée par certains diplomates occidentaux et la France s'y est dit favorable afin d'apaiser les tensions qui règnent dans ces régions très proches culturellement et économiquement de la Russie. Elles craignent de pâtir de l'orientation pro-européenne des autorités en place à Kiev depuis la fuite de Viktor Ianoukovitch fin février.

 

Source : Leparisien.fr

Informations complémentaires :

Crashdebug.fr : L'amendement 745...

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités internationales Arrow Ukraine : rencontre dimanche à Paris entre Lavrov et Kerry