5 1 1 1 1 1 Rating 5.00 (7 Votes)

Les Fourches Vont Venir 06 07 2014

Note : De Nick Hanauer

A : Mes semblables Zillionnaires

Vous ne me connaissez probablement pas, mais comme vous je suis l'un de ces .01%, un capitaliste fier et convaincu. J'ai fondé, co-fondé et financé plus de 30 compagnies à travers toute une gamme d’industrie, de la toute petite comme la boîte de nuit où j'ai commencé vers mes 20 ans, aux géantes comme Amazon.com, pour lequel j'étais le premier investisseur non membre de la famille. Alors, j'ai fondé aQuantive, une compagnie de publicité sur Internet qui a été vendue à Microsoft, en 2007 pour 6,4 milliards de $ comptant. Mes amis et moi possédons une banque. Je vous dis tout cela afin de démontrer que, de plusieurs manières, je ne suis pas différent de vous. Comme vous, j'ai une large perspective sur les affaires et le capitalisme. Et également comme vous, j'ai été récompensé vulgairement de mon succès, avec une vie que les 99,99 autres pour cent d'Américains ne peuvent même pas imaginer. Maisons multiples, mon propre avion, etc. Vous savez de quoi, je veux parler. En 1992, je vendais des oreillers faits dans mon affaire familiale, la Compagnie de la plume de la Côte Pacifique, aux magasins de détail à travers tout le pays, et l'Internet était une nouveauté maladroite à laquelle on se connectait à 300 bauds avec un son bruyant. Mais j'ai vu assez rapidement, même à l'époque, que plusieurs de mes clients, les grandes chaînes de magasins, étaient déjà condamnés. J'ai su que dès que l'Internet serait devenu assez rapide et digne de confiance - et que ce temps n'était pas très lointain - les personnes allaient faire des emplettes en ligne comme des fous. Au revoir, Caldor. Et Filene’s. Et Borders. Et indéfiniment.

Se rendre compte de cela, voir au-dessus de l'horizon, un peu plus rapidement que le prochain type, était la partie stratégique de mon succès. La partie chanceuse était que j'ai eu deux amis, les deux immensément doués, qui ont également vu beaucoup de potentiel dans le Web. Un des deux gars était Jeff Tauber, un type dont vous n'avez probablement jamais entendu parler, et l'autre était un camarade appelé Jeff Bezos. J'ai été ainsi tellement excité par le potentiel du Web, que j'ai dit aux deux Jeffs que je voulais investir dans n’importe quoi qu’ils lanceraient dans ce domaine, une grande période. Il s'est juste produit que le deuxième Jeff-Bezos m'a appelé en premier en retour, pour prendre mon offre d'investissement. Ainsi, je l'ai aidé à garantir sa minuscule petite start-up de vente de livres. L'autre Jeff a commencé un magasin sur le Web appelé Cybershop, mais à un moment où la confiance dans les ventes sur Internet était encore basse, il était trop tôt pour son idée en ligne extrêmement efficace ; les gens n'étaient juste pas encore prêts à acheter des marchandises chères sans les vérifier personnellement (à la différence d'un produit de base comme les livres, qui ne varient pas dans la qualité, ce qui était perspicace de la part de Bezos). Cybershop n’a pas réussi, juste un autre fiasco des entreprises .com . Amazon s’est légèrement améliorée. Maintenant, je possède un yacht très grand.

Mais parlons franchement,, entre nous. Je ne suis pas le type le plus futé que vous ayez jamais rencontré, ou le plus assidu. J'étais un stagiaire médiocre. Je ne suis pas du tout technique - je ne peux pas écrire un mot de code. Ce qui me met à part, je pense, c’est une tolérance pour le risque, et une bonne intuition au sujet de ce qui se produira à l'avenir. Voir vers où des choses sont dirigées est l'essence de l'esprit d'entreprise. Et qu’est-ce que je vois dans notre futur à terme maintenant ?

Je vois des fourches.

En même temps que les gens comme vous et moi prospérons, au-delà des rêves de tous les ploutocrates dans l'histoire, le reste du pays - les 99,99 pour cent sont loin en retard. Le clivage entre les nantis et les pauvres devient très rapidement vraiment plus mauvais. En 1980, les 1% principaux contrôlaient environ 8% du revenu national des États-Unis. Les 50% de la base participait à environ 18%. Aujourd'hui les 1% principaux prennent part à environ 20% ; et le 50% de la base à juste 12%.

