Macron a rencontré Olaf ! - L’édito de Charles SANNAT (Insolentiae.com)

(Temps de lecture: 3 - 5 minutes)
5 of 5 (1 Vote)

Cette blague quand même..... vivement qu'elle prenne fin, ou gare... : ((((((

Le Mensonge Initial

Mes chères impertinentes, chers impertinents,

Officiellement, aucune baffe pour Olaf qui n’aura pas gouté à l’amabilité gauloise d’Obélix, notre porteur de menhir élyséen. Lorsque je parle d’OlafGrosseBaffe, encore une fois n’y voyez rien d’autre que de l’humour destiné à rendre plus digeste des sujets géopolitiques et européens qui peuvent sembler complexes et arides. Pourtant il n’en est rien et il est des enjeux qu’il nous faut, nous, citoyens comprendre et appréhender pour que cela éclaire nos prises de décisions et nos votes.

Aucune baffe donc, officiellement et d’après le communiqué du grand quartier général « la rencontre mercredi à Paris entre Emmanuel Macron et Olaf Scholz a été « très constructive », conduisant à la mise en place de groupes de travail dans les domaines de l’énergie, de la défense et de l’innovation, a déclaré l’Elysée. Le président français et le chancelier allemand « ont évoqué la relation franco-allemande dans un esprit de travail très étroit à moyen et long terme », selon la même source.

Si l’on parle sans langue de bois, quand on vous dit que c’était constructif et que l’on fait des « groupes de travail » c’est que l’on est globalement d’accord sur rien du tout.

Il faut dire que les désaccords sont nombreux et même la presse française d’habitude si modéré sur la qualité du recul de la relation franco-allemande commence à devenir unanime.

Il y a par exemple cet article du Monde qui n’est pas tendre avec nos voisins de Germanie.

Derrière les divergences entre Paris et Berlin, l’isolement de l’Allemagne de Scholz

Le chancelier est critiqué en Europe pour avoir pris des décisions importantes sans concertation avec ses partenaires. Une contestation qui rejaillit sur le couple franco-allemand, alors qu’un déjeuner entre Emmanuel Macron et Olaf Scholz est prévu à l’Elysée mercredi. Source le Monde ici

Ou encore cet article de la Tribune qui publie une tribune où l’on dénonce côté français l’attitude de l’Allemagne sur sa prédation dans le secteur de la défense. Le titre est aussi clair qu’inquiétant sur la volonté allemande de réduire la France. C’est bien de cela qu’il s’agit.

Le piège allemand se referme sur l’exportation française d’armement

L’Allemagne souhaite harmoniser le contrôle de l’exportation des armements au niveau européen pour limiter les ventes aux seuls pays de l’Union européen et de l’OTAN. Des pays clients de l’industrie allemande. La France, qui a vocation à avoir des partenaires dans le monde entier, va-t-elle tomber dans le piège allemand ? Par le groupe Vauban. La Tribune source ici.

Enfin, pour ceux qui veulent prendre 5 minutes pour creuser encore un peu le sujet et en faire le tour, vous avez cet excellent article de France Info qui fait le tour des points de discorde entre la France et l’Allemagne.

Prix du gaz, bouclier antimissile, avion de combat européen… Les cinq sujets de friction entre la France et l’Allemagne

Emmanuel Macron et le chancelier allemand Olaf Scholz vont tenter mercredi de relancer le tandem franco-allemand, plombé par une série de différends. Source FranceTVinfo.fr ici

Le plafonnement européen du prix du gaz.

Un projet de gazoduc qui divise.

Le cavalier seul de l’Allemagne en Europe.

Le bouclier antimissile.

L’avion de combat européen.

De quoi s’agit-il ?

Simplement de l’Allemagne, qui ne se pense plus uniquement comme un géant économique avec une industrie de pointe. L’Allemagne désormais veut avoir un rôle politique majeur.

L’Allemagne veut se réarmer avec un plan de 100 milliards d’euros… Mais sans la France et en toute indépendance de la France. L’Allemagne veut nos technologies, nos brevets, mais pas notre production, l’Allemagne voudra produire chez elle avec ses grosses usines de la Ruhr. Il y a des choses qui ne changent jamais vraiment.

François Mitterrand lors de la réunification allemande était particulièrement inquiet du retour potentiel des vieilles ambitions allemandes dont on connait les conséquences funestes pour notre continent quand elles ne sont pas endiguées avec force et détermination dès le départ.

Ne soyons pas naïfs.

Les Etats-Unis d’Europe n’existent pas, et l’Allemagne n’a pas l’intention d’aller plus loin et vers plus d’Europe. L’Allemagne veut dominer l’Europe. Sans la guerre, mais ses rêves de domination sont intacts. Ne pas vouloir les voir est naïf.

Macron, les souverainistes, comme les européistes, ont dans cette histoire les mêmes intérêts. 

Si vous êtes européistes et que vous rêvez d’Europe Fédérale, vous devez faire plier l’Allemagne pour qu’elle se soumette à la loi de la majorité et du consensus européen.

Si vous êtes souverainiste, vous devez faire plier l’Allemagne pour qu’elle ne devienne jamais plus un danger pour la paix en Europe et veiller au maintien d’un équilibre des puissances.

Le combat contre la domination Allemande est de l’intérêt de tous à court terme en suivant le raisonnement les ennemis de mes ennemis sont mes amis.

Il y a donc de forte chance que nous allions vers un épisode paroxystique de crise politique en Europe. Ce moment pourrait profondément faire vaciller les convictions européennes de beaucoup y compris de celles de notre phare du palais.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu.

Préparez-vous !

Charles SANNAT

 

 

 

Source : Insolentiae.com