(Temps de lecture: 4 - 7 minutes)
1 1 1 1 1 Rating 5.00 (5 Votes)

Pour ceux qui n'ont pas suivi ce week end, Le président de la République italienne a refusé dimanche 27 mai d’entériner la nomination d’un ministre du Trésor eurosceptique. Et donc Giuseppe Conte n'as pas pus former de gouvernement.

Et maintenant comme avec Mario Monti..., ils imposent l'austérité au peuple Italien, ce qui confirme bien qu'en France comme en Italie le vote est une illusion...

Car quelque soit le résultat, la dictature Européene ne recule devant rien, et même pas les coups d'Etats....

Du reste ils feront certainement revoter les Italiens jusqu'à ce qu'ils en aient marre que le pays soit bloqué, et qu'ils élisent un gouvernement qui soit francs maçon friendly et surtout pro Europe...

A moins que comme le pense notre Contributeur anonyme qu'il n'y ai un référendum, sur le thème de ....l'Euro... ??? ; ))))))

Update 28.05.2018 : Italie: "coup d'Etat" et "fascisme financier" de Bruxelles, selon le FN (La Croix.fr)

Carlo Cottarelli 28 05 2018
Par Benoît Zagdoun, Louis San, Vincent Daniel – France Télévisions

Le président italien, Sergio Mattarella, a chargé lundi Carlo Cottarelli, un ancien responsable du Fonds monétaire international (FMI), de former un gouvernement technique, a annoncé la présidence.

En plein chaos politique, le président italien, Sergio Mattarella, a désigné, lundi 28 mai, Carlo Cottarelli, incarnation de l'austérité budgétaire, pour conduire le pays. Le chef de l'Etat avait imposé son veto dimanche à un gouvernement populiste clairement eurosceptique. Suivez notre direct. 

"Monsieur Ciseaux". Le président italien a annoncé dès dimanche soir la convocation de Carlo Cottarelli, un économiste de 64 ans, ancien haut responsable du Fonds monétaire international (FMI), surnommé "Monsieur Ciseaux" pour son rôle dans la réduction des dépenses publiques en 2013-2014 sous les gouvernements de centre-gauche. "Le président Mattarella a reçu le docteur Cottarelli, auquel il a demandé de former un gouvernement", a ensuite annoncé, lundi devant la presse, le secrétaire général de la présidence, Ugo Zampetti, à l'issue d'une entrevue entre les deux hommes. 

Des élections anticipées au plus tard "début 2019". Carlo Cottarelli a assuré que des élections anticipées se dérouleront en Italie au plus tard "début 2019", mais sans doute à l'automne. "Je me présenterai au Parlement avec un programme qui, si j'obtiens la confiance, incluera le vote du budget 2019. Ensuite, le Parlement sera dissous, avec des élections début 2019", mais sans la confiance les élections se dérouleront "après le mois d'août", a-t-il dit à la presse.

Guiseppe Conte renonce. Giuseppe Conte, ce juriste novice en politique que les chefs du Mouvement 5 étoiles (M5S, "antisystème"), Luigi Di Maio, et de la Ligue (extrême droite), Matteo Salvini, majoritaires au Parlement, avaient proposé pour le poste de chef de gouvernement, a renoncé à devenir Premier ministre. 

Le veto du président italien sur une nomination. Depuis plusieurs jours, les discussions achoppaient notamment sur l'identité du futur ministre des Finances. Le chef de l'Etat a refusé de nommer à ce poste Paolo Savona, 81 ans et eurosceptique déclaré, provoquant la colère de Matteo Salvini, le patron de la Ligue.

 

Source(s) : Francetvinfo.fr via Contributeur anonyme

Informations complémentaires :

Crashdebug.fr : Les Bilderberg
Loading comment... The comment will be refreshed after 00:00.

Be the first to comment.

Jcm Avatar
Say something here...

You are a guest ( Sign Up ? )

or post as a guest

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités internationales Arrow Le président italien Sergio Mattarella s'apprête à désigner, le 28 mai 2018, Carlo Cottarelli, incarnation de l'austérité budgétaire, pour diriger le pays vers de nouvelles élections...