Marée noire : 48 heures sans fuite de pétrole, le test prolongé

(Temps de lecture: 2 - 3 minutes)
0.0 of 5 (0 Votes)

Ecoutez comment les médias vous mentent. Bfmtv, dont le spot ci-dessous est issu, estime que la marée noire de Floride, dont l'impact est de millions de barils, est estimable à deux fois l'Amoco Cadiz. Si ce n'est pas de la désinformation de masse...

Voilà quarante-huit heures que le pétrole ne s'échappe plus du puits à l'origine de la gigantesque marée noire dans le Golfe du Mexique. Si les Etats-Unis attendent avec impatience et inquiétude de connaître le verdict définitif, la compagnie pétrolière s'est réjouie samedi de ce résultat.

Mais elle a décidé de prolonger les tests.

Pour la première fois depuis le naufrage de la plate-forme Deepwater Horizon fin avril, l'écoulement du a cessé jeudi soir. Le puits résiste bien à la fermeture des valves ayant stoppé l'écoulement de brut, a indiqué le vice- de BP Kent Wells. «Il n'y a aucun indice» que le puits qui s'enfonce 4 km sous la mer, «ne résiste pas», a-t-il assuré.  La possibilité que le pétrole comprimé, emprisonné dans le puits bouché par un gigantesque entonnoir, ne finisse par créer des brèches et par se répandre à nouveau dans l'océan constitue la principale inquiétude des autorités et des ingénieurs de BP.

Les données recueillies se trouvent «tout à fait» dans la fourchette prédite par les ingénieurs et le test devrait se prolonger au-delà des 48 heures initialement évoquées, a ajouté le vice-président de la compagnie. Il est toutefois convenu qu'il fallait encore attendre avant de tirer une conclusion définitive.

«Nous continuons par phases de six heures à chaque fois. S'il y a un changement dans notre façon de faire, nous l'annoncerons», a déclaré samedi après-midi Mark Salt, un porte-parole de BP, à la fin de cette période de 48 heures.

Dans la région, les habitants oscillent entre des éclats de joie et la peur que la fuite reparte de plus belle. «L'espoir flotte sur le golfe», titrait samedi un quotidien de Louisiane, l'American Press. «Est-ce que ça tient ?» titrait un autre, the Daily Advertiser. En Floride, le Une du Palm beach Post résumait bien le sentiment général : «L'entonnoir tient le coup mais on ne connaît pas la prochaine étape».


Source :
le Parisien

Informations complémentaires :

Le Figaro.fr : Marée noire : les tests «encourageants» selon BP
Le Jdd.fr :
Marée noire: BP croise les doigts
Le Nouvel Obs :
Marée noire: l'entonnoir de BP à l'épreuve de tests