Mais le problème n'est pas que nous avions des inégalités. Une certaine inégalité est intrinsèque à n'importe quelle économie capitaliste de haut niveau. Le problème est que les inégalités sont à des niveaux historiquement hauts et vont devenir plus mauvais chaque jour. Notre pays devient rapidement moins une société capitaliste et plus une société féodale. À moins que nos politiques ne changent nettement, la classe moyenne va disparaître, et nous serons comme à la fin du 18e siècle en France. Avant la Révolution.

Et ainsi, j'ai un message pour mes riches et dégoûtants semblables, pour nous tous qui vivons dans nos mondes de bulles : Réveillez-vous, les gens, cela ne durera pas.

Si nous ne faisons pas quelque chose pour résoudre les injustices aveuglantes dans cette économie, les fourches vont venir. Aucune société ne peut soutenir ce genre de montée des inégalités. En fait, il n'y a aucun exemple dans l’histoire de l’humanité où la richesse ne s’est accumulée comme ceci et où les fourches n’ont pas été par la suite sorties. Vous m’indiquez une société hautement inégale, et je vous montrerai un État policier, ou son avènement. Il n'y a aucun contre-exemple. Aucun. La question n’est pas de savoir si ça aura lieu, mais quand.

Mcclaran Mg 3845 Hanauerwithphone
Robbie McClaran/images Redux

Bon nombre d'entre nous pensent que nous sommes spéciaux parce que « c'est l'Amérique ». Nous pensons que nous sommes immunisés contre les mêmes forces qui ont commencé les printemps arabes - ou les révolutions française et russe. D'ailleurs, je sais que vous, chers camarades .01%, tendez à écarter ce genre d'argument ; beaucoup d’entre vous m’ont jeté à la figure que je suis complètement fou. Eh oui, je sais qu'il y a un bon nombre d'entre vous qui sont convaincus que parce qu’ils ont vu un enfant pauvre, avec un iPhone une fois, que les inégalités sont une fiction.

Voici ce que j’ai à vous dire : vous vivez dans un monde de rêveurs. Ce que chacun veut croire, c’est que quand les choses atteignent un point charnière et vont d'être simplement misérables pour les masses, à dangereux et socialement déstabilisant, c’est ce que nous allons d'une certaine manière en savoir plus à propos de ce changement dans le futur. N'importe quel étudiant en histoire sait que ce n’est pas de cette manière que viennent les révolutions. Comme les faillites, elles viennent graduellement, et puis arrivent soudainement. Un jour, quelqu'un s’immole, puis des milliers de personnes sont dans les rues, et avant que vous ne le sachiez, le pays brûle. Et alors il n'y a plus de temps à perdre pour que nous arrivions à l'aéroport pour sauter dans notre Gulfstream Vs et pour voler en Nouvelle-Zélande. C'est la manière dont cela se produit toujours. Si les inégalités continuent à monter comme elles le font, éventuellement, par la suite, cela se produira. Nous ne serons pas en mesure de prévoir quand, et ce sera terrible - pour tout le monde. Mais particulièrement pour nous.

***

La chose la plus ironique au sujet de la montée des inégalités, c’est le fait qu’elles soient complètement inutiles et le fait qu’elles constituent un échec. Si nous faisons quelque chose à son sujet, si nous réglons nos politiques dans un sens similaire à celle par exemple de Franklin D. Roosevelt pendant la grande dépression – de façon à ce que nous aidions les 99 pour cent, et évitions les révolutionnaires et les fous, ceux avec les fourches – cela sera aussi pour nous, les gens riches, la meilleure chose possible. Ce n'est pas simplement que nous sauverons nos vies ; c'est que nous deviendrons le plus certainement encore plus riches.

 

Nick Hanauer est un entrepreneur basé sur Seattle.

 

Source(s) : Politico.com

Traduction : ~ folamour ~
Corrections : Chalouette

Reproduction libre à condition de citer la source ainsi que celle de la traduction.

Cet article vous a intéressé ? Crashdebug.fr a besoin de ses lecteurs pour poursuivre son activité, faites un don.

Informations complémentaires :

Etc..., Etc....

 

 

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités internationales Arrow Les fourches arrivent... Pour nous ploutocrates