(Temps de lecture: 2 - 3 minutes)
1 1 1 1 1 Rating 5.00 (3 Votes)

U235 11 12 2014

Mardi, la police de la Moldavie a arrêté sept personnes soupçonnées d’avoir fait entrer clandestinement de l’uranium-238 (U-238) radioactif dans le pays.

Le ministre de l’Intérieur a précisé qu’il s’agissait d’un stock de 200 grammes, évalué à environ 1,7 million d’euros. Les enquêteurs ont également découvert du mercure, une autre substance dangereuse. Un porte-parole de la police moldave a indiqué que l’on soupçonnait que le groupe avait l’intention de vendre ces produits en Europe.

Cet uranium pourrait être utilisé pour produire une «bombe sale» (aussi appelée bombe radiologique). Une bombe sale n’est pas une bombe nucléaire à proprement parler, et elle ne produit pas d'explosion nucléaire. (Le type d’uranium utilisé dans les bombes atomiques est l’isotope U-235, qui comporte 3 neutrons de moins que l’isotope U-238, et qui est capable de déclencher une réaction en chaîne, et de libérer une énergie colossale à cette occasion). Mais c’est une bombe conventionnelle qui embarque des matières radioactives, et dont l’explosion peut conduire à une contamination de long terme de la zone atteinte.

Selon l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), les États membres signalent chaque année plus de 100 vols et autres activités dangereuses liées à des matières radioactives et dangereuses.

Il est relativement facile pour des terroristes de produire une « bombe sale », et de ce fait, les experts pensent qu’ils sont bien plus susceptibles d’en produire une, plutôt que de tenter de produire une véritable bombe nucléaire.

Ils précisent qu’une telle bombe sale ne ferait pas forcément un grand nombre de victimes, mais qu’elle engendrerait une panique généralisée et que la décontamination des zones atteintes s’avèrerait très coûteuse, même si celles-ci étaient très limitées.

 

Source : Express.be