(Temps de lecture: 3 - 5 minutes)
1 1 1 1 1 Rating 4.25 (8 Votes)

Ce billet d'Agoravox résumait bien ma pensée, aussi je me permets de vous le proposer.

La Pensee Du Jour 19 12 2017

De plus en plus souvent, les gens, les amis voire des parents disent qu’il faut éviter de parler politique.

Nous constatons que l’amitié, l’estime, sont souvent sacrifié à l’amour de soi. Chacun s’installe dans son petit confort moral loin des préoccupations des autres. Ne plus penser, se contenter de la vérité imposée par les journalistes, les présentateurs télés ou autres commentateurs qui diffusent subtilement l’élixir qui rend les gens égoïstes et stones.

Aujourd’hui les apparatchiks du système, cette nomenklatura, qui se prennent pour l’élite organisent, décident, et pensent à la place du peuple.

Ce qui est le plus surprenant c’est de constater que cette majorité d’endormis, aseptisée par la pensée unique, se fait même la porte-parole de cette élite bourgeoise. Souvent inconsciemment parfois volontairement un certain nombre a l’impression d’exister en défendant les thèses de ces profiteurs.

Pourtant notre pays va de mal en pis, les écarts existants entre ces maîtres du pouvoir et les défavorisés s’aggravent :

1) Le code tu travail vidé de ses droits, les salariés laissés à l’arbitraire patronal tant en salaire, qu’en emploi

2) La réforme des conseils de prud’hommes visant à limiter le montant des indemnités ou pénalités quand un patron est condamné.

3) L’ancien CDI qui protégeait le travailleur dans leur emploi devient un CDI de mission autrement dit, devient un contrat provisoire en vigueur pour le temps d’une mission. Cela ressemble fort à la continuation d’une rationalisation de l’emploi.

4) Les retraités condamnés à payer la CSG puis voient l’augmentation de leur rente gelée.

5) Les communes seront privées de revenus (impôts locaux) ce qui signifie réduction des effectifs, arrêts des travaux d’entretien et d’amélioration de la vie de la commune.

6) L’élitisme éducatif poussé à son paroxysme ou le choix pour l’avenir des étudiants se fera avec la notion de quota ??

Ces coups portés au monde salarié, aux retraités et étudiants devraient engager une levée de boucliers.

Non, c’est le calme plat à part quelques irréductibles qui ne veulent pas se rendre sans lutter. Ces guerriers avocats des opprimés tentent avec leurs faibles moyens de réveiller les consciences, tirer le peuple de cette léthargie dans laquelle il s’enfonce. Pourtant on les traite de passéistes, on leur dit qu’ils datent d’une autre époque, qu’ils ne comprennent plus rien ?? Il n’y a pas si longtemps grâce à ces luttes et ces combattants, bon nombre d’avantages ont été acquis. Ce sont ces mêmes avantages que le patronat remet en cause. La lutte du pot de terre contre le pot de fer est toujours d’actualité. La pauvreté progresse, les organismes soutenant les indigents sont de plus en plus nombreux et la quantité de bénéficiaires est en continuelle progression. De plus en plus d’organismes pratiquent l’appel au peuple incitant à donner leur obole que ce soit pour le téléthon, des laboratoires, des orphelins, des malades du sidaton, du cancer, ou autres maladies orphelines.

La puissance des grands médias arrive même à convaincre les plus malheureux qu’il n’existe aucun autre système qui nous permettrait de vivre mieux. Que baisser les salaires, est une nécessité. Que les privilèges accordés à cette nouvelle élite est une bonne chose. Que la suppression de l’impôt sur la fortune favorisera les créations d’emplois.

De qui se fiche-t-on ??

 

Source : Agoravox.fr

Informations complémentaires :