5 1 1 1 1 1 Rating 5.00 (1 Vote)

Je suis sympa, je vous épargne des images plus « parlantes » ; ). Mais la contagion évolue, bien sûr, là on ne parle pas de H1N1, mais d’un des meilleurs tueurs de notre créateur. La note d’ironie de tout ça, c’est que si on ne déforestait pas massivement ces régions du monde, on ne réveillerait pas ces souches de virus millénaires, hautement pathogènes et mortels. L’humanité terrassée par son avarice et sa propre stupidité … avouez que cela aurait de la gueule ! Olé !

Ebola 01 04 2014

Deux cas de fièvre Ebola ont été confirmés au Liberia, pays voisin de la Guinée où sévit ce virus mortel et hautement contagieux, selon l'Organisation mondiale de la Santé (OMS). Au total sept échantillons de cas suspects de fièvre hémorragique virale prélevés sur des malades adultes du district de Foya, dans la région de Lofa (nord du Liberia), ont été examinés "et deux de ces échantillons se sont révélés positifs au virus Ebola", a indiqué l'OMS dans un communiqué mis en ligne dimanche sur son site, en précisant que les chiffres ont été fournis par le ministère libérien de la Santé.

Parmi les cas suspects, deux personnes sont mortes: une femme de 35 ans décédée le 21 mars des suites d'Ebola, et un homme décédé le 27 mars, dont l'échantillon s'est cependant révélé négatif au virus Ebola, d'après l'OMS. La semaine dernière, des rapports officiels avaient fait état de huit cas suspects de fièvre Ebola recensés dans le nord du Liberia, dont six morts. "Foya reste le seul district du Liberia où ont été signalés des cas suspects ou confirmés de fièvre Ebola. A la date du 26 mars, le Liberia comptait 27 personnes sous surveillance médicale", a précisé l'OMS dans son communiqué de dimanche.

Six cas suspects de fièvre Ebola, dont cinq morts, avaient été signalés également la semaine dernière en Sierra Leone, pays limitrophe du Liberia et de la Guinée. Depuis janvier, la Guinée fait face à une épidémie de fièvre hémorragique virale qui, selon le dernier bilan officiel, a causé dans le pays 78 morts sur 122 cas recensés. D'après le ministère guinéen de la Santé, sur plusieurs échantillons de ces cas testés, 22 se sont révélés positifs au virus Ebola. La moitié de ces cas d'Ebola concerne Conakry, la capitale, et l'autre moitié deux villes du Sud, épicentre de l'épidémie: Guéckédou (six cas) et Macenta (cinq cas).

Sur le terrain, la Guinée et ses partenaires - dont l'OMS et Médecins sans frontières (MSF) - poursuivaient aujourd'hui leurs efforts pour enrayer la propagation de l'épidémie de fièvre hémorragique virale, particulièrement le virus Ebola, hautement contagieux, mortel et contre lequel il n'existe ni vaccin, ni traitement. Ce virus se transmet par contact direct avec le sang, les liquides biologiques ou les tissus des sujets infectés, qu'il s'agisse d'hommes ou d'animaux, vivants ou morts. Selon le gouvernement de Guinée, le virus identifié dans le pays est "de type Zaïre", une des cinq espèces de la famille des filovirus qui causent l'Ebola. L'origine de la fièvre hémorragique demeurait inconnue pour les autres échantillons examinés.

 

Source : Lefigaro.fr

Informations complémentaires :

Crashdebug.fr : Agenda 21
 
Shot Ebola
Ebolavirus
 
Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités internationales Arrow Fièvre Ebola : deux cas confirmés au Liberia