Le roi d’Espagne blessé en chassant les éléphants : « Une image d'indifférence et de frivolité »

(Temps de lecture: 1 - 2 minutes)
5 of 5 (2 Votes)

C'est tellement décalé, que ça prête à sourire. Nul doute qu'il pourra se payer une prothèse plaqué or pendant que son pays sombre dans la faillite... Merci à Chalouette,

mundo.jpg
"Tuer un éléphant au Botswana, à partir de 30.000 euros", dans El Mundo.Copie d'écran

Cette ancienne photo est à la une des deux principaux quotidiens espagnols, El Pais et El Mundo. Elle montre Juan Carlos en train de poser, fusil à la main, devant un éléphant mort. Alors que le roi d'Espagne s'est blessé dans une nouvelle partie de chasse en Afrique, en cette période de crise économique, les commentaires sont dévastateurs.

"D'après les éléments en notre connaissance, il s'agit d'un voyage irresponsable, réalisé au moment le plus inopportun", écrit l’éditorialiste d’El Mundo :

"Le spectacle d'un monarque chassant les éléphants en Afrique alors que la crise économique dans notre pays provoque tant de problèmes pour les Espagnols montre une image d'indifférence et de frivolité que le chef d'État ne devrait jamais donner."

Le journal de centre gauche El Pais regrette, lui, le fait que, "de manière réitérée", "les voyages privés du chef de l'Etat à l'étranger ne soient pas communiqués officiellement ni au gouvernement, ni au Parlement, ni à l'opinion publique".

Selon El Mundo, le roi, 74 ans, n'avait pas averti le chef du gouvernement conservateur, Mariano Rajoy, qu'il "prévoyait de se déplacer à l'étranger et encore moins qu'il participerait à une nouvelle partie de chasse en Afrique".

Le journal conservateur et monarchiste ABC défend, lui, le "droit à l'intimité" du roi, jugeant "lamentable" que certains "profitent de l'accident dont a souffert par le roi Juan Carlos" pour critiquer "la monarchie parlementaire", "ignorant ainsi son rôle déterminant dans le fonctionnement de notre système démocratique."

Source : France-Info