5 1 1 1 1 1 Rating 5.00 (1 Vote)

Le samedi, c’est permis ! Mais justement, il n’est que 7h19 et je suis déjà déçu… Hier, vendredi 29 avril, à 8h30 chez sieur Bourdin, j’allais de surprise en surprise et me délectais du discours d’un des rares membres du gouvernement, que j’apprécie pour sa relative franchise, et certaines de ses réflexions ou sources d’inspirations : Henri Guaino. Le conseiller « spécial » de Nicolas Sarkozy (qu’il ferait bien de ne plus écouter) qui dénonçait (un danger que je m’évertue à mon petit niveau, moi aussi, de mettre en avant) soit un possible retour aux années 1930 et au nazisme en Europe… 

Il faut croire que dans la béatitude générale imposée par ce mariage princier Illuminati, ça faisait tache… Car c’est plein d’entrain ce matin, que j’ai été coupé dans mon élan, et qu’il m’a été impossible de vous faire partager ce moment improbable, et de retrouver la vidéo sur la page dédiée de Jean-Jacques Bourdin sur le site de BFMTV… Ou du reste sur Internet…  Henri Guaino  aurait-il disparu dans la « Twilight Zone » ? Ou aurais-je été victime d'une tentative ciblée de désinformation par satellite par les Américains ???? ; )))))

 

Ah ! le direct, c’est quand même passionnant ! L'avantage est que c'est de l'improvisation et que l'on ne maîtrise pas grand chose... Pour une fois que c'était du producteur au consommateur et que l’on ne nous prenait pas pour des enfants…

Ils ont certainement voulu vous épargner ce moment de saines « interrogations »… C'est comme pour l'autre fois et l'intégralité du débat Mélenchon contre Marine  Le Pen. Comme je vous l’ai dit, ils ne manipulent pas, ils « omettent ». Enfin, on verra bien ... demain !

Update 03.05.2011

Eh bien, je comprends mieux. Comme quoi animer le blog/Site et regarder Bourdin 2012, on ne capte pas forcément TOUT le subtil ... message. C'est pour ça, j'attendais la vidéo. Eh bien, je crois que je pourrais attendre... Enfin accessoirement vous aussi... C'est beau la démocratie, comme je le disais, M. Henri Guaino est comme nous, un de ces dinosaure que la franchise honore...

Cela me fait penser aux déclarations en direct (« brut de décoffrage ») de Henri Guaino vendredi matin (29/4) sur BFMTV dans l’émission de Jean-Jacques Bourdin.

De mémoire (car la vidéo de l’émission est jusqu’à présent introuvable sur la toile et on comprend pourquoi) :

HG – « La montée du populisme en Europe, c’est à cause de la mondialisation. On a pris une mauvaise direction, de mauvaises décisions. »
JJB – « C’est de la faute à qui ? »
HG – « C’est de la faute à tout le monde. Même des peuples, car ils ont mal voté. »

Là, je croyais rêver. Un conseiller du président nous suggérait donc que les Européens avaient tous depuis longtemps mal voté.

Et donc les Français aussi pour NS !

Mais je n’avais pas rêvé, et si la vidéo est introuvable, d’autres ont vu l’émission en direct.

La preuve :

http ://crashdebug.fr/index.php/actuatlites-france/3249-henri-guaino-disparait-dans-la-l-twilight-zone-r-de-bfmtv

Heureusement, ce matin, on serait presque rassuré, car les vecteurs sont bons, la démocratie est en action ! À l’annonce de la candidature de Dominique de Villepin, Nicolas S. affûte son « croc » de boucher, et l'on apprend concomitamment l’ouverture du second procès « Clearstream »  dès lundi...

