(Temps de lecture: 7 - 13 minutes)
1 1 1 1 1 Rating 5.00 (1 Vote)

Mad Man

Le Premier ministre BRITANNIQUE David Cameron est venu à indiquer ce matin, non seulement à ISIS, mais aux chefs européens, de bloquer l’accès de la Russie au système d'opération bancaire SWIFT. Les chefs européens (par l'intermédiaire des sources anonymes) ont déjà refusé que prennent place de toutes nouvelles sanctions (bien qu'ils les discutent actuellement au sommet de l'OTAN) mais - comme nous avons noté précédemment - c'est d’une façon dérivée encore un nouveau clou dans le cercueil de l'hégémonie de l'USD…

Bloomberg rapporte que le Royaume-Uni a dit à la presse que l’Europe allait bloquer la Russie du réseau bancaire.

Le Royaume-Uni va empresser les leaders de l’Union européenne d’envisager de bloquer l'accès de la Russie au système d'opération bancaire SWIFT pour une expansion des sanctions au-dessus du conflit en Ukraine, a déclaré un fonctionnaire britannique du gouvernement.

La société pour la télécommunication financière interbancaire mondiale, connue sous le nom de SWIFT, est l'une des connexions principales de la Russie au système financier international. Le gouvernement du Premier ministre David Cameron prévoit de mettre le sujet à l'ordre du jour pour une réunion des chefs de l'UE à Bruxelles le 30 août, selon le fonctionnaire, qui a demandé à ne pas être nommé parce que les discussions sont privées.

Ceci a des conséquences…

Le « blocage de la Russie au système SWIFT serait une escalade très sérieuse dans les sanctions contre la Russie et aurait le plus certainement comme conséquence des actions de représailles également dures pour la Russie, a dit Chris Weafer, un associé principal de la firme de consulting Macro Advisory basée à Moscou. « Une exclusion du SWIFT ne bloquerait pas les affaires majeures de l’État, mais poserait des problèmes dans les opérations bancaires frontalières, et cela perturberait les courants commerciaux. »

Mais nous avons déjà connu cela…

1) La Russie regarde, comment s’éloigner du système SWIFT sponsorisé par la NSA et sa totale transparence aux pouvoirs occidentaux…

Mais tandis que le rassemblement des données de cartes de crédit devait être prévu, ce qui est encore plus mauvais, c’est que la NSA s’est également plantée elle-même dans la connexion du prochain système de transaction financière mondial, basée sur le dollar, avec l’aimable autorisation du SWIFT.

La banque de données Tracfin de la NSA a également contenu des données de la société pour la télécommunication financière interbancaire mondiale basée sur Bruxelles (SWIFT), un réseau employé par des milliers de banques pour envoyer des informations de transaction solidement. SWIFT a été appelé en tant que « cible », selon les documents, qui prouvent également que la NSA a espionné l'organisme à plusieurs niveaux, impliquant, notamment, la division « des opérations d’accès à usage particulier ». Une des manières que l'agence a utilisée, pour accéder aux données, inclut la lecture « du trafic des imprimantes du SWIFT depuis de nombreuses banques », indiquent les documents.    

 Ce qui est curieux, c’est que tandis que la NSA et ses partisans, dans ce cas le GCHQ, n'avaient aucun scrupule pour violer l'intimité personnelle à chaque niveau, c’est seulement quand les banques ont été menacées, parce que quelqu'un avait le sentiment que peut-être une ligne avait été franchie :

Mais même des employés d'agence d'intelligence sont légèrement préoccupés par l'espionnage du système de financement du monde, selon un document de l'agence d'intelligence du Royaume-Uni, GCHQ, au sujet des perspectives juridiques sur « les données financières » et la propre coopération de l’agence avec la NSA dans cette zone.

En d'autres termes, les uber-espions non surveillés de l'Amérique, en ne vérifiant pas les autres précédents significatifs, dépensent la majeure partie de leur temps à tracer qui achète quoi, où, et avec quel argent.

2) La Russie prévoit son propre système de moyen de paiement (probablement fondé sur les Brics)…

Faisant face au risque de perdre son accès au réseau, le gouvernement de la Russie a déjà rédigé une note pour la création d’un nouveau système russe pour des virements bancaires intérieurs, a dit le ministre des finances, Alexey Moiseev, le 27 août, selon le service de nouvelles d'Itar-Tass.

SWIFT a transmis plus de 21 millions de messages financiers par jour le mois dernier, facilitant des paiements entre plus de 10.500 institutions financières et sociétés dans 215 pays, a indiqué l'organisme sur son site Web.

