(Temps de lecture: 7 - 13 minutes)
1 1 1 1 1 Rating 5.00 (8 Votes)

Donc en Lituanie où la durée de vie est d'environ 71,5 ans (nos eurodéputés qui ne payent pas d'impôts et ont une retraite à 50 ans avec 9000 €), il faut le rappeler.

Ils pensent qu'il est tout-à-fait raisonnable de laisser les gens partir à la retraite à 70 ans, comme ça ils pourront profiter de toute une vie de cotisation et de labeur pendant environ 1,5 an.

Alors oui, mais vous comprenez c'est 'la Lituanie', c'est 'des sauvages', ce 'n'est pas chez nous', aussi pour comprendre il faut que vous compreniez l'histoire de l'Union européenne sa genèse.

Vous recherchez l'équité ? le bon sens ? mais ce n'est pas ce qui anime la majorité de nos eurodéputés, et tant que vous n'aurez pas compris cela, vous ne pourrez pas comprendre leurs décisions ou le comportement de Mme Ursula von der Leyen (alors ces SMS Mme von der Leyen ?)

Pour comprendre, je suis désolé, mais il faut remonter aux origines, et vous voyez 50 ans après ils sont toujours accros aux vielles recettes de soumission et de manipulation des foules, qui n'ont JAMAIS eu aucun résultat pour les populations, mais qui par contre leur font gagner un POGNON DE DINGUE...

Aussi vous comprenez pourquoi ils ont autant de mal à changer de logiciel. C'est simple ils ne peuvent pas, même contre toute évidence, ILS NE PEUVENT PAS, c'est dans leur ADN...., ils VEULENT tout le gâteau et accessoirement toute la planète... (on ne se refait pas l'argent à cet effet sur certains).

Vous voyez c'est pour ça, on ne peut pas dialoguer avec des dingues.....

Encore une fois le système des retraites était INSUBMERSIBLE, c'est EUX qui l'ont détruit en refusant d'augmenter les salaires.

Et vous ne voulez toujours rien comprendre (enfin pas vous mais ceux qui vont voter E. Macron ils s'en foutent, ils sont déjà en retraites), donc ils vont pousser la 'logique' jusqu'au bout.

Aucune opposition, puisqu'ils l'ont détruite....

D'ailleurs on peut revenir sur la responsabilité des médias qui ont caché l'existence de l'UPR et les Patriotes aux Français pendant 10 ans....

Si nous n'avons pas de sortie de crise équilibrée, prônant la sortie de l'Europe en douceur et le retour à notre souveraineté nationale comme les Anglais, et si on est obligé de choisir entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen au 2e tour.

Ceci est bien la RESPONSABILITÉ de tous les médias français depuis 10 ans.

Qui ont 'atrophié' l'offre et le débat politique pour ne servir que les intérêts des puissances pro-Europe.

Et ils sont éminemment COUPABLES de cela, vous voyez en Angleterre il y a encore des débats et une certaine forme de 'démocratie'.

Ce qui n'existe plus en France depuis 10 ans...., ou tout débat sur l'Europe ou l'Euro est tout bonnement INTERDIT.

Alors Marine Le Pen, je ne sais pas si vous savez, mais elle ne veut pas sortir de l'Europe (c'est pour ça qu'elle est 'autorisée' à concourir) et elle a aussi des amis qui posent question.

Donc remerciez tous nos chers médias français à leur juste valeur pour leur action DÉLIBÉRÉE depuis 10 ans...

On leur doit beaucoup, en fait rien de tout ceci ne serait possible sans leur mutisme général et surtout unanime.

Il y a 10 ans, il y avait une presse d'opinion, il y a 20 ans, il y avait des débats de qualités où on laissait parler les gens. Personnellement j'ai un certain âge, et j'ai connu des animaux politiques, comme G. Marchais, F. Mitterand (traître), ou P. Seguin, et maintenant il n'y a plus aucun débat (regardez ces 'élections présidentielles'), car il n'y a plus AUCUN débat de fonds (ils agissent comme s'ils avaient gagné le débat, mais c'est une ARNAQUE il n'y a JAMAIS eu de débat, aussi c'est pratique et ils l'évacuent). Pour eux 'il n'y a qu'une voie' (la mondialisation ultra libérale forcément heureuse) et on a des gens comme E. Macron, Jean Castex et Gabriel Attal pour nous l'asséner avec le relais de TOUS les médias H24 depuis 5 ans. Et bien sûr, celui qui est en désaccord avec le 'storytelling officiel' et qui veut tenter de réfléchir par lui-même est aussitôt taxé de 'complotisme' et il est excommunié de la société.

