Marée noire : BP a terminé la cimentation du puits

(Temps de lecture: 2 - 3 minutes)
0.0 of 5 (0 Votes)

Enfin! au bout de 3 mois de fuites continues. Bravo aux gars de BP, on verra bien s'il n'y a pas d'autres suintements. Place à la récupérations des millions de litres de pétrole et de dispersant  qui se sont "perdus" dans la nature....



 

Le feu vert de l'administration américaine pour cette opération était intervenu moins de 24 heures après l'annonce par BP de la réussite de la première phase de rebouchage du puits, appelée "static kill".

BP a achevé, jeudi 5 août en début de soirée, la cimentation du puits de pétrole qui a provoqué la marée noire du golfe du Mexique, une opération qui a duré cinq heures. Cette opération, dans le cadre de la procédure baptisée "static kill", était une des ultimes étapes pour condamner définitivement la fuite dans le golfe du Mexique, après le succès de la première phase de rebouchage. "Une surveillance a été mise en place pour vérifier l'efficacité de la procédure", a ajouté BP.
La cimentation du puits à l'origine de la pire marée noire de l'histoire des Etats-Unis avait débuté dans la matinée dans le golfe du Mexique. BP avait reçu mercredi le feu vert des autorités américaines, intervenu moins de 24 heures après l'annonce par le géant pétrolier britannique de la réussite de la première phase de rebouchage du puits  et qui avait consisté à injecter suffisamment de boue de forage pour repousser le pétrole au fond du puits et le condamner.

"Bottom kill"

Le président américain Barack Obama avait salué mercredi la réussite apparente de la première phase de rebouchage du puits de pétrole, la qualifiant de "très bonne nouvelle", tout en assurant que les efforts de dépollution allaient continuer.
Ce "static kill" avait été retardé à plusieurs reprises, tout d'abord en raison du passage de la tempête tropicale Bonnie, puis de la découverte d'une petite fuite hydraulique au niveau du couvercle du puits. La phase finale, dite "bottom kill", consistera ensuite à injecter un mélange d'eau et de matières solides puis du ciment via le puits de secours. Selon BP, cette dernière opération pourrait avoir lieu entre le 11 et le 15 août.

4,9 millions de barils

Le volume de pétrole qui s'est échappé dans l'océan depuis l'explosion et le naufrage de la plateforme Deepwater Horizon le 20 avril a atteint quelque 4,9 millions de barils, soit 780 millions de litres de brut, dont les trois quarts ont été éliminés, selon les autorités américaines. A titre de comparaison, 41 millions de litres de brut s'étaient déversés sur le littoral d'Alaska (nord-est) lors de la marée noire provoquée par l'Exxon Valdez en 1989.
Avec 4,1 millions de barils déversés dans l'océan, la marée noire du golfe du Mexique constitue donc la pire catastrophe accidentelle de l'histoire de l'industrie pétrolière. Elle n'est dépassée que par le déversement intentionnel de brut par les forces irakiennes pendant la guerre du Golfe en 1991.
D'ailleurs, les conséquences de la marée noire sur l'environnement pourraient se faire ressentir "pendant des années, et peut-être des décennies", selon la directrice de l'Agence océanique et atmosphérique américaine.

Source :  Challenges

Information complémentaire :

TSR Info.ch : Marée noire dans le golfe du Mexique: BP a achevé avec succès la cimentation du puits