« Il n'y a aucun doute qu'à court terme la restriction de l'utilisation russe de SWIFT serait extrêmement disruptive aux activités financières et commerciales russes », a dit Richard Reid, un chargé de recherches pour le financement et la réglementation à l'université de Dundee en Écosse. « Cependant, cela pourrait indiquer un autre inconvénient à plus long terme, c’est-à-dire la probabilité que les grands et gros morceaux des flux de paiements internationaux russes se déplaceraient vers des circuits financiers beaucoup moins mesurés et contrôlés, et soient ainsi au-delà des sanctions de n'importe quelle future remarque. »

et 3) la Russie (et la Chine) ont commencé la dédollarisation…

Il y a plusieurs mois, quand la Russie a annoncé l'affaire d'énergie fortement anticipée du « Saint Graal » avec la Chine, certains étaient déçus qu'en dépit de cette convention symbolique brisant la domination du pétrodollar sur le reste du monde, que ni la Russie, ni la Chine, n'aient annoncé des conditions de paiements qui soient en n'importe quoi d’autres que des dollars. Ce faisant, elle a admis que tandis que les deux nations sont désireuses de s'éloigner d'une monnaie de réserve à base de dollar US, ni l'un ni l'autre n'est pourtant capable de fournir une alternative.

Ceci a changé fin juin, quand le premier CFO de Gazprom a annoncé que le géant du gaz était prêt à arranger des contrats avec la Chine en yuan ou en roubles, et en même temps la banque populaire de la Chine a annoncé que son Gouverneur auxiliaire Jin Qi et le vice-président de la banque centrale russe Dmitry Skobelkin tenaient une réunion, au cours de laquelle ils discutaient à propos de la coopération au financement de projet et de commerce utilisant des monnaies locales. La réunion a porté sur la coopération au niveau des cartes bancaires, l'assurance et les secteurs financiers de supervision.

 Mais, alors que les deux côtés déclaraient leur promptitude opérationnelle et leur empressement de shunter le dollar entièrement, de tels régimes sont demeurés purement dans l’arène des préliminaires monétaires, et le premier tir attendu depuis longtemps en travers de l'arc du pétrodollar était absent.

Jusqu'ici.

Selon l’agence russe RIA Novosti, citant Business Daily Kommersant, Gazprom Pétrole a accepté d'exporter 80.000 tonnes de pétrole du terrain de Novoportovskoye dans l'Arctique ; il acceptera le paiement en roubles, et livrera également du pétrole par l'intermédiaire du pipeline Sibérie Orientale – Océan Pacifique (ESPO), acceptant les paiements en yuan chinois pour les transferts.

 

* * *

Comme nous l’avons conclu précédemment, ces « punitions » à court terme nées de l'amour-propre, font simplement du fracas  et « isolent » davantage le statu quo de la transition inévitable…

Toujours confus ? Alors, lisez : « 90% des usagers de Gazprom ont « dédollarisé », traiteront les transactions en Euro et en renminbi », pour juste savoir, comment Gazprom a préparé le terrain pour le jour où finalement ils pousseraient le bouton pour occulter entièrement le dollar. Ce qu'il a tout juste fait.

En conclusion nous dirons simplement ce que nous avons dit précédemment, cela touche ce qui sera l'aspect le plus remarquable du legs d'Obama, parce que tandis que l’hypocrite président « progressiste »,  que même ses propres personnes ont accusé d'être un « Clinton à visage marron », après s'être vendu à l'extérieur à Wall Street et avoir détruit totalement la politique étrangère des USA, est déjà le plus mauvais président du siècle de l'histoire des USA selon des scrutins publics. L'épitaphe convenable viendra quand les politiques du président mettront un terme à l'hégémonie du dollar et finiront son statut de monnaie de réserve une fois pour toutes. Ce qui indiquera le départ rapide et incontrôlé de l’effondrement de l'empire des USA.  Gardez à l'esprit :

Dans la vue rétrospective, il sera très convenable que le legs du couronnement du règne désastreux d'Obama, intérieurement et certainement internationalement, sera de forcer les superpuissances ascendantes principales du monde (nous n'envisageons certainement pas l’Europe, brisée et insolvable, parmi elles) à laisser tomber le pétrodollar et à finir le statut de monnaie de réserve des USA.

Et une fois que la Chine et la Russie, indiqueront que non seulement cela peut être fait, mais remercieront les US de les avoir poussés du doigt pour que ce soit fait, attendez-vous à ce que d'autres pays suivent promptement l'axe anti-SWIFT de leurs propres moyens…

 

Source(s) : Zerohedge.com via Brujitafr.fr sur la piste des Moutonsenrages.fr

Traduction : ~ folamour ~

Corrections : Chalouette

Si vous appréciez nos tentatives de traduction et plus globalement notre petit blog, n’hésitez pas à voter pour lui sur http://info.pinterac.net/

Pour lui donner un peu plus de visibilité (vote comptabilisé toutes les 24h, donc à renouveler svp).

Merci d’avance, ; )

f.

 

 

Informations complémentaires :

Crashdebug.fr : MH17 et Su-25...