(Temps de lecture: 3 - 5 minutes)
1 1 1 1 1 Rating 5.00 (3 Votes)

Ce n'est que reporté, espérons qu'à l'occasion de ce couac, les Français(es) comprendront enfin les vraies motivations de notre gouvernement.

Verreux 23 12 2020
Olivier Véran, le ministre de la Santé, sur la plateau de TF1 ce mardi soir.
GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP

Face aux protestations suscitées par un texte qui réservait au Premier ministre la possibilité d'imposer une obligation vaccinale de fait, le ministre de la Santé, Olivier Véran, a reporté sine die l'examen du projet.

C'est un projet de loi - surprise pour beaucoup, y compris au sein du gouvernement - qui a créé la polémique. Présenté en Conseil des ministres, lundi, par le Premier ministre, Jean Castex, le texte instituant « un régime pérenne de gestion des urgences sanitaires » a été déposé quelques heures plus tard, en procédure accélérée, à l'Assemblée nationale. L'objectif du texte, selon le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, était de « nous préparer à la fin de l'état d'urgence sanitaire, le 1er avril 2021 » et d'« établir un cadre juridique durable face aux crises sanitaires ».

Mais face à la levée de boucliers des oppositions, de droite comme de gauche, le gouvernement, par la voix d'Olivier Véran, le ministre de la Santé, a décidé de retirer le projet de loi controversé. Il l'a annoncé mardi soir, sur le plateau du «20 Heures» de TF1. « La vaccination ne sera pas obligatoire. C'est une mauvaise polémique venue du Rassemblement national (…). Dans le contexte que nous connaissons, le gouvernement va proposer de reporter le texte de plusieurs mois », a déclaré le ministre.

Source : Le Figaro.fr

Informations complémentaires :

 

 

 

 

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow L'exécutif renonce à imposer la vaccination obligatoire (Le Figaro.fr)