Le groupe Bilderberg s’est réuni ce week-end en Espagne

(Temps de lecture: 2 - 3 minutes)
0.0 of 5 (0 Votes)

Un article de Mecanopolis ou l'on apprend que cette belle rigolade coûtera 600 000 € aux contribuables espagnols. Ne manquez pas le billet de Flore Vasseur mentionné en fin d'article.

Le Club Bilderberg, rassemblant des hommes d’affaires, des personnalités de la diplomatie, des chefs d’État, des banquiers, des membres des monarchies européennes et les personnes les plus influentes dans le monde, s’est réuni en fin de semaine dernière et ce week-end dans un hôtel de Sitges (province de Barcelone).

Update 04.06.2016 : IMPORTANT : Plus largement, demandez-vous pourquoi ce documentaire n'est pas indexé par Google alors qu'il l'est sous (entre autres) Bing... : Le jeu de l'argent

bilderberg1.png

La rencontre, qui se tient chaque année dans un pays différent, se déroule dans un climat de discrétion totale et d’opacité. Les réunions et décisions sont très confidentielles et ne sont absolument pas médiatisées.

Le président espagnol, José Luis Rodriguez Zapatero, est intervenu vendredi pour transmettre aux participants, entre autres, un message de « crédibilité et de confiance » autour de l’économie espagnole.

Parmi les participants de la réunion du groupe Bilderberg se sont retrouvé des hommes politiques de haut niveau et des dirigeants d’entreprises leaders dans le monde, avec une grande capacité d’influence. Les entreprises du secteur énergétique BP et Shell, pour ne citer que quelques noms, sont habituellement au rendez-vous. On y retrouve aussi les représentants des principales banques du monde et des géants du secteur des télécommunications, comme Google, qui était à Sitges cette année.

La reine d’Espagne, la reine Beatrix d’Hollande, le président autrichien Heinz Fischer, le premier ministre français François Fillon, Bill Gates et le secrétaire général de l’OTAN, Anders Fogh Rasmussen sont quelques-unes des personnalités qui se sont rendues à Sitges. De même, le directeur de l’Organisation mondial du commerce, Pascal Lamy, le président de la BCE, Jean-Claude Trichet, le Britannique Peter Mandelson, le président de la Banque mondiale, Robert Zoellick, l’ancien commissaire européen Pedro Solbes, le conseiller d’Obama Paul Volcker, l’ancien commissaire européen Pedro Solbes, ou encore les rédacteurs en chef de The Economist et du Financial Times étaient également présents.

Les alentours de l’hôtel Dolce, où logeaient les participants, a littéralement été placé en état de siège et soumis à de drastiques mesures de sécurité. Les habitants et employés de la zone résidentielle attenante à l’hôtel ont même dû s’accréditer auprès des forces de sécurité, rapporte Europa Press. Le terrain de golf et la boîte de nuit en plein air qui venait d’inaugurer la saison ont en plus été fermés au public pour le week-end.

C’est le contribuable espagnol qui devra en partie payer ces énormes mesures de sécurité. « Un gaspillage injustifié », selon le syndicat de Mossos d’Esquadra, la police catalane, qui a ainsi dénoncé publiquement vendredi le déploiement de « centaines de Mossos […] en pleine crise et alors que les gouvernements imposent une baisse de salaire aux fonctionnaires. » Le quotidien Público estime que cette facture s’élevera à 600 000 euros.

En France, peu d’informations ont été publiées jusqu’ici, à l’exception du blog de la romancière Flore Vasseur et une dépêche AFP tombée vendredi.

Nous reviendrons très prochainement sur les conséquences de cette réunion.


Source :
Mecanopolis

Informations complémentaire :

Crashdebug : Les Bilderberg