À partir de là, et c'est la motivation de la plainte de Bon sens, on n'est plus dans la logique et la recherche du bien commun, mais dans la recherche du bien de quelques-uns et l'usage du pouvoir et du plus pur sectarisme pour y arriver....

Je vous l'ai dit c'est terrible et tragique (de se dire qu'en 77 ans on n'ai pas avancé d'un centimètre), mais in fine les acteurs à l'action étant toujours les mêmes l'histoire bégaie..., c'est juste 'la forme' qui change, mais le fond reste exactement le même.....

Amitiés,

f.

Alors que le vieux contient traverse une crise sanitaire et économique sans précédent, les dirigeants de l’Union européenne et les partenaires sociaux se sont réunis à Porto le 7 et 8 mai dernier pour relancer l’Europe sociale. Malgré les attentes, les invités de l’émission Ici l’Europe dénoncent le manque d’ambition des 27 en la matière, voire les reculs.

Par Marie Brémeau

Ils avaient deux jours pour tenter d’élargir le socle de droits sociaux, qui reste avant tout une compétence nationale, deux jours pour donner un coup d’accélérateur à l’Europe sociale. Un rendez-vous manqué pour Philippe Porchet, Directeur de l’Institut syndical européen. « Il n’y a pas grand-chose de neuf. Ils ont loupé une occasion d’envoyer un message fort. Quel est le message fort qu’il aurait fallu donner ? Un, les inégalités sont au centre du débat, or le mot inégalité a, à peine, été prononcé. Et deux, les transitions vers le changement climatique sont essentielles et vont apporter beaucoup de bouleversements. Donc beaucoup de mots, parfois sympathiques et intéressants mais pas centrés sur les enjeux du futur. »

« Le modèle social européen reste le système social le plus complet et le plus fort au monde »

Pour l’eurodéputé bulgare (PPE) Radan Kanev : « Le modèle social européen existe et cela reste le système social le plus complet et le plus fort au monde. Le marché du travail change, les modèles économiques aussi, le modèle industriel n’existe plus. Les années d’or du modèle social sont basées sur un modèle industriel qui n’est plus une réalité. Donc ce sommet social aurait dû être plus ambitieux. Et je suis préoccupé, car les objectifs ne sont pas clairs et ils ne sont pas devenus plus clairs après le sommet. »

Pourtant à l’issue de ce sommet, les 27 se sont mis d’accord sur le plan d’action de la Commission européenne qui fixe 3 objectifs à l’horizon 2030 : un taux d’emploi dans l’UE d’au moins 78%, 60% des travailleurs participant chaque année à des activités de formation et une diminution du nombre de personnes menacées de pauvreté ou d’exclusion sociale d’au moins 15 millions de personnes, dont 5 millions d’enfants.

Un plan d‘action bien insuffisant pour le député européen belge (GUE) Marc Botenga. « On a un sommet social et on nous demande presque de nous réjouir du fait qu’il y a un sommet social et que donc on parle social. Mais quand on regarde les mots, j’invite tout le monde à lire la déclaration du sommet, c’est vide ! ».

« On est en train de détruire concrètement des acquis sociaux »

L’eurodéputé ne décolère pas et dénonce même une Union européenne destructrice sur le terrain du social. « Tandis qu’on fait face à ce qui pourrait être la plus grande crise sociale de la décennie. Et là ce sont les mêmes recettes, il n’y a aucune rupture avec le passé. Au contraire on évoque même le semestre européen, qui est utilisé actuellement, pour détruire certains acquis sociaux comme par exemple le système des retraites où on nous dit qu’il faut travailler plus longtemps. La Commission européenne dans un rapport propose de porter l’âge du départ à la retraite à 70 ans, 72 ans notamment en Lituanie, alors que l’espérance de vie en Lituanie est de 71, 5 ans. On est en train de détruire concrètement des acquis, et face à cela on a un sommet qui énonce des grands principes qu’on peut partager ou pas, mais qui ancre surtout dans les consciences l’austérité. »

Revoir l'intégralité de l'émission

 

Source : Publicsenat.fr (Bravo)

 

Informations complémentaires :

 
Retraites 70ans