(Temps de lecture: 9 - 18 minutes)
1 1 1 1 1 Rating 5.00 (4 Votes)

One step beyond, on vous l'a traduit parce que c'est bien révélateur, mais en fait les voitures qui freinent toutes seules, les quotas carbone, etc., c'est toujours la dictature de l'écologie de Davos qui prendra la suite du Covid....

Et qui sera possible en pratique avec le passeport numérique européen....., puis l'Euro numérique,etc., et voilà vous êtes piégés.....

Alors je suis désolé je le répète parce que des gens peuvent tomber au hasard sur l'article, mais je suis désolé, et tout ceci est encore une manipulation.

Tous les scientifiques du GIEC forment une secte qui ne se contredit jamais et il y a de sérieux doutes sur leurs conclusions et on peut peut-être parler financement ?????. (tiens ça me rappelle qq. chose).

Bref, il semblerait que tout ceci soit aussi un gros HOAX (il y a d'autres théories aussi intéressantes qui n'ont pas la faveur des médias.....) donc le but n'est pas l'écologie, mais le CONTRÔLE de la population, quotas carbone, QR code, fin de l'argent liquide..., fin de la propriété privée, transparence TOTALE, Dictature numérique....  etc.

« Vous ne posséderez rien et vous serez heureux.... » (perso je pense au final que Davos c'est ni plus ni moins que de la PROPAGANDE la encore un chiffon rouge agité sous le nez des population pour ne pas qu'ils cherchent les VRAIS responsables et qu'ils constatent leur impuissance à saisir cette chimère et donc acceptent leur sort.....)

Mais je ne veut pas vous faire peur, mais vous faire réagir, certains on déjà anticipé cela, par ce que après nous aurons les système 'pré-crime'.....

Car tous ces gens savent très bien que leur modèle est super inégalitaire et ne fonctionne PAS, et ils ont PEUR de nous et de notre réaction quand nous allons COMPRENDRE l'arnaque de TOUT cela, aussi ils veulent nous CONTROLER (lol je ne délire même pas c'est ça qui est glaçant....)

Le réchauffement climatique est généré à 50% par 90 sociétés bien CONNUES.

Le climat est un BUSINESS comme les autres....

La Chine (28,2%) et les États-Unis (14,5%) polluent massivement, et la Chine a même le droit de polluer encore plus les 10 prochaines années,

QUELS que SOIENT les efforts que feront les Français(es) (0,9%) in fine, cela ne servira STRICTEMENT à RIEN à part (et je pense que c'est le but caché) PLOMBER notre économie, tout ceci est de la propagande.

Je rajoute pour être tout à fait complet que tout leur délire, de panneaux solaires, éolien, renouvelable, réduire le nucléaire, etc. c'est SCIENTIFIQUEMENT du PIPEAU puissance 10 !, à l'échelle réelle, c'est CRIMINEL et ça ne fonctionnera JAMAIS !

Mais ça les gens le comprendront quand on sera au pied du mur après 70 ans d'errements et de DÉLIRE gouvernemental.

Parce qu'ils n'ont PAS choisi, il y a 50 ans les bonnes options SCIENTIFIQUES au niveau (entre autres) ÉNERGÉTIQUE, alors qu'ils les connaissaient, la technologie THORIUM est (à mon sens) SURE (pas de masse critique d'uranium on stop le bombardement et on vidange QUAND on veut) et date des années 1970 et en plus ça permettrait de bruler nos anciens déchets nucléaires à base d'uranium (on ne comprend même pas POURQUOI ils n'ont pas fait au moins 1 réacteur de ce type à cet usage) et on ne parle pas de rouler à 100% Thorium tout de suite, même si on COMPREND nos 'erreurs' stratégiques, il faudra des années.... (F. Hollande a vu le documentaire et il n'a RIEN fait, maintenant les scientifiques qui connaissaient la technologie THORIUM et l'avaient fait FONCTIONNER sont MORTS !), et ceci pour des motifs purement financiers/industriels et militaires (le Thorium ne permet PAS de faire des bombes atomiques).

Et PAS par logique, les Chinois eux l'ont BIEN compris.....

Tout ceci est RIDICULE... Mais.... si vous l'écoutez sans réfléchir.... possiblement MORTEL.......

Je vous l'ai dit partout ou je regarde je voie des SOLUTIONS pas des impasses, mais ils les ont toutes CACHÉES......... (ah, mais mon Dieu, mais c'est 100% 'conspirationiste' ça ! NE LISEZ SURTOUT PAS ! il en va de votre vie et de celle de vos enfants...)

Voilà, c'est MON avis ; ))))), et j'ai la CHANCE de pouvoir l'exprimer, et de le partager avec vous, et ça fait du bien.

Merci de votre attention.

Bonne lecture ; )

Amitiés,

f.

Arnaque

Le changement climatique : Le projet de la Nouvelle-Zélande de taxer les rots des vaches et des moutons

La Nouvelle-Zélande a dévoilé un projet visant à taxer les rots des moutons et des bovins afin de lutter contre l'une des principales sources de gaz à effet de serre du pays.

