1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)

185683325

Je suis sur que Dimitri se fera un plaisir d'envoyer son missile SS 20 avant qu'il ne brûle ;)

La Russie continue de brûler et la propagation des incendies vers le sud, notamment vers la région de Tchernoby, inquiète les spécialistes. Dans le cadre de sa mission de surveillance permanente de la radioactivité dans l'environnement l'IRSN a annoncé, hier, porter une attention toute particulière au suivi des particules qui pourraient atteindre la France ». Se faisant, l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire pose deux questions : « si ces incendies touchent des territoires contaminés, les particules radioactives remises en suspension lors de la combustion du bois peuvent-elle toucher l'Hexagone ? Ces incendies menacent-ils la sûreté de certaines installations nucléaires russes ? » Sur ce dernier point, c'est ce que semble sous-entendre l'association écologiste Robin des Bois qui hier mettait en garde contre le danger de retombées radioactives notamment à proximité du site secret Arzamas 16, qui abrite depuis 1946 un centre russe d'expérimentations et d'activités nucléaires.

Mais, « d'éventuelles traces de pollution radioactive imputable aux incendies en cours en Russie ne pourront être décelées que si la France est exposée au panache de fumées. Or, depuis ces derniers jours, le territoire est plutôt sous des vents orientés nord-ouest », explique l'institut. Il ajoute : « les niveaux d'activité susceptibles d'être observés en France ne sont pas de nature à provoquer une inquiétude d'ordre sanitaire ».

Hier, le ministère russe de la Défense a affirmé avoir évacué de la région de Moscou ses dépôts de munitions d'artillerie et de missiles. Dans la capitale, l'air saturé de monoxyde de carbone est irrespirable, la canicule ne donne aucun signe de répit et la sècheresse qui frappe tout le pays a anéanti la production céréalière.

Sur le terrain, la situation continue d'être difficile pour les 170 000 hommes mobilisés. Le président Nicolas Sarkozy a d'ailleurs proposé l'aide de la France. Car, malgré le léger recul des feux constaté aux alentours de Moscou, le front se déplace vers le sud et ses régions irradiées. Le bilan des pertes humaines est passé de 48 à 50 morts.


Source :
La Dépèche.fr

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités internationales Arrow Le spectre du nuage nucléaire...