NSA : l'Allemagne veut recueillir le témoignage de Snowden

(Temps de lecture: 3 - 5 minutes)
5 of 5 (2 Votes)

Il est même question que Snowden témoigne directement aux États-Unis. Moi, je serai lui, franchement je me méfierai quand même… lol...

Pour info, je ne sais pas si vous avez remarqué, mais nous avons fini par mettre une pub Adsense discrète, en bas, à droite du blog. Aussi, comme nous n’avons plus de dons depuis un bout de temps, si vous pouviez cliquer sur la pub quand vous passez sur le site. Vous, ça ne vous coûte rien, à part 10 secondes, et nous ça nous rapporte 0,22 centime d’€uro à chaque fois. Alors, ce que j’aimerai, c’est couvrir les frais de location restants du serveur. Je mettrai à jour le compteur de dons avec ce qu’a rapporté la pub ; )

 

Merci,

 

F.

 

snowden_allemagne.jpg
Hans-Christian Ströbele, député Vert de Berlin, a rencontré Edward Snowden à Moscou qui lui a confié
une lettre pour le gouvernement allemand. Crédits photo : Sargoth CC2.0

 

Encore choqués après les révélations sur la NSA, des responsables politiques allemands réclament la constitution d'une commission d'enquête et l'audition du lanceur d'alertes américain.

Depuis l'été dernier, Hans-Christian Ströbele, le seul député Vert de Berlin, songe à interroger directement Edward Snowden, l'homme à l'origine du scandale des écoutes de la NSA. Sans parvenir à organiser un rendez-vous… «Et puis, soudain, la semaine dernière», a raconté le député de 74 ans, vendredi lors d'une conférence de presse, «la possibilité de le rencontrer» s'est présentée.

De son voyage, jeudi, à Moscou, où s'est réfugié l'ancien collaborateur des services de renseignements américains, Hans-Christian Ströbele est revenu avec une lettre de Snowden adressée au gouvernement d'Angela Merkel.

L'Allemagne exige des explications. Une délégation s'est d'ailleurs déplacée cette semaine à Washington. Des responsables politiques réclament la constitution d'une commission d'enquête et l'audition d'Edward Snowden. Il y est prêt, a confirmé Hans-Christian Ströbele. «Il peut imaginer venir, s'il est assuré qu'ensuite il pourra rester en Allemagne, ou dans un pays comparable, et s'y trouver en sécurité», a expliqué le député. Dans sa lettre à Angela Merkel, Edward Snowden demande de l'aide. «J'attends avec impatience de parler avec vous dans votre pays quand la situation sera résolue», écrit-il. C'est une demande d'asile… Pour l'instant, s'il quitte la Russie, il court le risque d'une procédure d'extradition vers les États-Unis.

Le gouvernement allemand est embarrassé, car la chancelière ne veut pas se mettre à dos la Maison-Blanche. Il faut trouver le bon interlocuteur pour se charger d'une éventuelle audition de Snowden. Celle-ci ne relève pas directement de la responsabilité du gouvernement, a noté vendredi le porte-parole, Steffen Seibert, mais d'une commission parlementaire ou de la justice.

«Dire la vérité n'est pas un crime»

À gauche, le SPD souhaite aussi que Snowden soit entendu, mais à condition que cela «ne ruine pas» les relations germano-américaines, a prévenu le député Thomas Oppermann. «Nous trouverons une possibilité», a donc déclaré le ministre de l'Intérieur, Hans-Peter Friedrich, décidé à recueillir «toutes les informations». L'avocat de Snowden a pour sa part affirmé qu'il pourrait témoigner devant des procureurs allemands sans quitter la Russie.

Mais Edward Snowden préférerait «témoigner devant le Congrès américain», a précisé Hans-Christian Ströbele lors de sa conférence de presse. «Dire la vérité n'est pas un crime, écrit l'ancien agent dans sa lettre. Je suis sûr que, avec le soutien de la communauté internationale, le gouvernement américain abandonnera ce comportement préjudiciable.»

Le scandale des écoutes ne cesse d'avoir des répercussions en Allemagne. Cette semaine, le syndicat des journalistes a même recommandé à ses membres de ne plus utiliser les moteurs de recherche de Google et Yahoo!, «probablement» espionnés par les services américains. En Allemagne, la majorité a déjà choisi son camp entre Snowden et les États-Unis.

 

Source : Lefigaro.fr

Information complémentaire :

Crashdebug.fr : La NSA, fournie en données par les agences européennes ?

 


Inscription à la Crashletter quotidienne

Inscrivez vous à la Crashletter pour recevoir à 17h00 tout les nouveaux articles du site.

Informatique

Sites ami(e)s