(Temps de lecture: 5 - 10 minutes)
1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)


La blague de l'acte de naissance d'Obama S/T par hussardelamort

Dois je y revenir? Oui, je le dois. Car le mystère s’épaissit chaque jour davantage autour d’Obama. Cela commence, de fait, dès l’origine. Le certificat de naissance qu’Obama a fini par fournir est à l’évidence un faux, et quand bien même j’ai laissé la question de coté en écrivant qu’elle était peu importante, elle ne cesse de revenir sur le devant de la scène. Si Obama semble être né à Hawaii à la date indiquée, ce n’est pas la date ou le lieu qui posent problème, c’est la religion déclarée à la naissance, et la nationalité déclarée. Obama est né musulman, et il semble que cela figure sur l’acte de naissance original, et que ce soit une part de ce qu’il a voulu cacher. On sait qu’il a pratiqué l’islam jusqu’à l’âge adulte, même si c’est très rarement dit, et de toute façon, selon l’islam, il est musulman, puisque son père était musulman.

Il semble, et c’est une autre part de ce qu’il a voulu cacher, qu’il a eu d’emblée une double nationalité, américain et kenyan. Ce ne serait pas grave en soi s’il n’avait, selon toute apparence, usé des deux nationalités, à l’âge adulte. Et ce ne serait pas grave s’il ne semblait pas désormais qu’il a eu la nationalité indonésienne lorsqu’il a vécu en Indonésie et que son nom a été celui de son père adoptif, Lolo Soetoro ( peut-on avoir trois nationalités?).

Ce ne serait pas grave s’il ne semblait pas que ses documents universitaires indiquent qu’il est entré dans les deux universités où il a été inscrit en tant qu’étudiant étranger, et qu’il ait voyagé au Pakistan quand il était encore musulman avec des papiers étrangers (kenyans, indonésiens). Dès lors qu’il a par ailleurs, quand il était étudiant, bénéficié d’aides réservées aux étudiants américains, a t-il utilisé une nationalité pour certains services et une autre pour d’autres services ? Il semble que ce soit le cas.

On vient, par ailleurs, de découvrir, et c’est ce qui me conduit à écrire cet article, que son oncle, Onyango « Omar » Obama, arrêté et jugé récemment pour conduite en état d’ivresse, présent illégalement sur le territoire américain depuis cinq décennies sans avoir jamais régularisé sa situation, a partagé son appartement avec Barack Obama pendant plusieurs mois quand ce dernier était à Yale. Or, Barack Obama a dit et écrit n’avoir jamais connu son oncle. La déclaration de l’oncle d’Obama sur le partage d’appartement entre lui et son neveu ayant été faite en justice, et confirmée par le propriétaire de l’appartement, le porte parole de la Maison Blanche a du réagir, et je livre ici textuellement sa réaction: « Nous savons ce que le Président a écrit sur le sujet dans Les rêves de mon père, car nous avons lu le livre. Nous savons ce qu’a dit le Président. Nous n’avons jamais parlé du sujet avec lui. Il vient de nous informer qu’il avait vécu avec son oncle pendant quelques temps. Nous ne le savions pas. Maintenant nous sommes informés ».

C’est ainsi qu’on s’informe à la Maison Blanche et qu’on gère un mensonge présidentiel ? Il semble que oui.  C’est admis par les grands médias ? Il semble que oui, là encore. Mais tant de mensonges sont admis désormais par les grands médias américains, que ce n’est qu’un de plus.

Les services de la Maison Blanche s’informent en lisant un livre qui ne cesse de prendre des libertés avec la vérité, car il est avéré que Les rêves de mon père est à moitié une biographie, à moitié un roman. Allons… Cela fait ambiance de république bananière. C’est admis par les grands médias ? Oui, bien sûr.

- See more at: http://www.dreuz.info/2013/12/obama-est-il-le-candidat-de-mandchourie/#sthash.68hif3Li.dpuf

Dois je y revenir ? Oui, je le dois. Car le mystère s’épaissit chaque jour davantage autour d’Obama. Cela commence, de fait, dès l’origine. Le certificat de naissance qu’Obama a fini par fournir est à l’évidence un faux, et quand bien même j’ai laissé la question de coté en écrivant qu’elle était peu importante, elle ne cesse de revenir sur le devant de la scène.

Si Obama semble être né à Hawaii à la date indiquée, ce n’est pas la date ou le lieu qui posent problème, c’est la religion déclarée à la naissance, et la nationalité déclarée. Obama est né musulman, et il semble que cela figure sur l’acte de naissance original, et que ce soit une part de ce qu’il a voulu cacher. On sait qu’il a pratiqué l’islam jusqu’à l’âge adulte, même si c’est très rarement dit, et de toute façon, selon l’islam, il est musulman, puisque son père était musulman.

Il semble, et c’est une autre part de ce qu’il a voulu cacher, qu’il a eu d’emblée une double nationalité, américain et kenyan. Ce ne serait pas grave en soi s’il n’avait, selon toute apparence, usé des deux nationalités, à l’âge adulte. Et ce ne serait pas grave s’il ne semblait pas désormais qu’il a eu la nationalité indonésienne lorsqu’il a vécu en Indonésie et que son nom a été celui de son père adoptif, Lolo Soetoro (peut-on avoir trois nationalités ?).

Ce ne serait pas grave s’il ne semblait pas que ses documents universitaires indiquent qu’il est entré dans les deux universités où il a été inscrit en tant qu’étudiant étranger, et qu’il ait voyagé au Pakistan quand il était encore musulman avec des papiers étrangers (kenyans, indonésiens). Dès lors qu’il a par ailleurs, quand il était étudiant, bénéficié d’aides réservées aux étudiants américains, a-t-il utilisé une nationalité pour certains services et une autre pour d’autres services ? Il semble que ce soit le cas.

On vient, par ailleurs, de découvrir, et c’est ce qui me conduit à écrire cet article, que son oncle, Onyango « Omar » Obama, arrêté et jugé récemment pour conduite en état d’ivresse, présent illégalement sur le territoire américain depuis cinq décennies sans avoir jamais régularisé sa situation, a partagé son appartement avec Barack Obama pendant plusieurs mois quand ce dernier était à Yale. Or, Barack Obama a dit et écrit n’avoir jamais connu son oncle. La déclaration de l’oncle d’Obama sur le partage d’appartement entre lui et son neveu ayant été faite en justice, et confirmée par le propriétaire de l’appartement, le porte parole de la Maison Blanche a dû réagir, et je livre ici textuellement sa réaction : « Nous savons ce que le Président a écrit sur le sujet dans "Les rêves de mon père", car nous avons lu le livre. Nous savons ce qu’a dit le Président. Nous n’avons jamais parlé du sujet avec lui. Il vient de nous informer qu’il avait vécu avec son oncle pendant quelques temps. Nous ne le savions pas. Maintenant nous sommes informés. »

C’est ainsi qu’on s’informe à la Maison Blanche et qu’on gère un mensonge présidentiel ? Il semble que oui. C’est admis par les grands médias ? Il semble que oui, là encore. Mais tant de mensonges sont admis désormais par les grands médias américains, que ce n’est qu’un de plus.

Les services de la Maison Blanche s’informent en lisant un livre qui ne cesse de prendre des libertés avec la vérité, car il est avéré que "Les rêves de mon père" est à moitié une biographie, à moitié un roman. Allons… Cela fait ambiance de république bananière. C’est admis par les grands médias ? Oui, bien sûr.

 

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Guy Millière pour Dreuz.info.

 

Source : Dreuz.info via Chalouette

Informations complémentaires :

Obama Berlin