1 1 1 1 1 Rating 5.00 (2 Votes)

Un « oubli » on vous dit... lol, que le monsieur roule aussi pour les assureurs privés depuis 3 ans…

Update 10.12.2019 : Est-il vrai que Macron a rencontré le groupe BlackRock, spécialisé dans les fonds de pension ? (Libération)

Delevoye Conflit Interet 09 12 2019 
Jean-Paul Delevoye en 2017 à Toulouse. Photo DDM, Xavier de Fenoyl

Comme tous les membres de l'exécutif, principalement les ministres, Jean-Paul Delevoye, le haut-commissaire aux retraites, a dû remplir une déclaration d'intérêts, rendue public par la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP), samedi 7 décembre dernier.

Sur cette déclaration on connaît le salaire du haut-commissaire ainsi que ses différentes sources de revenus et les diverses fonctions que Jean-Paul Delevoye occupe. Selon Le Parisien, qui en dévoile le contenu, ce dernier touche notamment un salaire de ministre délégué de 10135 euros brut. Mais un détail gênant a semble-t-il été oublié.

Alors qu'il pilote le sensible dossier des retraites depuis plusieurs mois, Jean-Paul Delevoye est effet étroitement lié au monde de l'assurance, depuis 2016, date à laquelle il est devenu l'un des administrateurs de l'Ifpass (Institut de formation de la profession de l'assurance), proche de la Fédération française de l'assurance. Un secteur d'activité fortement intéressé par la réforme des retraites. Des soupçons de conflit d'intérêts peuvent en conséquence être évoqués concernant Jean-Paul Delevoye.

"Je reconnais que ce n'est pas responsable"

"C'est une omission par oubli", a répondu, ce dimanche par téléphone au Parisien, le haut-commissaire. Il affirme, selon nos confrères, "n'y avoir pas pensé une seconde".

"Je reconnais que ce n'est pas responsable", a-t-il déclaré. Pour se défendre Jean-Paul Delevoye affirme qu'il n'a qu'une fonction bénévole à l'Ifpass : "Je n'y vais quasiment jamais, car je n'ai pas le temps. Je ne connais rien dans le domaine de la formation des assureurs", assure-t-il au Parisien.

"Pour clore toute polémique, j'ai démissionné ce matin de mes fonctions d'administrateur de l'Ifpass" avec effet immédiat, a annoncé le haut-commissaire dans un communiqué ce lundi.

Sur France Info, Philippe Martinez, le secrétaire général de la CGT, a trouvé la situation gênante. "On voit que dans la période les assureurs privés montrent plus que le bout de leur nez parce qu’ils sentent bien qu'il y a un coup à jouer avec cette réforme des retraites pour de plus en plus sortir les salariés du régime général pour capter une autre forme de retraites, c'est-à-dire la retraite par capitalisation. Même bénévole, Jean-Paul Delevoye conseille. Il mène une réforme et il conseille... Comme disait un ancien ministre ça doit être une phobie administrative" a lancé Philippe Martinez ce lundi matin chez nos confrères.

Par ailleurs, le haut-commissaire aux retraites occupe la fonction de président du think-tank Parallaxe depuis 2017 qui lui a rapporté en 2018 et en 2019 5368,38 euros mensuels, soit un montant annuel de 64 420 euros net.

Source : La Depeche.fr

Information complémentaire :

 

Crashdebug.fr : Réforme des retraites : « Emmanuel Macron a été élu par les classes dirigeantes pour caler la France sur le modèle libéral et casser le modèle social français » (RT)     

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow L'oubli gênant de Jean-Paul Delevoye, le haut-commissaire aux retraites, dans sa déclaration d’intérêts (La Dépèche)