La grande remise à zéro de l'eau : L'ONU et le WEF s'attaquent maintenant à votre eau ! L'eau au service du "développement durable" (Climatedepot.com)

5 of 5 (1 Vote)

Comment peut-on créer de toute pièce une pénurie sur un élément qui est le plus abondant de tous sur terre : l'eau ! La terre est la planète bleue, elle est composé à 70,8% d'eau ! encore une fois comme ledit Mr Cerise, c'est la 'gouvernance par le chaos' comme pour le COVID, la réalité n'a aucune forme d'importance, ce qui compte c'est le discours officiel et l'hystérisation qui en est faite.. Pour info mon fils boulanger m'a confirmé qu'après leur avoir dit de faire des économies d'électricité, ils devraient faire des économies d'eau ce qui est impossible en boulangerie.....

water wars

2 avril 2023

par Cheryl K. Chumley

Les Nations unies prévoient de protéger l'eau utilisée pour la toilette, l'eau utilisée pour le développement, l'eau qui abrite la vie marine et l'eau utilisée pour le transport. Les contrôles à venir seront donc probablement axés sur des limites résidentielles à l'utilisation de l'eau, et sur des augmentations coûteuses pour accéder à cette eau ; sur des interdictions d'utilisation agricole, et sur des augmentations coûteuses pour les agriculteurs ; sur des contrôles stricts des types et du nombre de navires pouvant naviguer sur les mers, les rivières et les canaux, et sur des augmentations coûteuses pour ce mode de transport. ... comme pour les compensations carbone, les tsars de l'eau de l'ONU exigeront des échanges d'activités pour compenser la prétendue pollution des voies d'eau.

Tant pis pour le jet ski. Fini la pêche en famille le week-end. Ce sera trop cher - et trop réglementé.

"Les crises liées aux ressources naturelles, y compris l'eau et la nourriture, font partie des dix plus grands risques auxquels l'humanité sera confrontée au cours de la prochaine décennie", a écrit le Forum économique mondial. ... "[A]vec le réchauffement climatique qui continue à faire sentir ses effets, les conditions météorologiques ordinaires deviennent une chose du passé, ce qui exacerbe notre crise de l'eau", a écrit le Forum économique mondial.

Retour en arrière : L'effondrement des systèmes énergétiques, alimentaires et de transport suscite des appels à la nationalisation des industries par l'État - Un écho des réformes de type "Great Reset" des années 1930

****

Les Nations unies organisent à New York leur première conférence sur l'eau en cinq décennies, un rassemblement qui, selon certains, pourrait être un "moment Paris", c'est-à-dire que l'organisation mondiale pourrait bientôt faire pour l'eau ce qu'elle a cherché à faire, par le biais d'un traité, pour le climat. En d'autres termes, les Nations unies s'apprêtent à prendre le contrôle des sources d'eau de la planète.

Un accord mondial sur l'eau à la manière de Paris ? Place aux cauchemars réglementaires.

Cette conférence, organisée par les gouvernements des Pays-Bas et du Tadjikistan, est la dernière tentative de l'ONU pour atteindre ses 17 objectifs de développement durable, une liste qui, si elle est pleinement réalisée et mise en œuvre, donnerait à un groupe restreint de bureaucrates élitistes le contrôle total de toutes les activités humaines, depuis les vols aériens jusqu'à la détermination des barèmes de rémunération des entreprises, en passant par la pêche en mer, la navigation sur les océans et la construction de maisons et d'entreprises.

Pas de pauvreté.

Zéro faim.

Une bonne santé - physique et mentale - pour tous.

L'égalité des sexes.

Et maintenant, de l'eau propre et des installations sanitaires.

Tels sont les premiers objectifs de développement durable, un projet du département des affaires économiques et sociales des Nations unies.

Bien qu'ils semblent intéressants, le diable se cache dans les détails. C'est une chose pour les chrétiens, par exemple, d'offrir de l'aide aux affamés, aux fatigués et aux pauvres par le biais de la dîme et de l'action caritative. C'est une chose que, par exemple, une association à but non lucratif ayant une mission caritative fournisse aux nécessiteux les produits dont ils ont le plus grand besoin. C'est une chose pour Joe Q. Contribuable de mettre la main à la poche et d'offrir un peu d'argent à une pauvre âme en détresse évidente.

...

"La conférence vise à sensibiliser à la crise mondiale de l'eau et à décider des mesures à prendre pour atteindre les objectifs convenus au niveau international en matière d'eau", a écrit le Forum économique mondial dans un récent article.

water un2023

 - WEF : La première conférence des Nations unies sur l'eau depuis près de cinquante ans se tiendra à New York du 22 au 24 mars, sous les auspices conjoints des Pays-Bas et du Tadjikistan.

