Les Etats-Unis déploient des missiles Patriot en Pologne

(Temps de lecture: 1 - 2 minutes)
0.0 of 5 (0 Votes)

On comprend mieux l'intérêt des Américains pour cette région du monde, et cela confirme l'intérêt géostratégique de la Pologne....


Agrandir le plan

VARSOVIE (AP) — Des dizaines de soldats américains et une batterie de missiles Patriot se trouvent désormais en Pologne, où ils resteront stationnés pendant deux ans pour former l'armée polonaise à ce système sophistiqué de missiles téléguidés sur une base située à quelques kilomètres de la frontière russe.

Cette mission donne lieu au plus important déploiement de soldats américains jamais observé en Pologne, jadis situé derrière le Rideau de fer et aujourd'hui devenu membre de l'OTAN.

Andrew Paul, porte-parole de l'ambassade américaine à Varsovie, a confirmé que la batterie de missiles était arrivée dimanche sur la base de Morag (nord-està, à quelque 60km de l'enclave russe de Kaliningrad.

Ce déploiement implique pour Washington un engagement de plus longue durée que tous les projets précédents entre les armées américaine et polonaise et marque "la première présence continue" de soldats et d'équipements américains en Pologne, a ajouté M. Paul.

Bien que la Russie ait exprimé une ferme opposition à toute installation militaire américaine aussi près de sa frontière, elle n'a exprimé aucune réaction à l'arrivée des missiles Patriot, signe probable de sa résignation après son échec à empêcher ce déploiement.

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergeï Lavrov avait dit en janvier, lorsque la localisation avait été annoncée, qu'il ne pouvait pas comprendre le besoin "de donner l'impression que la Pologne s'arc-boute contre la Russie".

Les missiles Patriot ont été transportés par voie ferrée depuis la base américaine située près de Kaiserslautern en Allemagne et vont tourner à l'intérieur et hors des frontières polonaises avec 100 à 150 soldats américains au cours des deux prochaines années. La Pologne a exprimé son souhait éventuel d'acquérir certains des missiles américains à l'avenir. AP
 

Source : Le NouvelObs