(Temps de lecture: 3 - 5 minutes)
1 1 1 1 1 Rating 5.00 (2 Votes)

L'Iran et les grandes puissances ont réglé tous les points de désaccord du traité concernant l'accord nucléaire conclu fin novembre.

Iran 11 01 2014
L'Iran négocie le gel de ses activités nucléaires avec les grandes puissances de l'ONU et l'Allemagne. © Afp

L'Iran et les grandes puissances ont réglé "tous les points de désaccord" concernant l'accord nucléaire conclu fin novembre, dont l'application dépend désormais de la ratification des différentes capitales, a annoncé vendredi le négociateur iranien Abbas Araghchi.

"Nous avons trouvé des solutions sur tous les points de désaccord concernant l'accord de Genève et sa mise en application dépend désormais de sa ratification par les capitales", a déclaré à la radiotélévision iranienne Irib M. Araghchi, après deux jours de discussions dans la ville suisse avec une responsable de l'Union européenne représentant les pays du groupe 5+1 (Chine, États-Unis, France, Royaume-Uni, Russie et Allemagne).

"Deux jours de discussions constructives"

"Nous avons eu deux jours de discussions constructives et intenses et nous avons fait de gros progrès", a ajouté M. Argahchi, qui mène les discussions techniques côté iranien face à Helga Schmid, adjointe de la chef de la diplomatie européenne Catherine Ashton qui mène les négociations au nom du 5+1.

La date pour une mise en application de l'accord sera annoncée par les différentes capitales "dans les deux prochains jours", a précisé M. Araghchi à l'agence officielle iranienne Irna. Représentants de l'Iran et de l'Union européenne ont repris vendredi matin à Genève des discussions pour tenter de finaliser la mise en oeuvre de l'accord intérimaire sur le programme nucléaire controversé de Téhéran, conclu le 24 novembre.

L'accord entre le 5+1 et l'Iran prévoit une limitation de l'enrichissement d'uranium par Téhéran pendant une période de six mois, au cours desquels il n'y aura pas de nouvelles sanctions. L'Iran est soupçonné, malgré ses dénégations, de chercher à se doter de l'arme atomique sous le couvert du programme nucléaire civil.

 

Source : Lepoint.fr avec AFP

Informations complémentaires :