- Il pourrait s'agir d'un "moment de Paris" pour l'eau, écrivent les envoyés spéciaux des pays pour l'eau.
- Selon l'Organisation météorologique mondiale, environ 3,6 milliards de personnes ont du mal à obtenir suffisamment d'eau pour répondre à leurs besoins pendant au moins un mois par an.

- La Commission mondiale sur l'économie de l'eau, lancée lors de la réunion annuelle du Forum économique mondial en 2022, présentera un rapport sur les moyens de changer la donne en matière de valorisation et de gestion de l'eau en tant que bien commun.

Notre système mondial de l'eau est en crise. Bien que l'eau potable et l'assainissement soient des droits de l'homme, des milliards de personnes n'ont pas accès à ces éléments essentiels à la vie, selon les Nations unies.

La conférence sur l'eau 2023 organisée ce mois-ci par les Nations unies - la première depuis près de 50 ans - pourrait marquer un tournant dans la réalisation de l'objectif de développement durable n° 6 des Nations unies : assurer la gestion durable de l'eau et de l'assainissement pour tous.

"La Commission mondiale sur l'économie de l'eau, lancée lors de la réunion annuelle du Forum économique mondial en 2022, rendra compte des moyens de changer la donne pour valoriser et gérer l'eau comme un bien commun", a écrit le Forum économique mondial dans ce même billet récent.

Tout comme l'accord de Paris a promis la fin de la pollution - si seulement les humains arrêtaient de prendre l'avion, de conduire des voitures, de chauffer leurs maisons et d'utiliser des cuisinières à gaz -, ce nouveau traité sur l'eau promettra sans aucun doute la fin de la soif. Oui, la fin de la soif, à condition que les hommes du monde entier s'unissent et se conforment à tous les futurs diktats de l'ONU sur l'eau.

Les détails de ce modèle de réglementation ne sont pas encore connus. Mais les indices sont là. Les Nations unies prévoient de protéger l'eau utilisée pour la toilette, l'eau utilisée pour le développement, l'eau qui abrite la vie marine et l'eau utilisée pour le transport. Les contrôles à venir seront donc probablement axés sur des limites résidentielles à l'utilisation de l'eau, et sur des augmentations coûteuses pour accéder à cette eau ; sur des interdictions d'utilisation agricole, et sur des augmentations coûteuses pour les agriculteurs ; sur des contrôles stricts des types et du nombre de navires qui peuvent naviguer sur les mers, les rivières et les canaux, et sur des augmentations coûteuses pour ce mode de transport.

Puis viendront les demandes de compensation - comme pour les compensations carbone, les tsars de l'eau de l'ONU exigeront des échanges d'activités pour compenser la prétendue pollution des voies d'eau.

Tant pis pour le jet ski.

Fini la pêche en famille le week-end. Ce sera trop cher - et trop réglementé.

"Les crises liées aux ressources naturelles, y compris l'eau et la nourriture, font partie des dix plus grands risques auxquels l'humanité sera confrontée au cours de la prochaine décennie", a écrit le Forum économique mondial.

L'hystérie est en place. Les affirmations hystériques chauffent les médias.

"Alors que le réchauffement climatique continue de faire sentir ses effets, les conditions météorologiques ordinaires deviennent une chose du passé, exacerbant notre crise de l'eau", a écrit le Forum économique mondial.

Et voilà.

L'alarmisme climatique et la crise de l'eau : Que la peur s'installe.

"Il est clair que nous devons repenser notre approche de la meilleure façon de répartir et de valoriser l'eau", écrit le Forum économique mondial. "Comment pouvons-nous partager le coût de la prévention ou de l'atténuation des sécheresses et des inondations exacerbées par le réchauffement climatique ?

Les bureaucrates mondiaux veulent répondre à cette question de la manière suivante : en soumettant l'ensemble de l'activité humaine au contrôle des Nations unies et de leurs partenaires privilégiés de la politique mondiale.

Voilà où mène cette conférence sur l'eau. Les mondialistes n'abandonneront pas tant qu'ils n'auront pas confisqué le pouvoir à tous les peuples de toutes les nations, même s'ils doivent le faire goutte à goutte.

- Cheryl Chumley peut être jointe à l'adresse Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou sur Twitter, @ckchumley. Écoutez son podcast "Bold and Blunt" en cliquant ICI. Et ne manquez jamais sa chronique ; abonnez-vous à sa lettre d'information et à son podcast en cliquant ICI. Son dernier livre, "Lockdown : The Socialist Plan To Take Away Your Freedom, est disponible en cliquant ICI ou en cliquant ICI ou en CLIQUANT ICI.

Copyright © 2023 The Washington Times, LLC.

Classé sous : eau, paris, réinitialisation, onu

" Climate Depot home

 

Source : Climatedepot.com

 

Informations complémentaires : 

 

 


Inscription à la Crashletter quotidienne

Inscrivez vous à la Crashletter pour recevoir à 17h00 tout les nouveaux articles du site.

Archives / Recherche

Sites ami(e)s