(Temps de lecture: 5 - 9 minutes)
1 1 1 1 1 Rating 5.00 (2 Votes)

Bonsoir, après les joies du réel, le virtuel, j'avais choisi ce billet ce matin, mais je n'ai pas eu le temps de vous le passer, mais il permet de comprendre ce qui se joue avec le gaz, le rouble, le dollar, et l'€uro, etc. Du reste ça rejoint l'interview de François Asselineau, aussi nous vivons des moments historiques, car Vladimir Poutine c'est n'est pas Mouammar Kadhafi... Et c'est peut-être la fin de cette monnaie de singe : Le Dollar ! (et accessoirement l'€uro, lol), on a aussi une super vidéo de Tatiana Ventôse sur Mc Kinsey, mais je vous passe cela dans la soirée tranquillement.

Bon courage pour le gaz, l'alimentation, l'électricité, l'eau... (le gaz russe c'est 20% de nos importations), etc. Bruno Lemaire va nous expliquer comment nous en passer... (je ne dirais rien, je reste poli ; )

Rappel : Ukraine : La guerre du gaz et pour la domination mondiale – Michel Midi (Investigaction.net)

Amitié,

f.

Petrole Rouble

Mes chères impertinentes, chers impertinents,

La menace d’une coupure du gaz russe plane sur l’Europe depuis le début de la guerre et prend aujourd’hui un nouveau tournant. Vladimir Poutine accroît encore la pression pour facturer son gaz en rouble. Faut-il le prendre au sérieux ? Les explications de Charles Sannat, fondateur du site Insolentiae. Ecorama du 31 mars 2022, présenté par David Jacquot sur Boursorama.com. Voici le résumé de cette interview donnée à Ecorama hier.

L’ami David Jacquot m’a beaucoup amusé en parlant autant des contrats et du respect des contrats par les Russes.

Il faut cesser d’être naïfs ou de manquer d’objectivité. Comprenez-moi bien, je le dis et le redis encore que j’aime Poutine ou que je le déteste ne me sera d’aucune aide dans mon analyse de la situation et ne me permettra pas de comprendre ce qu’il se passe et encore moins d’anticiper ce qu’il va se passer.

Encore et encore une fois, les choses sont toujours très nuancées, nettement plus que les anathèmes, les insultes ou les mantras du type « moi gentil », « toi méchant ».

Le respect des contrats est une vaste fumisterie à l’échelle historique, puisque l’histoire n’est faite que de contrat et d’accord que l’on déchire.

Comme disait le Général de Gaulle « quand on est couillonné on dit qu’on est couillonné, on se lève et on s’en va » !

Et bien les contrats, les règles et les lois cela se change en fonction du temps, et des intérêts du moment.

Et puis quand on parle de « contrats », libellés en rouble ce qui ne sera pas légal, il n’est pas plus légal de sanctionner la Russie, ni plus contractuel de lui saisir ses réserves de changes !

Pourtant nous l’avons fait, et je ne dis pas que nous avons eu tort, de la même manière que contractuellement nous devions livrer deux porte-hélicoptères à la Russie ce que nous avons refusé de faire malgré le contrat. Je ne dis pas que nous avons eu raison ou tort. En réalité je m’en fiche, parce que ce n’est pas mon propos.

Je ne fais pas ici de morale, mais de l’analyse et de l’anticipation.

Je vous dis donc que Poutine n’a aucun intérêt aujourd’hui à vendre son gaz en euros, mieux vaut le vendre en roubles car c’est la Russie qui a le gaz et le pétrole, l’énergie et les matières premières. Ce n’est pas nous, ce n’est pas l’Allemagne, ni la France, ni l’Italie.

Bref, c’est simple. Si nous voulons du gaz ce n’est pas une question de contrat. C’est une question de rapports de force.

Pourquoi ne pas payer en roubles ?

Peut-on quand même poser la question ?

J’ai essayé de le faire, mais j’ai eu du mal tant l’ami David n’a pas souhaité que l’on développe sur ce sujet pourtant fondamental.

Pourquoi refuser de payer en roubles ?

Est-ce si important que cela ? Poutine a dit que le paiement en roubles ne devait pas faire que l’on paye plus cher ce qui peut sembler honnête. Alors pourquoi refuser le paiement en roubles ?

Parce que ce qui se joue ici ce n’est évidemment pas uniquement une question de « contrat » mais de pétro-dollars et de pétro-euros !

Le dollar, et l’euro dans une moindre mesure, sont les deux monnaies de réserves internationales.

C’est parce que nous négocions l’énergie partout dans le monde en dollars que le dollar vaut quelque chose. C’est la même chose pour l’euro.

En refusant de nous vendre son gaz en euros, Poutine nous renvoie au fait que notre monnaie ne vaut tout simplement rien.

Il donne un indice désastreux sur la confiance et le « besoin » de notre monnaie. C’est cela qui est inacceptable pour les Européens et les Américains, car cela revient à partager le pouvoir monétaire dans un nouveau système monétaire dans le cadre d’un nouvel ordre mondial !

Ce n’est donc pas rien.

C’est une guerre des monnaies pour la domination de l’ordre monétaire.

Poutine confirme hier après-midi qu’il faudra bien payer en roubles !

Vladimir Poutine annonce que les acheteurs de gaz russe de pays « inamicaux » devront à partir de vendredi payer en roubles depuis des comptes en Russie sous peine d’être privés d’approvisionnements, mesure touchant surtout l’Union européenne. Le prix du gaz reste cependant libellé dans la devise des contrats en cours, soit le plus souvent en euros ou en dollars. « Ils doivent ouvrir des comptes en roubles dans des banques russes. Et de ces comptes, ils devront payer le gaz livré et cela dès demain », déclare Vladimir Poutine à la télévision après avoir signé un décret en ce sens. Il a ajouté qu’en cas de refus, « les contrats en cours seront arrêtés ». Source Le Point.fr ici

La France et l’Allemagne se préparent à des coupures de gaz

L’Allemagne et la France se « préparent » à un potentiel arrêt des importations de gaz russe, alors que Moscou exige, à partir du 1er avril, un paiement en roubles des livraisons, ce que les Européens refusent, déclare le ministre français de l’Économie Bruno Le Maire, à Berlin. « Il peut y avoir une situation dans laquelle demain, dans des circonstances très particulières, il n’y aura plus de gaz russe (…), c’est à nous de préparer ces scénarios-là, et nous les préparons », détaille-t-il, lors d’une conférence de presse avec le ministre allemand de l’Économie, Robert Habeck. Source Le Point.fr ici

Et si pour le moment les regards sont tournés vers Moscou, il ne faut pas non plus oublier Pékin qui va finir par nous demander de payer toutes nos chinoiseries qu’elles soient haut ou bas de gamme en yuan… de quoi marginaliser le dollar et l’euro et négocier de nouveaux équilibres dans un nouvel ordre mondial plus « juste » selon les propos de Lavrov tenus… à Pékin !!!

A bon entendeur

Allez, je vous laisse voir et partager cette vidéo. N’oubliez pas de me rejoindre sur ma chaîne YouTube du Grenier de l’éco.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu.

Préparez-vous !

 

Charles SANNAT

 

Source : Insolentiae.com

 

Informations complémentaires :