L'UE pour l'intégration des Balkans malgré la crise grecque

(Temps de lecture: 2 - 3 minutes)
0.0 of 5 (0 Votes)

Une copropriété à 27 c'est déjà tellement facile à administrer, alors pourquoi pas l'élargir encore plus ! L'europe, le triomphe de la CIA, je vous recommande :  Qui gouverne RÉELLEMENT la France

Des ministres de l'Union européenne assurent qu'ils soutiennent toujours l'intégration de l'ouest des Balkans à l'UE, cherchant ainsi à dissiper la crainte d'une "lassitude" des pays membres vis-à-vis de l'élargissement après la crise financière grecque.

Balkan-cee.jpg
Drapeaux européen et bosniaque à Sarajevo. Des ministres de l'Union européenne ont assuré mercredi
qu'ils soutenaient toujours l'intégration de l'ouest des Balkans à l'UE, cherchant ainsi à dissiper la crainte
d'une "lassitude" des pays membres vis-à-vis de l'élargissement après la crise financière grecque.
(Reuters/Danilo Krstanovic)

 "La région de l'ouest des Balkans est la priorité première en ce qui concerne la politique extérieure (de l'UE)", a déclaré Stefan Fule, commissaire européen à l'Elargissement, lors d'une conférence de presse à Sarajevo.

La réunion de trois heures tenue mercredi par les ministres des Affaires étrangères de l'UE et des Balkans visait à "montrer clairement qu'il n'y a guère de place pour une lassitude envers l'élargissement parmi les Etats membres", a-t-il dit.

La Slovénie est le seul Etat issu de l'ex-Yougoslavie à faire partie de l'UE. La Croatie est en bonne voie d'adhésion tandis que la Serbie, le Monténégro et la Macédoine ont fait acte de candidature. Au sud, l'Albanie est aussi candidate.

La Bosnie - sous protectorat international et divisée selon des critères ethniques - et le Kosovo, dont la Serbie et certains Etats de l'UE ne reconnaissent pas l'indépendance, sont nettement en retrait.

"Aujourd'hui à Sarajevo, l'Union européenne et les Balkans de l'Ouest ont décidé de conclure un nouveau marché sur l'avenir, un avenir d'espoir, de paix, un avenir de pleine intégration dans l'Union européenne", a dit le chef de la diplomatie espagnole, Miguel Angel Moratinos, dont le pays était à l'origine de la rencontre.

Dans un communiqué, l'UE note que la région doit relever des "défis majeurs" en matière de lutte contre le crime organisé et la corruption, le respect du droit et les réformes judiciaires.

Bien que les organisateurs de la réunion l'aient présentée comme la plus importante de son genre depuis une décennie entre ministres des Affaires étrangères de l'UE et des Balkans, diplomates et responsables locaux en attendent peu d'effets.

"C'est dénué de substance", a dit un diplomate occidental à Reuters. "C'était une manifestation pour remonter le moral."

Quinze ans après la guerre, note un autre diplomate, les Bosniaques sont las d'attendre les avantages d'une adhésion à l'UE. "Ici, les gens ne croient plus en l'UE. L'UE a un problème de crédibilité", a-t-il dit en demandant à garder l'anonymat. "Les gens aspirent à quelque chose de tangible, de concret."

Certains responsables et diplomates locaux jugent possible que de meilleures relations entre ex-Etats yougoslaves favorise l'intégration. "L'histoire nous a appris que la paix des Balkans est nécessaire à la paix de l'Europe", a dit à Reuters Haris Silajdzic, chef de la présidence collégiale bosniaque.

Adam Tanner et Daria Sito-Sucic, Philippe Bas-Rabérin pour le service français


Source :
L'Express.fr

Informations complémentaires :

Les Echos.fr : L'Union promet l'intégration à terme aux pays des Balkans
Le Monde.fr :
Réunion UE/Balkans: les Balkans attendent un ferme engagement de l'Europe
Le Figaro.fr :
Balkans/UE: Bruxelles rassuran