(Temps de lecture: 3 - 6 minutes)
1 1 1 1 1 Rating 5.00 (4 Votes)

Le président français Emmanuel Macron a été accusé de "devenir fou" après que ses nouvelles règles draconiennes COVID-19 aient suscité de nombreuses protestations qui ont uni certaines parties de la gauche et de la droite politiques.

Par Kyle Farrell

Le chroniqueur et rédacteur en chef de Spiked, Brendan O'Neill, a critiqué Emmanuel Macron pour ses nouvelles règles COVID-19 qui incluent des vaccins obligatoires pour les travailleurs de la santé et des passeports vaccinaux pour le secteur de l'hôtellerie. M. O'Neill a souligné que le chef d'État Français a fait l'objet d'une condamnation et d'une protestation généralisées de la part de tous les coins du spectre politique qui s'opposent à ces règles restrictives. Il a ajouté que M. Macron a "perdu la tête" et lui a rappelé un aspect important du leadership qui lui permettrait d'éviter les protestations auxquelles il doit faire face actuellement.

S'exprimant sur Sky News Australia, M. O'Neill a évoqué les vagues de protestations en France qui s'opposent aux nouvelles restrictions concernant le coronavirus.

M. Macron a annoncé au début du mois que de nouvelles règles seraient introduites pour lutter contre la propagation du variant Delta dans le pays.

Ces nouvelles règles comprennent des vaccins obligatoires pour le personnel de santé, des passeports vaccinaux pour les restaurants et les bars, des couvre-feux locaux et la fin des tests PCR gratuits.

Le dirigeant français espère que ces nouvelles règles permettront non seulement de ralentir la propagation du variant, mais aussi d'encourager une plus grande partie de la population à se faire vacciner, le taux de vaccination ayant chuté ces dernières semaines.

Mad Macron
Emmanuel Macron est confronté à l'opposition de l'ensemble du spectre politique (Image : Getty)
 
Brendan O Neill 3156354
Brendan O'Neill s'est emporté contre la décision du président français (Image : Sky News Australia)

M. O'Neill a expliqué : "Je pense que le président Macron est devenu fou."

"Je pense que si vous regardez son idée de passeport vaccinal, c'est absolument fou, il veut avoir un système sévère où si vous n'êtes pas doublement vacciné, vous n'êtes plus un citoyen libre.

"Par exemple, si vous entrez dans un pub ou un restaurant sans passeport vaccinal, vous pourriez être emprisonné, vous pourriez être littéralement envoyé en prison.

"C'est vraiment terrible et n'oublions pas non plus que le président Macron a répandu la peur au sujet du vaccin AstraZeneca il y a quelques mois.

Sky News Australia 3156355
Le chroniqueur est apparu sur Sky News Australia (Image : Sky News Australia)

"Beaucoup de dirigeants européens l'ont fait en grande partie juste pour se débarrasser de la Grande-Bretagne du Brexit essentiellement."

Le président Macron a qualifié le vaccin d'AstraZeneca de "quasi-inefficace" chez les plus de 65 ans.

Il a également été l'un des premiers et des plus ardents défenseurs de la pause du vaccin AstraZeneca, par crainte qu'il ne provoque des caillots sanguins mortels.

En conséquence, des rapports ont montré que la population française hésitait à se faire vacciner, et certains centres de vaccination ont vu leurs stocks d'AstraZeneca inutilisés en raison des défections.

M. O'Neill poursuit : "Il a donc répandu la peur au sujet du vaccin ; dans un premier temps, il va maintenant punir ses citoyens s'ils ne se font pas vacciner, un système vraiment terrible.

"Je suis ravi de voir que les gens protestent : le moyen d'encourager les gens à se faire vacciner est la persuasion, pas l'autoritarisme, et nos dirigeants devraient s'en souvenir."

 

Source(s) : Express.co.uk via Les Patriotes sur Twitter

 

Informations complémentaires :

 

 

Loading comment... The comment will be refreshed after 00:00.

Be the first to comment.

Jcm Avatar
Say something here...

You are a guest ( Sign Up ? )

or post as a guest

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités internationales Arrow Macron est 'devenu fou', le président subit la fureur de la gauche et de la droite politiques (Express.co.uk)