(Temps de lecture: 4 - 8 minutes)
1 1 1 1 1 Rating 5.00 (4 Votes)

AVANT-PROPOS :

Encore une vraie petite info et puis un enfumage de traitement médiatique. Si l'Etat du Wyoming décide d'interdire le partage de photos ou de données, c'est peut-être plus à cause des changements du Yellowstone que d'une simple affaire d'E.coli. En tout état de cause, dans les deux cas, il y a une volonté claire de cacher la vérité, et rappelons que toutes les données concernant le Yellowstone sont devenues confidentielles depuis peu.

Yellowstone Spartou 13 05 2015

Magine a visité le Yellowstone cet été. Vous vous réveillez avant l'aube pour prendre une photo du lever du soleil sur la brume émanant des sources chaudes du Yellowstone. A la tour Thunderhead au-dessus du soleil levant, l'image se révèle magnifique. Vous soumettez la photo à un concours parrainé par le National Weather Service. En vertu d'une loi promulguée par le gouverneur du Wyoming ce printemps, vous venez de commettre un délit, et risquez jusqu'à un an de prison.

Le Wyoming n'a pas, bien sûr, à se soucier des photos de geysers ou des concours de photos. Mais les photos sont un type de données, et selon la nouvelle loi, c'est un délit de recueillir des données sur l'état de l'environnement à travers l'Etat, surtout si vous prévoyez de partager ces données avec le gouvernement de l'État ou fédéral. La raison ? L'Etat veut cacher le fait que bon nombre de ses cours d'eau sont contaminés par E.coli , bactéries souches qui peut causer des problèmes de santé graves, voire la mort. Une petite organisation appelée Projet des bassins versants de l'Ouest (que je représente pro bono dans un procès indépendant) a trouvé les bactéries dans un certain nombre de cours d'eau qui traversent les terres fédérales dans des concentrations qui dépassent les normes de qualité de l'eau, en vertu de la Clean Water Act Federal. Plutôt que de se livrer à un débat public honnête au sujet de la cause ou de l'étendue du problème, le Wyoming préfère faire semblant que le problème n'existe pas. Et en vertu de la nouvelle loi, l'État menace tous ceux qui veulent contester cette croyance en produisant des informations à l'effet contraire avec une sanction pénale.

Pourquoi le désir de l'ignorance plutôt que des discussions éclairées ? La raison en est purement politique. La source de E.coli est claire. Il provient des vaches qui passent trop de temps dans et à proximité des cours d'eau. Reconnaître ce fait pourrait entraîner des règles exigeant des éleveurs, qui font paître leurs vaches sur les terres publiques, à mieux gérer leurs troupeaux. La communauté de l'élevage dans le Wyoming exerce un pouvoir politique considérable et n'a aucun intérêt dans de telles obligations, donc l'Etat essaye d'arrêter le flux d'informations plutôt que de répondre franchement au problème.

Si vous découvrez une catastrophe écologique dans le Wyoming, vous êtes obligé, selon cette loi, de le garder pour vous-même.

Le Clean Water Act et d'autres lois environnementales fédérales reconnaissent que les responsables gouvernementaux manquent de ressources et parfois de la volonté politique de résoudre tous les problèmes de l'environnement. Les citoyens ordinaires jouent donc un rôle essentiel dans l'exécution de ces lois. Les statuts autorisent les citoyens à intenter des poursuites contre les pollueurs et les organismes gouvernementaux récalcitrants, et les citoyens scientifiques ont longtemps joué un rôle important dans la collecte d'informations pour soutenir une meilleure réglementation.

La loi du Wyoming transforme un bon Samaritain qui donne de son temps à surveiller notre environnement commun en un criminel. L'Idaho et l'Utah, ainsi que d'autres États ont également adopté des lois visant à dissimuler des informations qui pourraient nuire à leurs industries, les règlements administratifs sont actuellement contestés devant un tribunal fédéral agricol. Mais le Wyoming est le premier État à adopter une loi si vaste qui pénalise de prendre une photo sur les terres publiques.

La nouvelle loi est de nature à couper le souffle. Il fait d'un délit de «recueillir des données de ressources" de toute "terres ouvertes", qui signifie tout terrain en dehors d'une ville, que ce soit fédéral, d'État, ou privé. La loi définit le mot recueillir comme une méthode pour "préserver l'information sous toutes ses formes", y compris en prenant une "photographie" aussi longtemps que la personne qui collecte des informations a l'intention de soumettre à un organisme fédéral ou de l'État. En d'autres termes, si vous découvrez une catastrophe écologique dans le Wyoming, même celui qui pose une menace imminente pour la santé publique, vous êtes obligé, selon cette loi, de le garder pour vous-même.

Toute personne ayant une connaissance de notre Constitution reconnaît que la loi est inconstitutionnelle. Il va à l'encontre de la clause de suprématie car elle interfère avec les buts des lois fédérales environnementales, en rendant impossible pour les citoyens de recueillir les informations nécessaires pour se défendre judiciairement. La loi du Wyoming viole également la garantie du premier amendement de la liberté d'expression parce qu'elle porte sur le discours des ressources naturelles pour la réglementation lourde, et fait un crime de se livrer à une variété d'activités expressives et artistiques. Et enfin, il pénalise spécifiquement la participation du public avec les agences fédérales et étatiques, et viole donc un autre droit garanti par le Premier amendement : le droit de pétition devant le gouvernement.

En adoptant cette loi, le législateur du Wyoming a exprimé son dédain pour les libertés protégées par le Premier amendement et les protections environnementales inscrites dans les lois fédérales. Aujourd'hui, les citoyens soucieux de l'environnement sont confrontés à un choix difficile : ils peuvent abandonner les efforts pour protéger les terres qu'ils aiment ou doivent faire face à des poursuites pénales potentielles. Le gouvernement des États-Unis ne devrait pas rester les bras croisés. Il doit clairement exprimer sa désapprobation de cette loi. Idéalement, cela entraînerait le Département américain de la Justice à intenter un procès pour invalider la loi du Wyoming, autant qu'il a fait quand il a contesté la loi de l'Etat de l'immigration de l'Arizona comme inconstitutionnelle. Au minimum, les organismes fédéraux qui gèrent les terres publiques, devraient émettre des directives écrites fournissant l'autorisation expresse à des scientifiques de poursuivre leurs efforts de protection de notre environnement commun.

 

Source : Slate.com

Traduction : ~ Maître Confucius ~

Corrections : Chalouette

Si vous appréciez nos tentatives de traduction et plus globalement notre petit blog, n’hésitez pas à les partager via les onglet approprié en haut d’article.

Et à voter pour lui sur http://info.pinterac.net/

Pour lui donner un peu plus de visibilité, (vote comptabilisé toutes les 24h donc à renouveler svp).

Merci d’avance, ; )

f.

Information complémentaire :

Crashdebug.fr : VIDEO. Un énorme réservoir de magma découvert sous le super volcan de Yellowstone