Les républicains du Congrès votent l'ouverture d'une enquête de destitution contre Joe Biden (Lefigaro.fr)

5 of 5 (2 Votes)

La corruption des Ukrainiens et de la famille Biden est de notoriété publique, ça en auras mis du temps.... et il y a très peut de chance qui ça aboutisse, mais on ne vas pas bouder notre plaisir,

Amitiés,

f.

Backup vidéo

 

Les conservateurs accusent le président américain d'avoir usé de son influence lorsqu'il était vice-président de Barack Obama (2009-2017) pour permettre à son fils, Hunter, de faire des affaires douteuses en Chine et en Ukraine.

Une enquête en destitution contre Joe Biden a été votée mercredi par les représentants républicains au Congrès. Par un vote de 221 voix contre 212, leur groupe à la Chambre des représentants a soutenu au grand complet la résolution, y compris ceux qui hésitaient jusqu'à présent à ouvrir officiellement cette procédure contre le président.

Une enquête a déjà été lancée en septembre dernier sans faire l'objet d'un vote. Mais elle n'a jusqu'à présent pas produit de preuves formelles de la corruption de Joe Biden, et notamment de son implication dansles affaires de son fils, Hunter Biden.

Infliger le même traitement qu’à Donald Trump

Le vote d'une procédure officielle intervient après que la Maison-Blanche a rejeté les citations à comparaître émises par les commissions parlementaires chargées de l'investigation, arguant de ce que leurs demandes n'étaient pas légitimes sans un vote de la Chambre. Le même argument avait été opposé par Trump aux demandes des démocrates au début de leur enquête lors de sa première procédure de destitution à l'automne 2019.

Les républicains les plus radicaux sont quant à eux décidés à infliger à un président démocrate le même traitement qu'avait subi Donald Trump. Cette procédure officielle contre Joe Biden leur permet de citer à comparaître des témoins, et de se voir transmis des documents ayant trait à l'enquête. Les dirigeants du parti ont cependant précisé que cette enquête n'aboutira pas automatiquement à la destitution (impeachment) du président. Cette procédure ultime, prévue par la Constitution américaine, ne s'applique qu'en cas de «crimes et délits graves». «Nous ne préjugeons pas de l'issue de cette affaire, et nous ne pouvons pas le faire», a déclaré Mike Johnson, le président de la Chambre des représentants. «Il ne s'agit pas d'une manœuvre politique. Nous respectons la loi, nous sommes des partisans de l'État de droit et je vais m'y tenir».

Mais pour les démocrates, le fait même que ce vote ait eu lieu alors que les républicains cherchent encore les preuves de corruption confirme qu'il ne s'agit que d'une opération partisane, visant à nuire à la réputation de Joe Biden en pleine campagne électorale. La procédure a aussitôt été saluée par Donald Trump, qui a lui-même fait l'objet de deux procédures de destitution pendant son mandat, et fait l'objet de plusieurs procès devant plusieurs cours pénales.

Hunter Biden défie les parlementaires

Les républicains espèrent que leur enquête leur permettra de mettre jour des éléments impliquant directement le président dans les affaires douteuses de son fils, Hunter Biden, qui profitait selon eux de son nom de famille pour décrocher de juteux contrats de conseil. Hunter a été inculpé pour parjure, détention illégale d'arme et fraude fiscale, mais aucune preuve n'a jusqu'à présent été produite pour incriminer son père.

 

Source : Lefigaro.fr

Information complémentaire :

 

 

 

 


Inscription à la Crashletter quotidienne

Inscrivez vous à la Crashletter pour recevoir à 17h00 tout les nouveaux articles du site.

Archives / Recherche

Sites ami(e)s