(Temps de lecture: 3 - 6 minutes)
1 1 1 1 1 Rating 5.00 (2 Votes)
Calais 07 09 2016
© AFP 2016 PHILIPPE HUGUEN

La Grande-Bretagne envisage d’ériger un "nouveau grand mur" à Calais afin d’endiguer, autant que possible, le flux migratoire qui bat son plein en Europe.

Il est prévu que ce mur, ou plutôt cette barrière de 4 mètres de hauteur, s'étendrait à environ un kilomètre, dans le but d'assurer un haut niveau de sécurité dans cette région frontalière, affirme Robert Goodwill, le ministre britannique de l'Immigration.

"Nous comptons nous y mettre sous peu. Nous avons déjà installé la clôture. Maintenant, on est sur le point d'ériger un mur", souligne M. Goodwill. Rappelons au passage que cette semaine, des chauffeurs de camions, des marchands, des fermiers et des agents de police ont bloqué l'axe principal qui mène à Calais. Ils ont manifesté, tout en appelant le gouvernement à détruire le camp des réfugiés situé aux environs immédiats de Calais et qui abrite à présent, selon certaines estimations, au moins 9.000 migrants. D'après le journal The Daily Telegraph, le lancement définitif de la construction du mur est prévu pour le début de ce mois et pourrait revenir aux contribuables britanniques à deux millions de livres sterling (environ 2,4 millions d'euros, ndlr).
Le mur serait placé de l'autre côté de la voie rapide qui mène au port de transbordement afin d'empêcher les migrants de se glisser dans des camions et de perturber ainsi le trafic routier.

Selon les dernières estimations, le nombre de migrants atteindra d'ici fin mars 327.000 personnes, au plus bas mot. M. Goodwill insiste sur le fait que le gouvernement britannique est tenu de réduire ce flux à des dizaines de mille. "Le grand défi à relever, c'est de ramener l'immigration à un niveau stable, c'est-à-dire à des dizaines de milles", conclut-il.
 

Source : Fr.sputniknews.com

Informations complémentaires :