(Temps de lecture: 3 - 5 minutes)
1 1 1 1 1 Rating 5.00 (6 Votes)

Si ce n’était pas si grave pour des millions de personnes, cela pourrait être drôle… Pour rappel, ils nous ont déjà fait le coup en mars 2012… ; )

Mais ce qu’il faut que vous sachiez, c’est l’envers du décor (informations complémentaires).

Pas leurs pitreries de façade, puisque de toute façon les Américains nous mettent leur flingue sur la tête

Et tant que personne ne sera assez courageux pour réagir à la tête du gouvernement…

Eh bien nous paierons ce racket, et même beaucoup, beaucoup plus… Faites confiance à Mario pour ça, la banque c’est quand même son corps de métier… : (((

Et si comme pour les États-Unis, c’était l’arbre qui cache la forêt ?

Baroso 22 10 2013
Le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, le 11 septembre 2013 devant le
Parlement européen à Strasbourg (Bas-Rhin). (FREDERICK FLORIN / AFP)

Les parlementaires européens ont reçu une requête pour une rallonge budgétaire urgente. Un scénario presque digne du "shutdown" américain.

"La Commission européenne se trouvera, en novembre, à court de fonds pour financer ses engagements, sauf si le Parlement adopte un budget rectificatif supplémentaire [pour 2013] de 2,7 milliards d'euros." 

Le communiqué publié lundi 21 octobre au soir sur le site du Parlement européen a de quoi surprendre : il explique ni plus ni moins que l'Union européenne est menacée de défaut de paiement.

"Risque de cessation de paiement à la mi-novembre"

C'est le président du Parlement européen lui-même, Martin Schulz, qui l'a annoncé à l'ouverture de la session plénière à Strasbourg. "J'ai été informé ce matin [lundi] par les services du président de la Commission européenne du risque de cessation de paiement à la mi-novembre", a-t-il expliqué devant les eurodéputés, avant de leur demander d'approuver la rallonge budgétaire ad hoc.

Comment Bruxelles se retrouve-t-il dans cette situation ? Les besoins de financement étaient connus, mais la politique n'a pas suivi, explique en substance le communiqué bruxellois : "Le Parlement était déjà disposé à adopter ce budget additionnel rectificatif mais le Conseil [européen, qui réunit les chefs des Etats membres] avait alors pris une position différente, obligeant aujourd'hui à approuver ce budget via une procédure d'urgence."

Une crise digne d'un "shutdown" à l'européenne ?

Reste que les chefs des groupes politiques ne l'entendent visiblement pas de cette oreille. "Vous n'allez pas me dire que la Commission européenne a découvert vendredi après-midi qu'elle n'avait plus d'argent. Quelqu'un se fout de notre gueule dans cette histoire", a lancé le co-président des Verts, Daniel Cohn-Bendit.

C'est que la requête en urgence intervient en plein bras de fer sur le budget de l'UE pour la période suivante, qui court de 2014 à 2020. En raison des divergences entre les Etats-membres et le Parlement, le vote de ce budget pluriannuel, prévu cette semaine, a été repoussé en novembre.

Joute politique sur fonds de désaccord budgétaire, ultimatum pressant... Cela ne vous rappelle rien ? Pour un peu, voilà que Bruxelles se trouve soudain aux prises avec un scénario fleurant le "shutdown" américain.

 

Source : Francetvinfo.fr

Informations complémentaires :

 


Marine Lepen Ne Veut PAS Sortir de L'UE... par Darwin_Kayser