Et on apprend aussi que l’inintéressé et inintéressant Jean-Pierre Chevènement sort à nouveau du coma et « fait peser sur la France : la menace de sa candidature... »

Du reste, comme vous allez l’apprendre ci-dessous, ainsi que l'on s’y attendait, le Darth  Vador des Hauts-de-Seine, Charles Pasqua, est relaxé dans l’affaire de l’Angolagate. Tout le monde en prend pour son grade, sauf Charlie ! Et même les journalistes au comportement déviant, bien trop « fouineurs  », sont publiquement mis en cause sur leurs sources. Mais il n'y a pas de fumée sans feu, et connaissant le personnage, tout comme Bernard Tapie, il doit avoir de sacrées bonnes « références » pour justement se couvrir (informations complémentaires)…

Enfin, il fait beau, et on ne va pas se priver… d’entamer ce chaleureux week-end en famille ! Mais il va falloir se préparer... Vous voyez, comme je vous le suggérai, vous auriez peut-être dû faire les « courses » hebdomadaires hier soir ? ; )))

Amicalement,

Folamour,

Charles Pasqua a été officiellement relaxé dans l'affaire de l'Angolagate, ainsi que Arcadi Gaydamak et Jean-Charles Marchiani. Au total, une affaire qui a été bien plus instrumentalisée dans un règlement de compte politique que judiciairement fondée. Et l'avocat de Charles Pasqua de rappeler aux journalistes de prendre du recul sur les informations qu'ils obtiennent.

« La victoire du professionnalisme » : c’est en ces termes que Maître Lev Forster a accueilli le verdict de la cour d’Appel de Paris dans l’affaire de l’Angolagate, rendu ce 29 avril. Dix ans d’une instruction surmédiatisée pour en arriver à constater qu’il n’y avait rien à reprocher à son client, Charles Pasqua. Et que le trafic d’armes imputé aux hommes d’affaires Pierre Falcone et Arcadi Gaydamak ne tenait pas, puisqu’ils étaient officiellement mandatés par le gouvernement démocratique angolais pour les fournir…

Sombre bilan pour la justice, en particulier pour le Philippe Courroye, dont ce fut la dernière affaire comme juge d’instruction (il est ensuite devenu procureur à Nanterre), mais aussi pour le journalisme d’investigation, qui a repris comme un seul homme, ou presque, des bribes d’information sans prendre le moindre recul.
 
Ces hommes puissants étaient forcément coupables, jusqu’au jour où un président de cour d’appel a tout simplement « fait son boulot », comme dit M° Forster. « Dans cette affaire, explique-t-il, les préjugés ont été considérables. La justice a été instrumentalisée dans le cadre d’un règlement de compte politique à l’égard de Charles Pasqua, qui a commis le « crime » de créer son propre mouvement politique après avoir devancé Nicolas Sarkozy aux élections européennes. Pour lui, ce sont dix années d’opprobre qui se dissipent brusquement ».
 
C’est en effet le deuxième jugement consécutif qui éclaircit l’avenir judiciaire de l’ancien cacique du RPR, après celui de la cour de justice de la république dans l’affaire du casino d’Annemasse, où il était également poursuivi pour corruption. La cour d’appel explique aujourd’hui que Pasqua n’a jamais « vendu » la moindre médaille du mérite, contrairement à la thèse défendue jusque là par l’accusation. Si une telle médaille a bien été épinglée au revers de la veste d’Arcadi Gaydamak, c’est qu’il a effectivement contribué à la libération des pilotes pris en otage en Bosnie, comme le franco-russe l’expliquait lui-même récemment dans un livre (Le revers de la médaille, Fayard).
 
« Ce n’est pas seulement l’échec de Philippe Courroye, commente M° Forster, car un processus judiciaire ne repose pas sur un seul homme. Le Parquet n’est pas exempt de tout reproche, car c’est lui qui a décidé des poursuites, pas plus que les instances que nous avons sollicitées au fil de l’instruction. Nous étions entrainés par un boulet qui nous a mené au fond et on ne pouvait pas l’éviter. Malgré tout, le recours à légalité est payant ». Et l’avocat, qui a connu des expériences similaires avec deux autres illustres clients, Dominique Strauss Khan et Julien Dray, eux aussi innocentés au terme d’instructions plus politiques et médiatiques que judiciaires, de mettre en garde les journalistes contre les fuites dont ils bénéficient. « On ne donne pas seulement des informations aux journalistes pour leur bien, dit-il, on se sert d’eux. Il faut se méfier de la justice spectacle qui vise à stigmatiser tel ou tel personnage ».

Source : Marianne2.fr (Achetez-le !)

Informations complémentaires :

L'Alsace.fr : Les affaires Pasqua

Vous êtes ici : Accueil Arrow Crash Media Arrow La Page Bourdin sur Crash Media Arrow (Maj) Henri Guaino disparaît dans la « Twilight Zone » de BFMTV…