La répression aurait fait de 300 à 400 morts en Libye

(Temps de lecture: 2 - 3 minutes)
0.0 of 5 (0 Votes)

Déjà 300 à 400 morts en Libye, rien n’arrête la révolution... Mais le vent tourne... Car on notera cependant cette faction de l’armée qui s’était ralliée au peuple hier, et que des pilotes ne voulant pas bombarder le peuple libyen ont simultanément aussi déserté à Malte (informations complémentaires). À la suite de la lecture de l'article, je vous suggère la suite de l'info en direct pour la journée sur TSR Info.ch

La répression des manifestations hostiles au régime de Muammar Kadhafi a fait de 300 à 400 morts au moins en Libye, selon la Fédération internationale des droits de l'homme (FIDH). "Hier (lundi) en fin de journée, le bilan était d'un minimum de 300 à 400 victimes", a dit sur France Info Patrick Baudoin, président d'honneur de la FIDH, qui a dit tenir cette information de la Ligue libyene des droits de l'homme.

"On peut dire de source sûre qu'il y a utilisation d'armes lourdes et qu'il y a une répression absolument sanglante en Libye", a-t-il ajouté. "Je crois qu'il faut mobiliser toutes les forces de la communauté internationale." Le Conseil de sécurité de l'ONU doit se réunir ce mardi pour discuter de la crise libyene, selon des diplomates.

Les forces armées du colonel Kadhafi sont engagées dans un bras de fer de plus en plus sanglant pour le maintenir à la tête du pays. Selon la chaîne Al Jazeera, qui cite des témoins, des appareils de l'armée de l'air ont ouvert le feu à munitions réelles, lundi, sur des foules de manifestants opposés au gouvernement à Tripoli, la capitale. S'exprimant à la télévision libyene pendant 22 secondes, Kadhafi a démenti les informations selon lesquelles il aurait fui au Vénézuela que dirige son ami Hugo Chavez.

Source : Le Point.fr

Informations complémentaires :

Le Point.fr : Deux avions de chasse et deux hélicoptères civils venus de Libye se posent à Malte
L'Express.fr : Libye : l'ONU craint "des crimes contre l'humanité"
Les Échos.fr : Libye : le régime du colonel Kadhafi est au bord du gouffre