(Temps de lecture: 2 - 4 minutes)
1 1 1 1 1 Rating 5.00 (5 Votes)

Toute la politique française résumée en une ligne, quand on a une équipe qui gagne, on ne la change pas, haha.... Bref c'est dommage, car avec le vaccin AstraZeneca (sur lequel il y a certains doutes).

Le vaccin chinois et le vaccin russe étaient les seuls vaccins 'traditionnel' et non à base d'Arn messager...

En ce qui me concerne, je pense que j'attendrais donc que ce vaccin soit disponible via l'Italie, et je pense que je le prendrais.

Spoutnik V
© Sputnik

Un responsable du ministère français de l'Économie a déclaré qu'il n'y avait pas de capacités industrielles disponibles en France pour produire le vaccin anti-Covid russe Spoutnik V.

Pour le moment, la France ne peut pas produire le vaccin russe contre le coronavirus, Spoutnik V, puisque ses usines sont saturées par  d'autres vaccins, a déclaré ce mardi 9 mars un responsable du ministère de l'Économie.

«À court terme en tout cas, toutes les capacités de production françaises sont saturées par d'autres vaccins [...]. On n'a pas de doctrine particulière, ou d'a priori particulier, à supposer que tout se passe dans les règles prévues par le droit européen», a indiqué ce responsable.

Cette mise au point intervient après l'annonce de la conclusion d'un accord commercial entre le Fonds russe d'investissements directs (RFPI) et le groupe suisse Adienne Pharma&Biotech qui, s'il se concrétisait, ouvrirait la voie à la production du Spoutnik V en Italie.

Selon le directeur général du RFPI Kirill Dmitriev, la Russie s'est mise d'accord sur la production de Spoutnik V en Italie à partir de juin et mène des négociations avec la France et l'Allemagne.

Spoutnik V en cours d'examen par l'EMA

Enregistré en Russie le 11 août 2020, le vaccin Spoutnik V a été approuvé ou est en cours d'homologation dans trois pays membres de l'UE - Hongrie, Slovaquie et République tchèque. Quarante-six pays ont déjà donné leur feu vert à son utilisation.

À l'heure actuelle, ce vaccin russe est examiné par l'Agence européenne des médicaments (EMA).  

Le 7 mars, la présidente du conseil de direction de l'EMA, Christa Wirthumer-Hoche, a comparé l'autorisation nationale en urgence du Spoutnik V par certains pays européens à la roulette russe. Les créateurs du vaccin l'ont invitée ce mardi 9 mars à présenter des excuses publiques pour ses «commentaires négatifs [...] qui soulèvent de sérieuses questions sur une éventuelle ingérence politique dans l'examen en cours de l'EMA».

Source(s) : Sputniknews.com via Moutons Enragés.fr

Informations complémentaires :