1 1 1 1 1 Rating 5.00 (2 Votes)

Une certaine partie de la justice protège les vassaux de Nicolas Sarkozy...

Corroye 29 01 2014
Philippe Courroye

Le Conseil supérieur de la magistrature (CSM) a estimé mardi qu'il n'y avait pas de raison de prononcer des sanctions disciplinaires à l'encontre de l'ex-procureur de Nanterre Philippe Courroye dans l'affaire dite des "fadettes" du Monde.

Le conseil disciplinaire considère "qu'il n'y a pas lieu à sanctions disciplinaires", a-t-on appris auprès du CSM.

Le CSM n'émet qu'un avis, la décision appartenant à la ministre de la Justice.

Le directeur des services judiciaires avait requis pour sa part en novembre devant la formation disciplinaire du CSM une sanction "équivalente au retrait de ses fonctions" à l'encontre du magistrat qui avait requis les factures téléphoniques détaillées des journalistes du Monde travaillant sur l'affaire Bettencourt.

Jean-François Beynel estimait que Philippe Courroye avait commis plusieurs fautes disciplinaires, en particulier la violation du secret des sources des journalistes, présentée comme l'une des "pierres angulaires de la démocratie".

Gérard Bon, édité par Yves Clarisse

Source : Capital.fr

Informations complémentaires :


Mediapart et l'Affaire-Bettencourt par folamour_dailymotion

Loading comment... The comment will be refreshed after 00:00.

Be the first to comment.

Jcm Avatar
Say something here...

You are a guest ( Sign Up ? )

or post as a guest

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow Le CSM ne propose pas de sanction contre Philippe Courroye