Le "vaccin aérien" est là, aucune aiguille n'est nécessaire pour introduire la technologie de l'ARNm chez l'homme (Shtfplan.com)

5 of 5 (2 Votes)

Vous avez toujours des doutes sur leurs intentions ? Du reste ils reparlent de la vaccination des crevettes et donc des animaux d'élevage destinés à l'alimentation, cas pratique vous stocker des canards dans un hangar vous gazer, et hop vacciné par ARNm, incroyable.... Pour le reste pour ce qui est de répandre des produits bactériologiques je rappelle les laboratoires US en Ukraine sur lesquels la France à refuser d'enquêter, croyez-moi il semble y avoir du lourd de ce côté là.... Et pourtant plus d'un an après ces révélations, rien ne touche le grand public....

vaccin aeroporte

Par Mac Slavo

Le "vaccin aérien" est arrivé et il permet d'introduire la technologie de l'ARNm dans le corps humain sans injection d'aiguille. L'ARNm peut être introduit directement dans les poumons et a été utilisé pour "vacciner" des souris par voie intranasale.

Une équipe de l'université de Yale a mis au point une nouvelle méthode aérienne permettant d'administrer l'ARNm directement dans les poumons. Cette méthode a également été utilisée pour vacciner des souris par voie intranasale, ce qui "ouvre la voie à des essais sur l'homme dans un avenir proche".

Si les scientifiques peuvent se réjouir de cette invention, qui constitue une méthode pratique pour vacciner de vastes populations, les sceptiques ont commencé à soulever des préoccupations évidentes quant à l'utilisation abusive potentielle d'un vaccin aéroporté, y compris la possibilité de bio-améliorations secrètes, un concept qui a déjà été suggéré dans la littérature académique.

Roman Balmakov, de Facts Matter, discute de l'étude dans la vidéo ci-dessous :

Dans cette recherche, les scientifiques ont utilisé des nanoparticules de polymère pour encapsuler l'ARNm, le transformant en une forme inhalable pour l'administrer aux poumons. Courtney Malo, rédactrice à Science Translational Medicine, la publication qui a présenté l'étude, explique,

La capacité d'acheminer efficacement l'ARNm vers les poumons aurait des applications pour le développement de vaccins, la thérapie génique, etc. Suberi et ses collaborateurs ont montré qu'il était possible de délivrer de l'ARNm en encapsulant des ARNm intéressants dans des polyplexes [nanoparticules] optimisés de poly(amine-co-ester).

Les ARNm délivrés par les polyplexes ont été efficacement traduits en protéines dans les poumons des souris, avec peu de signes de toxicité. Cette plateforme a été utilisée avec succès comme vaccin intranasal contre le SRAS-CoV-2, suscitant des réponses immunitaires robustes qui ont conféré une protection contre les défis viraux ultérieurs.

Ces résultats soulignent le potentiel de ce système d'administration pour les applications vaccinales et au-delà".

L'équipe, dirigée par le physiologiste cellulaire et moléculaire Mark Saltzman, affirme que le vaccin inhalable à base d'ARNm a protégé avec succès contre le SRAS-CoV-2 et qu'il ouvre la voie à l'administration d'autres thérapies à base d'ARN messager (ARNm) pour la thérapie génique de remplacement et d'autres traitements dans les poumons" (source) - The Daily Exposé

En créant un vaccin aéroporté, la classe dirigeante n'a pas besoin de convaincre les gens de passer leur temps à se faire injecter individuellement. Cela peut prendre du temps et être ardu, surtout si les gens continuent à rejeter les "vaccins". Il est beaucoup plus facile d'introduire la technologie de l'ARNm dans le corps des humains si les dirigeants peuvent simplement la diffuser dans l'air. Mais s'ils peuvent le faire avec les vaccins, qu'est-ce qui les empêche de créer une arme biologique que tout le monde inhale ?

Un vaccin aéroporté, tout comme une arme biologique, peut être libéré dans l'air sans le consentement ou même la connaissance du public.

Une stratégie similaire est utilisée avec l'ARNm dans les crevettes, qui sont trop petites et trop nombreuses pour être injectées individuellement. À la place, un "nanovaccin" oral a été créé pour arrêter la propagation d'un virus. Shai Ufaz, directeur général de ViAqua, qui a développé cette technologie, a déclaré :

"L'administration par voie orale est le Saint-Graal du développement sanitaire de l'aquaculture en raison de l'impossibilité de vacciner des crevettes individuelles et de sa capacité à réduire considérablement les coûts opérationnels de la gestion des maladies tout en améliorant les résultats..." - The Daily Exposé

Le COVID-19 a toujours été un "vaccin" destiné à être administré au plus grand nombre d'êtres humains possible. Cela fait toujours partie de l'objectif final. Les dirigeants doivent exposer le plus grand nombre de personnes possible à la technologie de l'ARNm avec le moins de coûts et d'efforts possible. Le vaccin aéroporté est une solution au "problème" de la classe dirigeante concernant "l'hésitation vaccinale".

image

Un virologue pro-vaccin déclare : "Nous allons payer un prix énorme pour la vaccination de masse COVID".

Si vous pensez que la classe dirigeante ne fera pas d'expériences sur le bétail humain qu'elle prétend posséder, détrompez-vous :

Les programmes les plus effrayants de la DARPA pour le contrôle humain : "How Dark Will Our Future Be ?

 

Source : SHTFplan via Activistpost.com

Informations complémentaires :

 

Inscription à la Crashletter quotidienne

Inscrivez vous à la Crashletter pour recevoir à 17h00 tout les nouveaux articles du site.

Archives / Recherche

Sites ami(e)s