(Temps de lecture: 3 - 6 minutes)
1 1 1 1 1 Rating 5.00 (3 Votes)

La preuve que les sanctions ne sont que des gesticulations – et les menaces de guerre mondiale, du pur cinéma ? Sans aller jusque-là, on notera que pour l’oligarchie anglo-saxonne le "droit international" – prétendûment bafoué par Poutine – ne pèse jamais lourd face à la perspective de juteux contrats… D’ailleurs la diabolisation de Poutine ne vise-t-elle pas aussi, in fine, à mettre la main sur davantage de richesses à l’est de l’Ukraine et en Russie ?

OD

SHELL Artic 12 08 2014

"Le géant pétrolier américain ExxonMobil (NdT: Ex-Standard Oil, représentant les intérêts Rockefeller) et la compagnie pétrolière russe Rosneft vont continuer leur exploitation commune de l’Arctique russe et ce malgré toutes les sanctions occidentales contre la Russie et réciproquement, a dit la firme américaine alors que les deux géants pétroliers ont lancé leur forage d’exploration dans la Mer de Kara.

“Notre coopération est sur le long terme. Nous y voyons de gros bénéfices et sommes prêts à continuer de travailler selon notre accord”, a dit Glenn Waller, le manager en chef d’ExxonMobil en Russie, au président Vladimir Poutine lors d’une vidéo-conférence.

Le leader russe s’est félicité du projet d’exploration commun comme étant un exemple de coopération mutuelle bénéfique qui renforce la sécurité énergétique globale.

Le patron de Rosneft, Igor Setchine, a dit que le lancement du forage du puit Universitetskaya-1 est un des événements les plus important de l’entreprise cette année.

“Nous espérons que ce travail fera découvrir une nouvelle réserve pétrolière ici dans la Mer de Kara. Le développement de la plateforme arctique aura un grand impact économique pour la Russie”, a-t-il dit.

Setchine a comparé la base de ressource de ce projet comme étant au moins équivalent (aux réserves) de l’Arabie Saoudite.

“Ce projet va donner à la Russie une nouvelle perspective et va assurer une sécurité énergétique pour le monde. En comparant ce projet avec d’autres projets dans le monde sur le plan des ressources énergétiques, nous pouvons dire en toute confiance que ceci représente de vastes ressources comparables à celles de l’Arabie Saoudite et que cela excède considérablement la capacité de production offshore du Golfe du Mexique, de l’Alaska et du Canada” , a-t-il dit aux journalistes samedi.

Setchine a ajouté qu’il a toute confiance en ce projet. “En ce moment, il n’y a aucun projet dans le monde qui est engagé à de telles latitudes, mais en même temps, nous avons toute confiance en notre succès car nous avons de bons associés.”

Le patron d’ExxonMobil pour la Russie, Glenn Waller, a confirmé la très forte association entre les deux entreprises. “Notre association est une association sur le long terme et nous y voyons de grands bénéfices ici, nous sommes tout à fait prêts à continuer notre travail commun” , a-t-il dit.

Les prévisions entrepreneuriales mettent optimistiquement ces nouvelles réserves dans la tranche des 13.000 milliards de tonnes de pétrole brut, plus que le Golfe du Mexique ou même que les réserves de l’Arabie Saoudite.

Le forage s’effectue depuis la plateforme West Alpha, construite par Norways North Atlantic Drilling. Elle a un poids à vide de 30 700 tonnes et a une capacité de forage de la plaque continentale de plus de 7km (NdT : Au delà de tout bassin sédimentaire, c’est-à-dire dans les réserves abiotiques émergeant du manteau terrestre, voir notre dossier sur le pétrole abiotique…).

La plateforme a été équipée d’un système de détection avancé d’icebergs, qui traque les icebergs potentiellement dangereux, donnant suffisamment de temps à des navires de remorquage de tirer la plateforme hors de danger, ou pour la plateforme de verrouiller hermétiquement la tête de puits et d’être évacuée vers une zone sécure.

Rosneft est une des entreprises russes ciblées par les nations occidentales pour punir Moscou de sa position sur la crise ukrainienne. La riposte de la Russie jusqu’ici a été d’interdire les importations de certains produits alimentaires en provenance des pays qui ont approuvés les sanctions économiques anti-russes".

 

Source(s) : Russia Today, le 9 août 2014 via Olivierdemeulenaere.wordpress.com

Traduit de l’anglais par ~  Résistance71 ~

Informations complémentaires :

10584072 547525688706307 9101442845239119779 N