(Temps de lecture: 4 - 7 minutes)
1 1 1 1 1 Rating 4.50 (8 Votes)

La news du jour de l'international vient d'un commentaire chez les Moutons enragés, et c'est bien ce qui m'inquiète au plus haut point aussi. Car effectivement, comme on le voit à droite et à gauche, ils risquent de ne pas rendre le vaccin formellement 'obligatoire', mais si vous voulez travailler, aller au restaurant/cinéma, voyager, aller à un match de football, on pourrait vous demander la preuve que vous avez été vacciné, et c'est là où Covi-pass et peut-être ? (j'émets l'hypothèse : le tatouage quantique de Bill Gates ?) pourrait prendre tout leur sens, imaginez ? Vous connectez ça à un Wallet numérique BCE, et c'est bon... emballé c'est pesé.

Declare
Logo fourni par le Daily Mail MailOnline

Victoria Allen Correspondante scientifique pour le Daily Mail

Certains experts ont déclaré ce soir qu'ils étaient mal à l'aise face à de tels systèmes et ont fait part de leurs préoccupations concernant la confidentialité des données et les droits de l'homme.

Le Royaume-Uni a ordonné l'accès rapide à 357 millions de doses de sept vaccins contre le coronavirus. Lors d'une visite à une entreprise pharmaceutique hier, Boris Johnson a déclaré qu'il était possible que l'un des vaccins soit disponible "dans quelques semaines".

La perspective imminente d'une vaste campagne de vaccination soulève la question de savoir si ceux qui attendent un vaccin - ou qui refusent d'en recevoir un - jouiront de moins de libertés que ceux qui sont protégés. Le ministre de la santé Matt Hancock a déclaré hier soir : "Cela fait longtemps que nous nous penchons sur les questions dont parlait M. Zahawi et sur l'impact de ces mesures sur les individus."

Les députés donneront aujourd'hui leur verdict sur les nouveaux niveaux de coronavirus du Premier ministre. Bien que les plans soient susceptibles d'être adoptés, M. Johnson est confronté à une révolte des conservateurs en colère contre les restrictions strictes.

Dans d'autres développements :

Lors de sa première interview depuis qu'il est devenu ministre du déploiement du vaccin Covid, M. Zahawi a été interrogé hier sur les passeports d'immunité et le statut de vaccination inclus dans l'application Covid du NHS.

En ce qui concerne le vaccin, M. Zahawi a déclaré à BBC Radio 4 : "Il est juste qu'il soit volontaire. Mais le message très fort que vous verrez, c'est la façon dont nous rendons à tout le pays sa normalité, et donc c'est bon pour votre famille, c'est bon pour votre communauté, c'est bon pour votre pays."

Concernant les passeports d'immunité, il a poursuivi : "Vous trouverez probablement des restaurants, des bars, des cinémas et d'autres lieux - des salles de sport - qui utiliseront également ce système comme ils l'ont fait avec l'application. Si l'application a connu un tel succès, c'est parce que de nombreux endroits où vous vous rendez ont le code QR du NHS que vous scannez pour votre propre sécurité."

Zahawi
Nadhim Zahawi a indiqué que, bien que l'injection soit volontaire, certains sites
- y compris les terrains de sport - pourraient exiger une preuve de l'injection
en échange de l'autorisation d'entrer. Zahawi est représenté dans ce fichier
image ci-dessus

Il a suggéré que les prestataires de services pourraient dire : "Regardez, montrez-nous que vous avez été vaccinés."

Mais le conseiller du gouvernement, le professeur Robert Dingwall, de l'université de Nottingham Trent, a déclaré à titre personnel : "L'idée de passeports vaccinaux a généralement été condamnée par les bioéthiciens, et il y a des inquiétudes quant au respect de la vie privée des médecins et une longue histoire d'abus de ce genre de mesures.

Il n'était pas nécessaire que le ministre discute de la possibilité pour les entreprises de demander le statut de vaccination avant même que les vaccins ne soient disponibles pour ceux qui le souhaitent. Cela pourrait finir par alimenter les anti-vaxxers."

Le Dr Ana Beduschi, de la faculté de droit de l'université d'Exeter, a déclaré que les passeports de santé posaient "des questions essentielles pour la protection de la vie privée et des droits de l'homme".

Un porte-parole du gouvernement a déclaré hier soir : "Nous n'avons pas l'intention d'introduire des certificats d'immunité. Notre priorité est de nous assurer que nous pouvons déployer rapidement des vaccins s'ils passent les contrôles de sécurité essentiels."

 

Source(s) : Msn.com  via Moutons Enragés.fr

 

Informations complémentaires :

 

 

Loading comment... The comment will be refreshed after 00:00.
  • This commment is unpublished.
    E-Gwen · 8 months ago
    Bon.
    Il suffira de ne plus aller dans lieux, les endroits, les événements, les compagnies, les pays où ce type de laisser-passer serait exigé.

    Vous, les amis, avez peur de ne pas avoir le courage de résister, ou bien quoi ?

    C'est peut-être comme cela que les citoyens sauront reconnaître un système contre lequel ou pour lequel ils auront à se positionner.

    Et si cela est si effrayant, autant commencer à proposer des voies de sortie, plutôt que d'abreuver les citoyens d'informations qui ressemblent à des cul-de-sac anxiogènes dont on ne pourrait réchapper.

    Un peu de "phronésis", bon sang !

    Nous ne marcherons pas seuls.


Jcm Avatar
Say something here...

You are a guest ( Sign Up ? )

or post as a guest
Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités internationales Arrow Les restaurants et les bars pourraient refuser des clients sans piqûre Covid (Msn.com)