La Chine persiste à refuser d'acheter les bons papiers américains, alors que les achats étrangers de bons du trésor LTM font le plongeon et sont au plus bas depuis trois ans

(Temps de lecture: 3 - 6 minutes)
5 of 5 (1 Vote)

Je suis désolé, mais ZeroHedge c'est toujours une plaie à traduire. Aussi j'espère que ça ira. En tout cas j'ai fait de mon mieux. En attendant, moi qui croyait que le Japon n'avait plus un sou et n'achetait plus de bons du trésor américain, me voilà avisé...

Les données d'hier du TIC ont contenu deux morceaux importants de données. Le premier est celui qu’en septembre, le mois où Ben Bernanke a lancé QEternity, pour la première fois en 2012, des étrangers étaient des vendeurs nets des titres du trésor américain, vidant un total de $17,3 milliards en papier, avec les établissements officiels étrangers vendant $919 millions et les non officiels et « autres Étrangers » débarquant $18,3 milliards une quantité record pour cette série de données ! La sortie combinée était une inversion dramatique de $42,9 milliards à partir d'août depuis les $341,8 milliards dans les achats étrangers pendant l'année à ce jour. Cela était la première sortie de 2012, la première depuis les $13,1 milliards vendus en décembre 2011, et était finalement la plus grande vente en papier des USA depuis mai 2009, le mois où la Grèce a eu ses premiers (de beaucoup) renflouements. Alors que la raison de cette variation dramatique dans le sentiment vers le papier des USA n'est pas définie, peut-être la raison principale, est qu'en septembre les étrangers ont acheté $23,8 milliards d’actions d'entreprises des USA, plus que depuis juillet 2009, certainement motivés par l’espoir que le dernier soulagement quantitatif de Ben Bernanke ferait monter les actions. Oh ! Comme il serait erroné de croire cela, et pour tomber sur la dernière tentative des médias de forcer une rotation hors des titres dans des actions.

China_ltm.jpg

Source : TIC

Une autre façon de voir le soudain abaissement de l'appétit étranger pour les titres du trésor américain à long terme est le diagramme suivant des achats de LTM par des Étrangers. À $393 milliards, c'est le plus bas total notionnel depuis novembre 2009.

Foreign TSY Purchases LTM_0.jpg

La deuxième, et  bien plus préoccupante observation, est qu'en septembre la Chine « a ajouté » une autre marque de $300 millions sur le papier des USA, gardant ses participations totales à $1155,5 milliards, soit un nombre qui est demeuré sans changement depuis décembre 2011, quand la vente chinoise des titres du trésor américain a été conclue, ce qui à leur tour a descendu son total d’un maximum de $1315 milliards atteint alors en juillet 2011. Ainsi qui a pris la place de la Chine comme meilleur ami oriental de l’Amérique ? Pourquoi ce cas désespéré suprême de toute la monétisation de la dette, étrangère et domestique, le Japon, qui a additionné encore $8 milliards de titres du trésor américain en septembre, apportant son total à $1131 milliard, et juste à $25 timides milliards de rattraper la Chine, soit comme le plus grand support de l’économie papier des USA. Juste parce qu'avoir un Y1 quadrillion dans la dette totale de vos propres moyens n'est pas assez.

China Japan Sept TIC_0.jpg

Source : TIC

Pour le cas désespéré terminal qu’est le Japon le mouvement semble raisonnable : depuis qu’il a, et monétise, une quantité dérisoire de sa propre dette, cela n'a absolument rien fait pour affaiblir le Yen, les autorités financières japonaises recourent maintenant à la dernière option de cas : monétiser les autres, dans ce cas la dette des USA. Ce faisant, le Japon donne un aperçu de ce que sera le prochain Round de la guerre des devises, quand chaque devise dans la boucle keynésienne bloquée doit frapper le bas, les premiers ou le fiasco, cela ressemblera : aux  banques centrales achetant non seulement leur propre dette, mais la dette d'autres nations, toutes dans une tentative désespérée d'écraser d'abord leurs propres devises (exceptée l'Europe, naturellement, à la BCE, les moyens d'intervention sur les devises maintenant l'EUR haut, ou bien quelqu'un peut avoir une idée du risque de redenomination, et procéder à réaliser le travail légitime de la BCE - qui est de vendre l'EUR - pour elles).

En conclusion, pour ceux qui se demande la Chine réinvestit son excédent de compte courant, la réponse, au moins à nos lecteurs, est bien connue depuis longtemps.

China Sept Gold Imports_1_0.jpg

 

Source : Zerohedge.com

Traduction Folamour, Reproduction libre à condition de citer la source ainsi que celle de la traduction.

.

Informations complémentaires :