L'argent de la CIA en Afghanistan et en Irak

(Temps de lecture: 1 - 2 minutes)
0.0 of 5 (0 Votes)

On savait que l'oncle Sam, par l'intermediaire de la CIA, soufllait le chaud et le froid en Afghanistan et en Irak, voilà que c'est établi.

cia.jpg

Des responsables américains ont révélé que plusieurs membres du gouvernement afghan sont sur la liste de paie de la CIA. C'est du moins ce que ces gens ont confirmé vendredi à l'Associated Press sous le couvert de l'anonymat.

Cette pratique permettrait à l'agence fédérale de suivre les différentes factions au sein de l'administration afghane. Toutefois, elle entre aussi en contradiction avec la volonté des Américains de mettre fin à la corruption dans ce pays.

De plus, un des responsables a révélé qu'en 2003 et 2004 le tiers des membres du premier gouvernement de coalition irakien figurait sur la liste de paie de la CIA.

Par ailleurs, le quotidien New York Times a rapporté que l'agence américaine paie Mohammed Zia Salehi, chef de l'administration du Conseil de la sécurité nationale de l'Afghanistan, pour obtenir des renseignements. Le Washington Post a aussi publié la même information.

Les Américains ont déjà dit qu'ils considéraient son arrestation comme un test de la volonté du président Hamid Karzaï de réformer son gouvernement. Mais le fait qu'il ait reçu des paiements de l'agence américaine d'espionnage démontre la relation complexe que Washington a développée avec le gouvernement afghan.

Un porte-parole de la CIA, George Little, n'a pas voulu confirmer ou infirmer ces informations. Il s'est contenté d'indiquer que de telles spéculations sont dangereuses et contre-productives.


Source :
www.radio-canada.ca