L'Iran va donner une forte réponse à son expulsion du SWIFT

(Temps de lecture: 2 - 3 minutes)
0.0 of 5 (0 Votes)

Un article anglais, que j’ai tenté de vous traduire, qui vient directement du blog des enculuminatis. Il illustre bien la conduite « va-t-en guerre » des Américains, qui se fichent royalement que 40 % du pétrole mondial emprunte le détroit d'Ormuz, et qui grâce à l'entremise de l'Europe force les Iraniens à l'escalade militaire, en n'hésitant pas à  leur «  couper » tout moyen de paiement électronique international ! C'est un pas de plus vers Armageddon... D'ailleurs, à votre avis, qui seront les premières victimes (dans tous les sens du terme...) de ces petits jeux financiers et politiques ?

soori20120317161028057.jpg
Ancien ministre du Renseignement iranien, Ali Fallahian

Un ancien ministre du Renseignement iranien dit que si les banques iraniennes sont coupéEs du système mondial de transfert électronique d'argent, Téhéran va utiliser tous les moyens possibles de nature à répondre.

Réagissant à des informations indiquant que la Society for Worldwide Interbank Financial Telecommunication (SWIFT) a décidé de cesser d'offrir des services aux banques iraniennes, Ali Fallahian a déclaré samedi que la fermeture du SWIFT à l'Iran est "comme la fermeture des voies navigables internationales," a rapporté l'agence Nouvelles Fars.

"Si les Etats-Unis ou l'Europe estiment qu'il est de son droit d'ignorer les lois internationales pour répondre à ses propres intérêts, l'Iran peut aussi décider de répondre de la même façon chaque fois que possible," at-il ajouté.

L'ancien ministre du Renseignement a également averti les pays occidentaux de ne pas sous-estimer la capacité de l'Iran de fermer le détroit stratégique d'Ormuz, en réaction à des pressions croissantes de l'Occident.

Le détroit d'Ormuz est un chenal de navigation étroit qui mène à l'intérieur et en dehors du Golfe Persique, entre l'Iran et Oman, avec un débit quotidien d'environ 15 à 17.000.000 barils de pétrole. Le chiffre représente 90 % des exportations de pétrole du Golfe Persique et 40 % de la consommation mondiale.

Le jeudi, 15 mars, le chef de la direction du SWIFT, Lazaro Campos, a déclaré dans un communiqué que la société avait décidé de mettre un terme aux offres de services concernant des banques iraniennes qui sont soumises à des sanctions financières imposées par l'Union européenne.

"La déconnexion des banques est une étape extraordinaire et sans précédent pour SWIFT. Il s'agit d'une conséquence directe de l'action internationale et multilatérale visant à intensifier les sanctions financières contre l'Iran", a-t-il ajouté.

Les experts estiment que la nouvelle action du SWIFT est destinée à faire appliquer pleinement les sanctions de l'UE contre l'Iran, car les transactions financières mondiales sont impossibles sans l'aide de SWIFT.

Fondée en 1973, SWIFT est un système de compensation internationale qui gère les paiements transfrontaliers pour plus de 10.000 institutions financières et sociétés dans 210 pays.

SS / PKH / HGH

 

Source : presstv.com, blog des enculuminatis
 

Informations complémentaires :