La Corée du Nord procède à un nouvel essai nucléaire

(Temps de lecture: 2 - 4 minutes)
5 of 5 (1 Vote)

Pour planter le décor, rappelez-vous que la Corée du Nord vient de tester un missile balistique et a dit « être prête à un conflit ouvert avec les États-Unis ».

Voilà, comme ça j'ai fait mon job, vous êtes informé…, 

Coree_nord_essai_nucleaire_12_02_2013.jpg
Des soldats sud-coréens apprennent, mardi, que Pyongyang a mené un nouvel essai nucléaire.
© Lee Jin-man / AP/Sipa

Malgré l'avertissement de la Chine, la Corée du Nord a procédé à un essai nucléaire, a indiqué lundi soir un diplomate à l'ONU. Un autre diplomate d'un pays membre du Conseil de sécurité a indiqué que le Conseil se réunirait en urgence mardi matin à 9 heures locales (15 heures à Paris) pour examiner la manière de réagir à cet essai, qui contrevient aux résolutions de l'ONU. "Les Chinois ont lancé aux Nord-Coréens un ferme avertissement leur demandant de ne pas procéder à cet essai quand il est devenu évident qu'il était imminent", a expliqué le premier diplomate sous couvert de l'anonymat. "Ce que les Nord-Coréens ont fait représente un vrai défi lancé aux Chinois", a-t-il souligné. Pékin, Moscou et Washington se sont concertés depuis quelques jours et "ils vont rapidement s'entendre sur le fait qu'une action ferme s'impose", a-t-il ajouté.

Le Conseil de sécurité est présidé en février par la Corée du Sud. L'ambassadeur sud-coréen à l'ONU avait averti il y a quelques jours que le Conseil prendrait des mesures "très fortes" en réponse à un troisième essai nucléaire de Pyongyang (après ceux de 2006 et 2009). Le Conseil avait décidé en janvier d'élargir les sanctions envers le régime nord-coréen à la suite du tir d'une fusée nord-coréenne en décembre. Plusieurs résolutions de l'ONU interdisent à la Corée du Nord toute activité nucléaire ou balistique. Ses tirs de fusée et ses essais nucléaires ont valu à Pyongyang toute une série de sanctions depuis 2006, dont le gel d'avoirs appartenant à des entreprises nord-coréennes ou des interdictions de voyager pour des responsables du régime.

Source : Lepoint.fr 

 

Informations complémentaires :