Ce projet ferait de la Nouvelle-Zélande la première nation à faire payer aux agriculteurs les émissions de méthane provenant des animaux qu'ils élèvent.

La Nouvelle-Zélande compte un peu plus de cinq millions d'habitants, ainsi qu'environ 10 millions de bovins et 26 millions de moutons.

Près de la moitié des émissions totales de gaz à effet de serre du pays proviennent de l'agriculture, principalement du méthane.

Cependant, les émissions agricoles n'ont jamais été incluses dans le système néo-zélandais d'échange de quotas d'émission, ce qui a été critiqué par ceux qui demandent au gouvernement d'en faire plus pour arrêter le réchauffement climatique.

"Il ne fait aucun doute que nous devons réduire la quantité de méthane que nous rejetons dans l'atmosphère, et un système efficace de tarification des émissions pour l'agriculture jouera un rôle clé dans la réalisation de cet objectif", a déclaré James Shaw, ministre néo-zélandais du changement climatique.

La proposition prévoit que les agriculteurs devront payer pour leurs émissions de gaz à partir de 2025.

Le plan prévoit également des incitations pour les agriculteurs qui réduisent les émissions par le biais d'additifs alimentaires, tandis que la plantation d'arbres dans les exploitations pourrait servir à compenser les émissions.

Andrew Hoggard - qui est un producteur laitier et le président national de Federated Farmers of New Zealand - a déclaré à la BBC qu'il approuvait largement les propositions.

"Nous avons travaillé avec le gouvernement et d'autres organisations sur ce sujet pendant des années pour obtenir une approche qui ne fermera pas l'agriculture en Nouvelle-Zélande, donc nous avons signé sur beaucoup de choses dont nous sommes satisfaits."

"Mais vous savez, comme tous ces types d'accords avec de nombreuses parties impliquées, il y aura toujours quelques rats morts à avaler", a-t-il ajouté.

M. Hoggard a également souligné que les détails de la mise en œuvre du plan n'ont pas encore été convenus.

"Il y a encore des détails à régler, comme la question de savoir qui va mettre en œuvre le plan, donc il y a encore des choses à régler avec le gouvernement."

Selon le ministère de l'environnement, l'argent récolté par ce programme sera investi dans la recherche, le développement et les services de conseil aux agriculteurs.

Le mois dernier, le ministre néo-zélandais des finances s'est engagé à consacrer 2,9 milliards de dollars néo-zélandais (1,5 milliard de livres ; 1,9 milliard de dollars) à des initiatives de lutte contre le changement climatique, qui seraient financées par un système d'échange de droits d'émission taxant les pollueurs.

Entre-temps, jeudi, des investisseurs gérant 14 milliards de dollars d'actifs ont exhorté les Nations unies à créer un plan mondial pour rendre le secteur agricole durable.

Dans une lettre adressée au directeur général de l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), dont l'agence de presse Reuters a fait état en premier lieu, l'initiative FAIRR a déclaré que l'agence était la mieux placée pour prendre l'initiative de créer une feuille de route visant à réduire l'une des plus grandes sources d'émissions nuisibles au climat.

Le méthane est le deuxième gaz à effet de serre le plus répandu après le dioxyde de carbone (CO2).

C'est l'un des plus puissants et il est responsable d'un tiers du réchauffement actuel dû aux activités humaines. Les molécules individuelles de méthane ont un effet de réchauffement de l'atmosphère plus puissant que les molécules individuelles de CO2.

Lors de la conférence environnementale COP26 qui s'est tenue l'année dernière à Glasgow, les États-Unis et l'Union européenne ont convenu de réduire les émissions de ce gaz de 30% d'ici à 2030. Plus de 100 pays, dont la Nouvelle-Zélande, ont également adhéré à cette initiative.

Comment le méthane est-il émis ?

Environ 40 % du CH4 provient de sources naturelles telles que les zones humides, mais la plus grande partie provient désormais d'une série d'activités humaines, allant de l'agriculture, comme la production de bétail et de riz, aux décharges d'ordures.

MEthane
Graphique de la BBC

L'une des sources les plus importantes est la production, le transport et l'utilisation du gaz naturel. Depuis 2008, les émissions de méthane ont connu un pic important, que les chercheurs estiment lié au boom de la fracturation du gaz dans certaines régions des États-Unis.

En 2019, le méthane présent dans l'atmosphère a atteint des niveaux record, environ deux fois et demie supérieurs à ce qu'ils étaient à l'ère préindustrielle.

Ce qui inquiète les scientifiques, c'est que le méthane a du muscle lorsqu'il s'agit de chauffer la planète. Sur une période de 100 ans, il est 28 à 34 fois plus réchauffant que le CO2.

Sur une période de 20 ans, il est environ 84 fois plus puissant par unité de masse que le dioxyde de carbone.

Cependant, il y a beaucoup plus de CO2 que de méthane dans l'atmosphère et les molécules individuelles de ce gaz peuvent y rester pendant des centaines d'années.

GIEC Cop26 

Source : BBC.com via Twitter

 

Informations complémentaires :