(Temps de lecture: 4 - 7 minutes)
1 1 1 1 1 Rating 5.00 (2 Votes)

Le projet Neuralink d'Elon Musk était déjà une catastrophe, là, si je ne me trompe, ça fait penser aux études de la Darpa.

Mais bien qu'ils affichent des intérêts louables, je pense honnêtement que ce n'est pas le fonds de leurs pensées, et les premiers débouchés (s’il y en a) seront en priorités militaires puis financiers.

Puis c'est comme tout, ça se 'démocratisera' et sur le marché de l'emploi il y aura les gens 'augmentés' (implantés qui ont sacrifié leur intégrité physique) prêts à s'interfacer avec des ordinateurs, et les ... Autres ...

Amitiés,

f.

Synchron
IMAGE PAR NEURALINK/SYNCHRON/FUTURISM

Les premiers essais sur l'homme sont en vue, et ce n'est pas la Neuralink Corporation d'Elon Musk qui mène la charge. La vision de Synchron est de "transformer la médecine grâce à un accès sans précédent aux données du cerveau" recueillies en utilisant les vaisseaux sanguins du cerveau comme "autoroutes naturelles". Il s'agit de "la science de la restauration, du traitement et de la cartographie des activités électriques du cerveau". - Rédacteur en chef de Technocracy News & Trends

Par : Sarah McBride via Bloomberg

Synchron Inc, qui développe une interface cerveau-ordinateur et qui est en concurrence avec Neuralink Corp d'Elon Musk, a recruté le premier patient de son essai clinique aux États-Unis, ce qui met l'implant de la société sur la voie d'une éventuelle approbation réglementaire pour une utilisation plus large chez les personnes paralysées.

L'étude de faisabilité précoce est financée par les National Institutes of Health et évaluera la sécurité du dispositif, connu sous le nom de Stentrode, a déclaré la société basée à New York. Elle évaluera également l'efficacité du Stentrode pour aider les patients à contrôler les appareils numériques en mains libres.

L'essai représente une étape importante pour Synchron, la première startup travaillant sur les interfaces cerveau-machine à entamer un essai clinique pour obtenir l'autorisation de vendre son produit. Il place également Synchron devant Neuralink, qui est mieux financé, mais qui recrute encore un directeur d'essai. Neuralink a levé 205 millions de dollars l'année dernière. Synchron a levé 70 millions de dollars au total.

Les interfaces cerveau-ordinateur, ou ICB, pourraient permettre à des millions de personnes handicapées de communiquer plus facilement et de participer à la vie moderne. La paralysie touche plus de 5 millions de personnes rien qu'aux États-Unis, selon les chercheurs des Centers for Disease Control. Plus loin dans le futur, Musk et d'autres technologues parlent d'un monde où tout le monde pourrait recevoir des implants pour atteindre une sorte de superintelligence.

Le dispositif de Synchron, une fois implanté, se rend au cerveau par les vaisseaux sanguins. Une fois qu'il a atteint le cerveau, le Stentrode traduit l'activité cérébrale en signaux conçus pour permettre l'envoi de textos, l'envoi de courriels, l'achat en ligne ou d'autres activités à l'aide d'un dispositif externe, selon Synchron.

Dans le passé, d'autres BCI ont reçu l'approbation des autorités réglementaires pour traiter les patients de façon temporaire. L'essai de Synchron, s'il est concluant, permettrait d'obtenir l'approbation de la Food and Drug Administration des États-Unis pour une utilisation à long terme, et pas seulement pour des expériences comme celles menées en laboratoire.

Lire l'article complet ici...

 

Source(s) : Technocracy.news via Activistpost.com

 

Informations complémentaires  :